Christmann Kurt

Publié le par Mémoires de Guerre

Kurt Christmann est né le 1 juin 1907 à Munich, Allemagne. Il était le fils d’un inspecteur administratif. Christmann est devenu un membre du «SA-Sturm Klintsch» en 1920, puis du «Jungsturm Adolf Hitler» deux ans plus tard, en 1922. En 1923, il a participé au putsch d’Hitler (8-9 novembre 1923 à Munich, Allemagne).
 

Christmann Kurt

Christmann a rejoint le SS et le parti nazi NSDAP en 1933. L’année suivante, en 1934, il a obtenu son doctorat en droit (Dr. iur.). Christmann était un athlète doué : il a remporté le championnat allemand de canoë ainsi que le championnat de ski de la police allemande. Grâce à ses activités sportives, il a été placé à la tête de la division pour les sports d’hiver du SS. En 1938, il a été envoyé à Vienne, Autriche, pour travailler avec la Gestapo. Par la suite, il a été envoyé à Innsbruck et de 1939 à 1942 il était en charge de la Gestapo dans la ville autrichienne de Salzburg.

A partir d’août 1942, il a occupé la fonction de dirigeant de la Einsatzkommando 10a dans la ville russe de Krasnodar, occupée par les forces allemandes d’août 1942 à février 1943. Durant l’occupation, il a participé à la commission de crimes de guerre, notamment le meurtre de partisans et de leurs proches, y compris des enfants, par l’emploi d’un wagon à gaz. Il était également impliqué dans le meurtre de personnes soupçonnées d’être des partisans et des communistes. Par la suite, Christmann était en charge de la Gestapo à Klagenfurt, Autriche, et Koblenz, Allemagne, jusqu’à sa promotion à la position de SS-Obersturmbannführer en 1942.

Après la deuxième guerre mondiale, Christmann a été capturé et interné au centre de détention de Dachau. Il a toutefois réussi à s’évader en 1946. Il a alors travaillé pour la force occupante anglaise sous le nom de Dr. Ronda, mais s’est enfuit pour l’Argentine via Rome peu de temps après. Il y était impliqué dans la Kamardenwerk, une organisation qui soutenait les nazis ayant fui l’Europe, beaucoup après avoir commis des crimes de guerre. En 1956, Christmann est retourné en Allemagne.

Etant donné qu’il ne lui était pas permis de s’enregistrer et d’exercer en tant qu’avocat, il s’est lancé dans le monde de l’immobilier et était sous peu à la tête de sa propre régie immobilière. Le 19 décembre 1980, après avoir repoussé le procès pendant huit ans à cause de l’état de santé précaire de Christmann, la cour du district de Munich, Allemagne, l’a condamné à dix ans d’emprisonnement pour sa participation dans les crimes de guerre commis à Krasnodar.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article