Bertin Pierre

Publié le par Mémoires de Guerre

Pierre Bertin, né le 24 octobre 1891, à Lille et mort le 13 mai 1984 dans le XVIe arrondissement de Paris, est un comédien, metteur en scène et scénographe français. 

Bertin Pierre
Bertin Pierre

Jeunesse

Pierre Bertin a eu une carrière exceptionnelle de longévité comme acteur de théâtre et de cinéma (plus de 60 ans!). À dix-huit ans, il entame des études de médecine qu’il abandonne rapidement après avoir participé à un concours de théâtre lui révélant sa vocation. Dès 1912, il joue au théâtre de grands auteurs avec un souci d’élégance dans le choix de ses pièces, de Goethe à Tristan Bernard en passant par Shakespeare et en 1919, il met en scène une nouvelle dialoguée de Max Jacob.

Carrière

En 1923, Pierre Bertin entre à la Comédie française et en devient sociétaire en 1931 et ce, jusqu’en 1944. Pendant vingt ans il va presque tout jouer (plus de 35 rôles du répertoire classique) avec une grande présence sur scène, sa voix inclassable entre toutes, sa diction et son phrasé particulier, se délectant de chaque mot qu’il prononce. Parallèlement, il apparaît à l’écran dès 1916 dans de petits rôles jusqu’à «Faubourg Montmartre» de Raymond Bernard en 1930, où il interprète un personnage plus conséquent. Jusqu’en 1970, il va apparaître, souvent le temps d’une courte scène, dans plus de 50 films y apportant son aspect onctueux et mielleux, sa silhouette rêveuse et son fameux lorgnon qu’il porte à merveille. Comme au théâtre, il va tourner avec des cinéastes et acteurs de renom: Sacha Guitry pour «Faisons un rêve» en 1936, Maurice Tourneur «Péchés de jeunesse» avec Harry Baur en 1941, ou Henri-Georges Clouzot pour «Le corbeau» avec Pierre Fresnay.

Après la Seconde Guerre Mondiale, Pierre Bertin retrouve Sacha Guitry pour «Le diable boiteux» (1948). Il travaille aussi avec Jean Cocteau pour «Orphée» (1949) ou encore Jean Renoir pour « Elena et les hommes » (1956) avec Ingrid Bergman dans le rôle-titre. Il apparaît aussi dans quelques «nanars» mais a la chance de participer à de grands succès publics: «Knock» (1950) avec Louis Jouvet, «Monsieur Fabre» (1951) avec Pierre Fresnay, «Babette s’en va-t-en guerre» (1959) de Christian-Jaque avec Brigitte Bardot, «Les tontons flingueurs» (1963) de Georges Lautner ou encore «La grande vadrouille» (1966) de Gérard Oury avec Bourvil et Louis de Funès. On le voit également dans des films d’auteurs: «Les bonnes femmes» (1959) de Claude Chabrol, «Le dialogue des carmélites » (1959) de Philippe Agostini et du Père Raymond Leopold Bruckberger ou «Absences répétées» (1971) du méconnu Guy Gilles. 

Ainsi tout au long de sa carrière, il a beaucoup joué les ecclésiastiques, les rois, les présidents, les militaires, les aristocrates maniérés apportant à ses rôles une touche de folie ou de fantaisie. Ex-mari de Madeleine Renaud, il la suit lorsqu’elle crée sa compagnie avec Jean-Louis Barrault et il y devient un acteur récurrent (plus de 30 pièces) demeurant un acteur de théâtre au jeu assuré. Si au cinéma, il aura interprété des personnages décalés, voire lunaires, au théâtre il aura été exclusivement au service de son art dans des rôles montrant toute l’étendue de son talent. Passionné par toutes les formes de spectacles, on n’oubliera pas non plus que Pierre Bertin a écrit des livrets d’opéra-comique, des arguments de ballets et un savoureux livre de souvenirs «Le théâtre est (et) ma vie», publié en 1971, avant de mourir à Paris, le 13 mai 1984. Signalons également que son fils né de son union avec la comédienne Marcelle Meyer, Roland Bertin, a repris le flambeau avec talent. 

Filmographie

  • 1916 : L'Instinct d'Henri Pouctal
  • 1917 : Le Secret de la comtesse de Georges Denola
  • 1923 : Le Comte de Griolet de Jacques Isnardon et Raoul Grimoin-Sanson
  • 1930 : L'amour chante de Robert Florey : Claude Merlerot
  • 1931 : Je serai seule après minuit de Jacques de Baroncelli : Michel
  • 1931 : Faubourg Montmartre de Raymond Bernard : Frédéric Charençon
  • 1932 : Le Cordon bleu de Karl Anton : Oscar Ormont
  • 1932 : La Petite Chocolatière de Marc Allégret : Paul Normand
  • 1932 : L'Affaire de la rue Mouffetard de Pierre Weill : l'avocat
  • 1932 : Le Roi bis de Robert Beaudoin : Leducq
  • 1933 : Professeur Cupidon de Robert Beaudoin et André Chemel : Suchet, un professeur timide
  • 1934 : Une nuit de folies de Maurice Cammage : Anatole
  • 1934 : Coralie et Cie d'Alberto Cavalcanti : Maître Loizeau
  • 1935 : La Carte forcée d'André Hugon (court-métrage)
  • 1936 : La main passe d'André Hugon (court-métrage)
  • 1936 : Faisons un rêve de Sacha Guitry : un invité "dans le prologue"
  • 1939 : Jeunes filles en détresse de Georg Wilhelm Pabst : M. Legris, le secrétaire de Maître Presle
  • 1941 : Péchés de jeunesse de Maurice Tourneur : Gaston Noblet
  • 1943 : Mademoiselle Béatrice de Max de Vaucorbeil : Archange
  • 1943 : Au bonheur des dames d'André Cayatte : M. Gaujon
  • 1943 : Le Corbeau d'Henri-Georges Clouzot : le sous-préfet
  • 1946 : L'Insaisissable Frédéric de Richard Pottier : M. Granier
  • 1946 : Cyrano de Bergerac de Fernand Rivers : le comte de Guiche
  • 1946 : L'Affaire du collier de la reine de Marcel l'Herbier : l'abbé Loth
  • 1947 : Pas un mot à la reine mère de Maurice Cloche : le duc de Palestrinat
  • 1947 : Le Beau Voyage de Louis Cuny : le passager snob au monocle
  • 1947 : Le Château de la dernière chance de Jean-Paul Paulin : le professeur Patureau-Duparc
  • 1948 : Le Diable boiteux de Sacha Guitry : le baron de Nesselrode
  • 1949 : Hans le marin de François Villiers : Alderman, le monsieur sérieux
  • 1950 : Orphée de Jean Cocteau : le commissaire
  • 1950 : Cartouche, roi de Paris de Guillaume Radot : M. de Boisgreux
  • 1950 : Véronique de Robert Vernay : Roquenard
  • 1950 : Tire au flanc de Fernand Rivers : le colonel
  • 1951 : Min vän Oscar de Pierre Billon et Ake Ohberg (Version Suédoise de Mon phoque et elles)
  • 1951 : Knock de Guy Lefranc : M. Bernard, l'instituteur
  • 1951 : Mon phoque et elles de Pierre Billon : M. de Saint-Brive
  • 1951 : Monsieur Fabre d'Henri Diamant-Berger : Napoléon III
  • 1955 : C'est moi le maître (Il padrone sono me) de Franco Brusati : Robertini
  • 1956 : Elena et les Hommes de Jean Renoir : M. Martin-Michaud
  • 1959 : Les Bonnes Femmes de Claude Chabrol : M. Belin
  • 1959 : Le Dialogue des Carmélites de Philippe Agostini et R.L Bruckberger : le marquis de La Force
  • 1959 : La Marraine de Charley de Pierre Chevalier : M. de Saint-Sevran
  • 1959 : Babette s'en va-t-en guerre de Christian-Jaque : le duc de Crécy
  • 1963 : Les Tontons flingueurs de Georges Lautner : Adolphe Amédée Delafoy, le père d'Antoine
  • 1964 : Comment épouser un premier ministre de Michel Boisrond : le présentateur de la soirée de gala
  • 1965 : La Nuit des adieux (Tretya molodost) de Jean Dréville et Isaak Maneker
  • 1965 : Pas de caviar pour tante Olga de Jean Becker : M. Dumont-Fréville
  • 1965 : Les Bons Vivants de Gilles Grangier (sketch : Le procès) : le président du tribunal
  • 1966 : La Grande Vadrouille de Gérard Oury : le grand-père de Juliette, propriétaire du Guignol
  • 1967 : L'Étranger (Lo Straniero) de Luchino Visconti : le juge
  • 1971 : Le temps d'aimer (Time for loving) de Christopher Miles : un invité chez Olga
  • 1972 : Absences répétées de Guy Gilles : le monsieur de la soirée
  • 1973 : L'Oiseau rare de Jean-Claude Brialy : le poète
  • 1975 : Calmos de Bertrand Blier : le chanoine
  • 1978 : Le beaujolais nouveau est arrivé de Jean-Luc Voulfow : le vieux casseur

Documentaires

  • 1936 : Pierre et le Loup de Serge Prokofiev, dirigé par Otto Ackermann : narrateur
  • 1953 : Kami Shibai de Gilles Boisrobert : narrateur
  • 1958 : Le Roi Soleil de Jean Vidal - court métrage - : narrateur
  • 195? : Le Piège de Méduse d'Erik Satie : comédien
  • 1967 : L'araignéléphant de Piotr Kamler - court métrage d'animation : voix

Théâtre

Comédie-Française

Entrée à la Comédie-Française en 1923. Sociétaire de 1931 à 1944. 384e Sociétaire

  • 1923 : Jean de La Fontaine ou Le Distrait volontaire de Louis Geandreau et Léon Guillot de Saix
  • 1924 : Les Fourberies de Scapin de Molière, mise en scène Charles Granval : Léandre
  • 1924 : Molière et son ombre de Jacques Richepin
  • 1924 : Louison d'Alfred de Musset
  • 1924 : La Bonne Mère de Chevalier de Florian
  • 1924 : Je suis trop grand pour moi de Jean Sarment
  • 1925 : Les Corbeaux d'Henry Becque
  • 1925 : L'École des quinquagénaires de Tristan Bernard
  • 1925 : La Nuit des amants de Maurice Rostand
  • 1925 : Fantasio d'Alfred de Musset
  • 1925 : Barberine d'Alfred de Musset, mise en scène Émile Fabre
  • 1925 : Le Petit Chaperon rouge de Félix Gandera et Claude Gevel
  • 1926 : À quoi rêvent les jeunes filles d'Alfred de Musset, mise en scène Charles Granval : Irus
  • 1926 : Idylle d'Alfred de Musset : Rodolphe
  • 1926 : Les Compères du roi Louis de Paul Fort : Antoine Canard
  • 1926 : Chatterton d'Alfred de Vigny : Lord Talbot
  • 1928 : Les Noces d'argent de Paul Géraldy
  • 1930 : Les Trois Henry d'André Lang, mise en scène Émile Fabre
  • 1931 : La Belle Aventure de Gaston Arman de Caillavet, Robert de Flers et Étienne Rey,
  • 1932 : Le Voyageur et l'Amour de Paul Morand : Ludovic
  • 1932 : La Navette d'Henry Becque, mise en scène Émile Fabre
  • 1933 : Monsieur Vernet de Jules Renard, mise en scène Charles Granval
  • 1934 : La Double Inconstance de Marivaux, mise en scène Raphaël Duflos : Arlequin
  • 1936 : Le Misanthrope de Molière, mise en scène Jacques Copeau : Oronte
  • 1936 : Les Femmes savantes de Molière : Trissotin
  • 1936 : L'Âne de Buridan de Gaston Arman de Caillavet, Robert de Flers, mise en scène Pierre Bertin
  • 1937 : Le monde où l'on s'ennuie d'Édouard Pailleron
  • 1937 : Chacun sa vérité de Luigi Pirandello, mise en scène Charles Dullin
  • 1938 : La Coupe enchantée de Jean de La Fontaine et Champmeslé, mise en scène André Bacqué
  • 1938 : Madame Sans-Gêne de Victorien Sardou et Émile Moreau
  • 1938 : Le Menteur de Corneille, mise en scène Marcel Dessonnes
  • 1938 : Un chapeau de paille d'Italie d'Eugène Labiche et Marc-Michel, mise en scène Gaston Baty
  • 1938 : Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand, mise en scène Pierre Dux
  • 1939 : Monsieur Vernet de Jules Renard : Henri Gérard
  • 1939 : L'Amour médecin de Molière
  • 1939 : Le Mariage de Figaro de Beaumarchais, mise en scène Charles Dullin
  • 1939 : Le Jeu de l'amour et du hasard de Marivaux, mise en scène Maurice Escande : Pasquin
  • 1939 : La Double Inconstance de Marivaux, mise en scène Raphaël Duflos : Arlequin
  • 1939 : La Belle Aventure de Gaston Arman de Caillavet, Robert de Flers, Étienne Rey
  • 1940 : 29 degrés à l'ombre d'Eugène Labiche, mise en scène André Brunot
  • 1940 : L'Âne de Buridan de Gaston Arman de Caillavet, Robert de Flers, mise en scène Pierre Bertin
  • 1940 : La Nuit des rois de William Shakespeare, mise en scène Jacques Copeau
  • 1941 : Le Misanthrope de Molière : Oronte
  • 1941 : Léopold le bien-aimé de Jean Sarment, mise en scène Pierre Dux
  • 1942 : Le Barbier de Séville de Beaumarchais, mise en scène Pierre Dux
  • 1943 : Le Chevalier à la mode de Florent Carton Dancourt, mise en scène Jean Meyer
  • 1944 : La Seconde Surprise de l'amour de Marivaux, mise en scène Pierre Bertin
  • 1944 : Le Bourgeois gentilhomme de Molière, mise en scène Pierre Bertin
Hors Comédie-Française
  • 1912 : Faust de Johann Wolfgang von Goethe, Théâtre de l'Odéon
  • 1913 : Rachel de Gustave Grillet, Théâtre de l'Odéon
  • 1917 : Le Sexe fort de Tristan Bernard, Théâtre du Gymnase
  • 1917 : Le Jeu de Robin et Marion d'Adam de la Halle, Théâtre du Vieux Colombier
  • 1919 : Trois nouveaux figurants au Théâtre de Nantes nouvelle dialoguée en un acte de Max Jacob, mise en scène Pierre Bertin, Galerie Barbazanges
  • 1920 : Ruffian toujours, truand jamais pièce en un acte de Max Jacob, mise en scène Pierre Bertin, Galerie Barbazanges
  • 1921 : Les Pélican de Raymond Radiguet, mise en scène Pierre Bertin, Théâtre Michel
  • 1921 : Les Mariés de la Tour Eiffel de Jean Cocteau, mise en scène de l'auteur, Théâtre des Champs-Élysées
  • 1921 : Le Gendarme incompris critique bouffe en un acte de Jean Cocteau et Raymond Radiguet, musique Francis Poulenc, mise en scène Pierre Bertin, Théâtre Michel
  • 1921 : Le Piège de Méduse comédie lyrique en un acte d'Erik Satie, mise en scène Pierre Bertin, Théâtre Michel
  • 1921 : Macbeth de William Shakespeare, mise en scène Georges Pitoëff, Plainpalais
  • 1921 : La Dame aux camélias d'Alexandre Dumas fils, mise en scène Georges Pitoëff, Plainpalais
  • 1922 : Molière de Henry Dupuy-Mazuel et Jean-José Frappa, mise en scène Firmin Gémier, Théâtre de l'Odéon
  • 1924 : La Grande Duchesse et le garçon d'étage d'Alfred Savoir, mise en scène Charlotte Lysès, Théâtre de l'Avenue
  • 1944 : L'annonce faite à Marie de Paul Claudel, mise en scène de Pierre Bertin, Théâtre des Célestins, Lyon
  • 1946 : Pas un mot à la Reine-Mère de Yves Mirande & Maurice Goudeket, mise en scène, Théâtre Antoine
  • 1947 : L'Archipel Lenoir d'Armand Salacrou, mise en scène Charles Dullin, Théâtre Montparnasse
  • 1948 : L'État de siège d'Albert Camus, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre Marigny
  • 1949 : On purge bébé de Georges Feydeau, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre Marigny
  • 1949 : Le Bossu de Paul Féval et Anicet Bourgeois, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre Marigny
  • 1950 : La Répétition ou l'Amour puni de Jean Anouilh, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre Marigny
  • 1951 : Les Fourberies de Scapin de Molière, mise en scène Louis Jouvet, Théâtre des Célestins
  • 1951 : L'Épreuve de Marivaux, mise en scène Pierre Bertin, Théâtre des Célestins
  • 1951 : Lazare d'André Obey, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre Marigny
  • 1951 : On ne badine pas avec l'amour d'Alfred de Musset, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre Marigny
  • 1952 : La Répétition ou l'Amour puni de Jean Anouilh, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre des Célestins
  • 1952 : Bacchus de Jean Cocteau, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre des Célestins
  • 1955 : Intermezzo de Jean Giraudoux, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre Marigny, Théâtre des Célestins
  • 1955 : La Cerisaie d'Anton Tchekhov, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre des Célestins
  • 1955 : Le Chien du jardinier de Georges Neveux d'après Felix Lope de Vega, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre Marigny
  • 1955 : Les Suites d'une course de Jules Supervielle, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre Marigny
  • 1956 : Le Misanthrope de Molière, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre des Célestins
  • 1956 : Le Chien du jardinier de Félix Lope de Vega, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre des Célestins
  • 1956 : Histoire de Vasco de Georges Schehadé, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre des Célestins
  • 1957 : Intermezzo de Jean Giraudoux, mise en scène Jean-Louis Barrault, Festival de Bellac
  • 1957 : Histoire de Vasco de Georges Schehadé, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre Sarah Bernhardt
  • 1957 : Le Château de Franz Kafka, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre Sarah Bernhardt
  • 1959 : La Vie parisienne de Jacques Offenbach, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre du Palais-Royal
  • 1959 : Les Fausses Confidences de Marivaux, mise en scène Jean-Louis Barrault, Odéon-Théâtre de France
  • 1960 : La Cerisaie d'Anton Tchekhov, mise en scène Jean-Louis Barrault, Odéon-Théâtre de France
  • 1960 : Christophe Colomb de Paul Claudel, mise en scène Jean-Louis Barrault, Odéon-Théâtre de France
  • 1960 : Occupe-toi d'Amélie de Georges Feydeau, mise en scène Jean-Louis Barrault, Odéon-Théâtre de France
  • 1962 : Hamlet de William Shakespeare, mise en scène Jean-Louis Barrault, Odéon-Théâtre de France
  • 1962 : La nuit a sa clarté de Christopher Fry, mise en scène Jean-Louis Barrault, Odéon-Théâtre de France
  • 1962 : La Vie parisienne de Jacques Offenbach, livret d'Henri Meilhac et Ludovic Halévy, mise en scène Jean-Louis Barrault, Odéon-Théâtre de France
  • 1963 : Les Fourberies de Scapin de Molière, mise en scène Louis Jouvet, Odéon-Théâtre de France
  • 1963 : La Cerisaie d'Anton Tchekhov, mise en scène Jean-Louis Barrault, Odéon-Théâtre de France
  • 1964 : Il faut passer par les nuages de François Billetdoux, mise en scène Jean-Louis Barrault, Odéon-Théâtre de France
  • 1964 : Hamlet de William Shakespeare, mise en scène Jean-Louis Barrault, Odéon-Théâtre de France
  • 1964 : Le Mariage de Figaro de Beaumarchais, mise en scène Jean-Louis Barrault, Odéon-Théâtre de France
  • 1965 : Le Mariage de Figaro de Beaumarchais, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre des Célestins
  • 1965 : La Provinciale d'Ivan Tourgueniev, mise en scène André Barsacq, Odéon-Théâtre de France
  • 1966 : Le Barbier de Séville de Beaumarchais, mise en scène Jean-Pierre Granval, Odéon-Théâtre de France
  • 1966 : La Lacune d'Eugène Ionesco, mise en scène Jean-Louis Barrault, Odéon-Théâtre de France
  • 1966 : Henry VI de William Shakespeare, mise en scène Jean-Louis Barrault, Odéon-Théâtre de France
  • 1967 : Henry VI de William Shakespeare, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre de la Porte-Saint-Martin
  • 1967 : L'Ascension du Général Fitz de Peter Ustinov, mise en scène Pierre Dux, Théâtre des Ambassadeurs
  • 1970 : Hadrien VII de Peter Luke, mise en scène Raymond Rouleau, Théâtre de Paris
  • 1972 : Honni soit qui mal y pense de Peter Barnes (en), mise en scène Stuart Burge, Théâtre de Paris
  • 1974 : Colombe de Jean Anouilh et Roland Piétri, Comédie des Champs-Élysées
  • 1975 : Le Pape kidnappé de João Bethencourt, mise en scène René Clermont, Théâtre Edouard VII
Metteur en scène
  • 1919 : Trois nouveaux figurants au Théâtre de Nantes nouvelle dialoguée en un acte de Max Jacob, Galerie Barbazanges
  • 1920 : Ruffian toujours, truand jamais pièce en un acte de Max Jacob, Galerie Barbazanges
  • 1921 : Les Pélican de Raymond Radiguet, Théâtre Michel
  • 1921 : Le Gendarme incompris critique bouffe de Jean Cocteau et Raymond Radiguet, musique Francis Poulenc, Théâtre Michel
  • 1921 : Le Piège de Méduse comédie lyrique en un acte d'Erik Satie, Théâtre Michel
  • 1936 : L'Âne de Buridan de Gaston Arman de Caillavet, Robert de Flers, Comédie-Française
  • 1938 : La Seconde Surprise de l'amour de Marivaux
  • 1939 : L'Amour médecin de Molière et Jean-Baptiste Lully, Comédie-Française
  • 1940 : On ne badine pas avec l'amour de Alfred de Musset
  • 1941 : Noé d'André Obey
  • 1942 : Hamlet de William Shakespeare
  • 1943 : Iphigénie à Delphes de Gerhart Hauptmann
  • 1944 : Le Bourgeois gentilhomme de Molière
  • 1946 : Doris de Marcel Thiébaut, Théâtre Saint-Georges
  • 1947 : Les Antibel de Léon Chancerel d'après Émile Pouvillon
  • 1948 : La Savetière prodigieuse d'après Federico García Lorca, Théâtre Édouard VII
  • 1949 : Les Bonnes Cartes de Marcel Thiébaut, Théâtre Gramont
  • 1951 : L'Épreuve de Marivaux, Théâtre des Célestins
  • 1961 : Henri III et sa cour de Alexandre Dumas, Théâtre de l'Athénée
Scénographe
  • 1923 : Le Phénix de Maurice Rostand
  • 1928 : Le Carnaval de l'amour de Charles Méré, mise en scène Émile Couvelaine
  • 1932 : Une jeune fille espagnole de Maurice Rostand, mise en scène Harry Baur, Théâtre Sarah-Bernhardt

Télévision

  • 1969 : L'Officier recruteur de Jacques Pierre
  • 1975 : Au théâtre ce soir : Le Pape kidnappé de João Bethencourt, adaptation André Roussin, mise en scène René Clermont, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Édouard VII
  • 1976 : Robert Macaire de Georges Neveux, d'après Saint-Amand et Benjamin Antier, réalisation Roger Kahane
  • 1980 : Les Enquêtes du commissaire Maigret, épisode : Maigret et les Vieillards de Stéphane Bertin

Publié dans Métiers du Spectacle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article