Chapochnikov Boris

Publié le par Roger Cousin

Chapochnikov BorisBoris Mikhaïlovitch Chapochnikov, né le 2 octobre 1882 à Zlatooust et mort le 26 mars 1945 à Moscou. Colonel de l'Armée russe au cours de la Première Guerre mondiale, ancien élève de l'Académie militaire Nikolaevski (1910), il se rallie au régime bolchevik en 1918. Ni son origine sociale, ni son passé d'officier supérieur de l'armée du Tsar, n'entrave sa carrière militaire. Avec Broussilov, il est parmi les officiers les plus gradés de l'ancienne armée impériale à servir au sein de l'Armée rouge et à atteindre le niveau le plus élevé .

Dans les années trente, il devient l'adversaire de Mikhaïl Toukhatchevski, adepte de la stratégie des divisions blindées et qu'il remplace comme chef d'état-major général en mai 1937. Staline use de la rivalité entre les deux hommes et fait participer Chapochnikov au Conseil de guerre qui condamne Toukhatchevski à mort prétendument pour trahison (le 11 juin 1937). Cette attitude, avec une santé fragile, lui sauve peut-être la vie pendant les Grandes Purges. Excellent administrateur, Staline le charge de la réorganisation de l'Armée rouge en 1939, après les grandes purges. Il obtient la libération du Goulag de 4 000 officiers indispensables pour cette opération, dont celle du Maréchal Rokossovski.

Il remplace Joukov comme chef d'état-major après l'attaque allemande, le 30 juillet 1941, mais quitte ses fonctions en 1942 pour des raisons de santé. Il était l'auteur d'un livre, le Cerveau de l'Armée, que Staline disait avoir en permanence sur son bureau. Assez curieusement, il fut le seul officier général que Staline respectait avec Joukov, probablement à cause de sa compétence ; quand il lui adressait la parole, il usait toujours du prénom avec le patronyme (Boris Mikhaïlovitch) selon la tradition russe. Il mourut de maladie avant la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Publié dans Militaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article