Camp de Sachsenhausen

Publié le par Roger Cousin

Oranienburg-Sachsenhausen dit « Sachso » fut un camp de concentration nazi implanté en 1935 à 30 km au nord de Berlin. Il succède au camp d'Orianenburg, ouvert en 1933 et fermé deux ans plus tard. 

Camp de Sachsenhausen

De 1936 à 1945, on estime que 200 000 personnes y ont été internées et que 100 000 y sont mortes. En août 1941, un massacre de masse y a eu lieu avec l'exécution de plus de 13 000 soldats soviétiques, prisonniers de guerre. En dehors des baraquements communs, le camp possédait des baraquements de détention destinés à certaines personnalités. C'est dans ce camp que Himmler installa son état-major et que l'inspection centrale des SS fit expérimenter ses méthodes d'extermination avant de les faire appliquer dans les autres camps. À la différence de beaucoup d'autres camps nazis, Sachsenhausen fut un camp où peu de juifs furent envoyés. En effet, on y internait essentiellement des prisonniers dits politiques. Des ressortissants de nombreuses nationalités y furent internés, y compris des résistants français.

Les détenus étaient utilisés pour l'effort de guerre des nazis et travaillaient alors dans des conditions extrêmement pénibles dans des petites unités souvent extérieures au camp principal et constituant des camps annexes, appelés kommandos. Outre des travaux de manufacture (menuiserie), certains prisonniers devaient réparer le matériel de guerre allemand..

Un atelier de fausse monnaie y fut également installé. Il produisit environ 15 millions de livres sterling utilisées pour contourner le blocus anti-nazi. C'était l'opération Bernhard. Fin avril 1945, le camp fut libéré par l'Armée rouge. De nombreux prisonniers étaient morts entre temps au cours de l'une des nombreuses marches de la mort. Il restait environ 3 000 survivants au camp dont la moitié de femmes.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le camp de Sachsenhausen fut occupé par les Soviétiques, qui y internèrent des petits fonctionnaires du régime nazi et des opposants au régime communiste de 1945 à 1950. On estime à 12 000 le nombre de morts lors de cette période, dus essentiellement aux épidémies et aux mauvaises conditions de détention. Ce camp, qui a été transformé en mémorial (Gedenkstätte, lieux de souvenirs), couvre une superficie de 600 hectares.

Parmi les personnalités internées dans le camp, on citera :

  • Georges Mandel, homme politique français
  • Paul Reynaud, homme politique français
  • Fritz Thyssen, baron allemand de l'acier
  • Kurt von Schuschnigg, ancien chancelier d'Autriche
  • Herschel Grynszpan, assassin d'Ernst vom Rath, conseiller de l'ambassade d'Allemagne à Paris en 1938
  • Francisco Largo Caballero, chef du gouvernement de la République espagnole au début de la guerre d'Espagne, arrêté en France.
  • Iakov Djougachvili, fils aîné de Joseph Staline
  • Stepan Bandera, homme politique ukrainien
  • Salah Bouchafa, résistant algérien

Publié dans Camps de Concentration

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article