Christophle Albert

Publié le par Roger Cousin

Christophle AlbertAlbert Silas Médéric Charles Christophle, né à Domfront le 13 juillet 1830 et mort à Paris le 23 janvier 1904, est un avocat, jurisconsulte et homme politique français. Né de François-Alexandre Christophle, avocat, maire de Domfront (Orne) et de Françoise Legendre1, Albert Christophle est reçu, en 1852, docteur à la Faculté de Droit de l'Université de Caen, après quatre ans passés au barreau de la même ville. Avocat au Conseil d'État et à la Cour de cassation en 1856, puis nommé préfet de l'Orne le 4 septembre 1870, il organise la défense dans son département, mais donne sa démission le 28 décembre à cause du décret prononçant la dissolution des conseils généraux et chargeant les préfets d'instituer des commissions départementales.

Il est élu député de l'Orne à l'Assemblée nationale en 1871, et siège au Centre gauche dont il est nommé président. Il soutient alors la politique d'Adolphe Thiers et contribue à contrer les attaques monarchistes. Réélu en 1876, il entre dans le cabinet Dufaure comme ministre des Travaux publics. Il est à nouveau élu député le 14 octobre 1877, est nommé gouverneur du Crédit foncier de France en 1878, mais échoue lors des élections sénatoriales de 1882 et aux législatives de 1885.

Il est aussi maire de la commune de Tessé-la-Madeleine. C'est en 1886, sous son impulsion, qu'un lotissement est créé au cœur de la forêt d'Andaine qui conduira, après sa mort, à la création de la commune de Bagnoles-de-l'Orne en 1913. C'est dans cette même forêt qu'Albert Christophle possédait le château du Gué-aux-Biches. Il est président du Syndicat général des Bouilleurs de cru, Président de la Commission parlementaire de la législation fiscale, et à ce titre fervent partisan de la Loi sur le régime des boissons du 29 décembre 1900 dont il a publié un historique avec commentaire en 1901.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article