Calinescu Armand

Publié le par Roger Cousin

Calinescu ArmandArmand Calinescu (22 mai 1893 Pitesti – 21 septembre 1939 Bucarest) est un économiste et homme politique roumain. Après des études de Droit et Philosophie à l'Université de Bucarest, il obtient un doctorat en sciences politiques et économiques à Paris. Membre du Parti national paysan, il a été élu député au parlement entre 1926 et 1937. Son attitude ferme face aux légionnaires a produit la chute de gouvernement Vaida-Voevod, dont il faisait partie, en 1933. Il est revenu dans le gouvernement mené par Octavian Goga comme Ministre des Affaires Intérieures.

En 1938, il a rendu possible l'arrestation de Corneliu Zelea Codreanu, condamné à 10 ans de travaux forcés aux mines de sel, inclusivement pour "coalition avec le chef d'une puissance étrangère" (c'est-à-dire Hitler). Il porte la responsabilité de l'ordre de l'assassinat en prison du leader des légionnaires, inclusivement celui de Corneliu Zelea Codreanu, après le 30 novembre. En décembre 1938 il est membre fondateur du parti royal, le Front de la Renaissance Nationale (qui n'a aucun lien avec l'extrême droite).

Après de courts mandats de Ministre de la Santé, Ministre de l'Education Nationale et Ministre de la Défense Nationale, le 7 mars 1939, le Roi Carol II (Charles II de Roumanie) le nomme Premier Ministre de Roumanie. Armand Calinescu a continué la politique traditionnelle, approché par la France et la Grande Bretagne. En septembre, il a permis le refuge du gouvernement polonais après l'invasion et l'occupation de la Pologne par les allemands. Ses adversaires légionnaires ont affirmé l'existence d'un plan secret de Calinescu, approuvé par la Grande Bretagne, de destruction des champs pétrolifères de Prahova dans le cas d'une attaque allemande sur la Roumanie. Armand Calinescu fut assassiné à Bucarest le 21 septembre 1939, ses assassins étant des légionnaires menés directement par Horia Sima, envoyé spécial d'Allemagne pour cette action.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article