Forster Roger

Publié le par Mémoires de Guerre

Roger Forster est un photographe de plateau français, né le 2 juin 1902 à Saint-Maur-des-Fossés et mort le 28 avril 1984 à Magny-en-Vexin. 

Roger Forster et Roger Poutrel

Roger Forster et Roger Poutrel

Carrière

Roger Forster découvre le cinéma grâce à son grand frère, Maurice, qui exerce le métier d’opérateur. Roger Forster photographie aussi bien des scènes de film que les à-côté du tournage et exécute, comme photographe de studio, les portraits des acteurs principaux de son époque, de Gaby Morlay à Raimu, Arletty, Pierre Brasseur, Gérard Philippe… Des tirages argentiques sur papier à grain ou papier glacé sont la plupart signés dans l’image ou à la gouache. A la fin des années 1950 il ne travaille pour aucun réalisateur de la Nouvelle vague mais pour un cinéma plus classique partagé entre des films policiers (Les Salauds vont en enfer de R. Hossein, Le Doulos de J.-P. Melville…), des comédies (Le Cage aux rossignols de Jean Dréville, La Valse de Paris de Marcel Achard…). Il est un temps le compagnon de Raymond Voinquel, de dix ans son cadet, qu’il a initié au métier de photographe de plateau.

Il achève sa carrière à l’âge de 69 ans, en 1971 avec L’Albatros de Jean-Pierre Mocky, après avoir accompagné les cinéastes français les plus importants de l’entre-deux-guerres. Son frère Georges, dit Géo Forster, joue dans la Règle du jeu de Renoir son propre rôle de jeune pianiste dilettante et joyeux. Il le décrit comme un « rat des villes » tandis que lui, véritable « rat des champs », préfère quitter Paris et s’installer vers 1966 à Villers-en-Arthies, canton de Magny-en-Vexin, dans une maison ancienne dotée d’un terrain dont il fera un jardin fleuri qu’il se plaît à photographier en toute saison. C’est là qu’à la fin de sa vie il reçoit une lettre de Bernard Chardère, créateur et directeur de l’Institut Lumière à Lyon, lui demandant, sur les conseils du réalisateur André Heinrich, de raconter, au fil d’entretiens, sa carrière et ses mémoires. Une exposition avait été organisée peu avant pour ses amis Raymond Voinquel et Roger Corbeau et il envisageait de programmer une manifestation sur l’œuvre de Roger Forster. Sa mort quelques mois plus tard mirent fin à ce projet. 

Filmographie

  • 1926 : Gribiche de Jacques Feyder
  • 1926 : Carmen de Jacques Feyder
  • 1927 : Chantage d'Henri Debain
  • 1929 : Figaro de Tony Lekain et Gaston Ravel
  • 1930 : La Meilleure Bobonne de Marc Allégret
  • 1931 : Isolons-nous Gustave de Marc Allégret
  • 1931 : Le Blanc et le Noir de Robert Florey
  • 1931 : On purge bébé de Jean Renoir
  • 1931 : Mam'zelle Nitouche de Marc Allégret
  • 1932 : La Chienne de Jean Renoir
  • 1932 : Seul de Jean Tarride
  • 1933 : Don Quichotte de Georg Wilhelm Pabst
  • 1934 : Une nuit de folies de Maurice Cammage
  • 1934 : L'Agonie des aigles de Roger Richebé
  • 1934 : Le Scandale de Marcel L'Herbier
  • 1934 : Jeunesse de Georges Lacombe
  • 1936 : Opéra de Paris de Claude Lambert
  • 1936 : Les Bas-fonds de Jean Renoir
  • 1936 : Les Mutinés de l'Elseneur de Pierre Chenal
  • 1939 : Jeunes filles en détresse de Georg Wilhelm Pabst
  • 1939 : L'Esclave blanche de Marc Sorkin
  • 1940 : La Fille du puisatier de Marcel Pagnol
  • 1940 : Un chapeau de paille d'Italie de Maurice Cammage
  • 1943 : Untel père et fils de Julien Duvivier
  • 1945 : Les Enfants du paradis de Marcel Carné
  • 1950 : La Valse de Paris de Marcel Achard
  • 1951 : Le Château de verre de René Clément
  • 1951 : Olivia de Jacqueline Audry
  • 1951 : Le Garçon sauvage de Jean Delannoy
  • 1952 : Le Plaisir de Max Ophüls
  • 1952 : Le Jugement de Dieu de Raymond Bernard
  • 1952 : La Caraque blonde de Jacqueline Audry
  • 1953 : Mon gosse de père de Léon Mathot
  • 1955 : Le Port du désir d'Edmond T. Gréville
  • 1955 : Gueule d'ange de Marcel Blistène
  • 1957 : Sait-on jamais... de Roger Vadim
  • 1958 : Cerf-volant du bout du monde de Roger Pigaut et Wang Kia-yi
  • 1958 : Toi, le venin de Robert Hossein
  • 1958 : La Chatte d'Henri Decoin
  • 1959 : Douze heures d'horloge de Géza von Radványi
  • 1960 : Austerlitz d'Abel Gance
  • 1960 : Un couple de Jean-Pierre Mocky
  • 1963 : Un drôle de paroissien de Jean-Pierre Mocky
  • 1964 : La Cité de l'indicible peur de Jean-Pierre Mocky
  • 1965 : Yoyo de Pierre Étaix
  • 1966 : Tant qu'on a la santé de Pierre Étaix
  • 1966 : Avec la peau des autres de Jacques Deray
  • 1967 : Les Compagnons de la marguerite, de Jean-Pierre Mocky
  • 1969 : Le Grand Amour de Pierre Étaix
  • 1971 : L'Albatros de Jean-Pierre Mocky

Publié dans Métiers du Spectacle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article