De La Fouchardière Georges

Publié le par Roger Cousin

De La Fouchardière GeorgesGeorges Alphonse de La Fouchardière, né à Châtellerault (Vienne) le 1er février 1874 et mort à Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) le 10 février 1946, est un journaliste et écrivain français. Il est le fils de Delphin Arthur de La Fouchardière (1846-1923), avocat et de Gabrielle Conty (1854-1939) et père de Annick (Madame Jean-Jacques Schwing) et de Guy. D'origine poitevine, il raconte à Frédéric Lefèvre, dans un entretien en 1930, comment la chanson Montmartre en 1905 le tira d'un emploi de bureaucrate qu'il occupait depuis 1895 dans une grande banque parisienne. Il fait ses débuts à Paris-Sport de Louis Aubineau en 1908, puis à La Liberté en 1909, avant de collaborer à L'Œuvre en 1916.

Il anime dans Paris-Sport une chronique fantaisiste chaque semaine. Il collabore pendant la Première Guerre mondiale au journal La Vague de Pierre Brizon. Il rejoint le Canard enchaîné en 1916 où il devient chroniqueur. Il y crée un personnage quasi-légendaire : Alfred Bicard dit « Le Bouif ». Il rejoint le journal Le Merle blanc en 1920. Il revient au Canard enchaîné dont il sera renvoyé par Maurice Maréchal en 1934, pour avoir défendu le préfet de Police Jean Chiappe après sa mise à pied par Daladier. Il écrit pendant la Seconde Guerre mondiale dans Paris-Soir, L'Œuvre et La Semaine.

Cité à plusieurs reprises par François Mitterrand lors de l'émission littéraire Apostrophes en juillet 1975, Georges de la Fouchardière a été un écrivain satirique et polémique réputé de la première moitié du XXe siècle. De conviction anarchiste et profondément pacifiste, il a été un adversaire endurci du clergé, de l'armée et du militarisme. Il est aussi connu pour avoir écrit le roman La Chienne qui sera adapté au cinéma par Jean Renoir sous le même titre en 1931, puis par Fritz Lang sous le titre Scarlett Street (en français La Rue rouge) en 1945.

Publié dans Ecrivains

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article