Boulloche André

Publié le par Roger Cousin

André Boulloche est un homme politique français, né le 7 septembre 1915 à Paris et mort le 16 mars 1978 dans un accident d’avion en Forêt-Noire. 

Boulloche AndréBoulloche André

Polytechnicien (X1934), ingénieur des ponts et chaussées, il entre à l'Organisation civile et militaire (OCM), mouvement de Résistance, en octobre 1940, avant d’être déporté en Allemagne le 27 avril 1944 au camp de Flossenbürg. En 1946, il adhère à la SFIO. André Boulloche est en 1953 chef de service de l'infrastructure au ministère de l'air, puis en 1955 directeur des travaux publics au Maroc.

En 1957, il dirige le cabinet de Maurice Bourgès-Maunoury alors Président du Conseil avant d'être nommé le 7 juillet 1958 ministre délégué à la Présidence du Conseil dans le gouvernement Charles de Gaulle (3) (jusqu'au 8 janvier 1959). Michel Debré en fait son ministre de l'éducation nationale le 8 janvier 1959. Seul socialiste du gouvernement, il en démissionne, le 23 décembre 1959, en raison des modifications apportées au projet de loi scolaire en faveur de l’enseignement privé.

Il est maire de Montbéliard à partir de 1965, président du District urbain du pays de Montbéliard, puis est élu député de la Fédération de la gauche démocrate et socialiste du Doubs de 1967 à 1978. Membre du Comité directeur du Parti socialiste en 1969, il est vice-président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, puis secrétaire national du PS chargé du Plan (1976). Il apparaît comme un ministre de l'économie et des finances potentiel en cas de victoire de la gauche aux élections suivantes de 1978. Il est membre de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe en 1973.

L'endroit en Forêt Noire près du mont Hochblauen où André Boulloche est décédé. André Boulloche meurt à la suite d'un accident d'avion, au retour d'une réunion électorale entre les deux tours des élections législatives de mars 1978, dans le massif du Marzell (Allemagne). Il a été inhumé à Montbéliard.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article