Gold Beach

Publié le par Mémoires de Guerre

Gold Beach fut le nom de code d'une des cinq plages du débarquement de Normandie le 6 juin 1944

 

Gold Beach
Gold Beach

Elle est située entre Asnelles et Ver-sur-Mer sur la côte occidentale du Calvados. Environ 25 000 hommes y ont débarqué le jour J, on dénombra 413 morts (soit 1,7 % des hommes débarqués). La plage, confiée aux Britanniques (30e corps) fut donc conquise sans trop de difficultés. Elle était divisée en quatre secteurs : Item, Jig, King et How mais ce dernier n'a pas été utilisé. Les objectifs ont été majoritairement remplis, une contre-attaque allemande fut même repoussée vers 16h30. À Gold et à Juno, le triple objectif de l'armée anglo-canadienne est de prendre Bayeux, de barrer l'axe principal Bayeux-Caen à tout char allemand et d'opérer la jonction avec les Américains à Port-en-Bessin. Le soir du 6, les Britanniques ont à peu près rempli leurs objectifs avec une tête de pont de 9 km de large sur autant de profondeur. Bayeux n'est pas encore prise mais désertée par l'occupant allemand. Le 7 juin en fin de matinée, ce sera la première sous-préfecture française libérée et intacte. Le 8 juin, Port-en-Bessin est transformé en port pétrolier. Arromanches, immédiatement à l'ouest de Gold Beach et curieusement libérée par les terres et non par la mer, est transformée en port artificiel.

Le débarquement avait débuté à 7h35, une heure après le débarquement à Omaha Beach pour des questions de hauteur de marée. La résistance allemande se concentre sur les deux extrémités du secteur de Gold Beach. Au centre, les Anglais ne rencontrent qu'une faible résistance. Les positions sont tenues par des Russes incorporés dans la Wehrmacht. Les troupes britanniques dirigées par le général Graham s'enfoncent rapidement dans les terres, traversant les marais ou les chars fléaux ouvrent la voie au travers des champs de mines. À l'ouest, les Britanniques se heurtent au point fortifié du hameau du Hamel (à l'ouest d'Asnelles) après avoir débarqué sans trop de problèmes au lieu-dit Les Roquettes (à l'est d'Asnelles). Ce point fortifié allemand, épargné par les bombardements préliminaires alliés, va infliger des pertes aux Anglais et la position ne sera conquise qu'en milieu d'après-midi après plusieurs assauts et l'aide de blindés spéciaux.

À l'est, devant Ver-sur-Mer, la 69e brigade enlève les fortifications du hameau de la Rivière en milieu de matinée, seule résistance notable. Elle prend ensuite deux batteries lourdes situés plus à l'intérieur de la commune, à Mont-Fleury et Marefontaine, qui avaient été préalablement mises hors de capacité de tir par les bombardements aériens et navals. Au soir, les troupes britanniques ont bien avancé à l'intérieur des terres et sont en vue de la route nationale. La jonction est faite à l'est avec les troupes canadiennes débarquées à Juno Beach mais la jonction à l'ouest n'a pu être faite comme prévue avec les Américains à cause des difficultés qu'ils ont rencontrées à Omaha Beach. Arromanches est pris en fin d’après-midi par les terres mais Port-en-Bessin reste aux mains des Allemands et ne sera pris que le lendemain.

Face à l'impossibilité de s'emparer d'un grand port dans les premiers jours du débarquement, les Alliés avaient décidé de créer 2 ports artificiels sur les plages conquises : Mulberry A pour les Américains, construit à Omaha Beach, et Mulberry B pour les Anglo-Canadiens, construit à Arromanches. Seul ce dernier sera opérationnel. Le 8 juin, une très forte tempête, inhabituelle pour cette saison, détruit Mulberry A et endommage sérieusement Mulberry B. Celui-ci sera plus tard rebaptisé port Winston, en l'honneur de Winston Churchill, un des initiateurs de l'idée. Préfabriquées en huit mois en Grande-Bretagne, les pièces furent remorquées à travers la Manche jusqu'au large d'Arromanches. Dès le 7 juin 1944, à 1,5 km des côtes, 115 caissons en béton de 3 000 à 6 000 tonnes, appelés Phoenix, ainsi que 17 vieux navires furent coulés pour servir de brise-lames et de digues sur 8 km de long. Ainsi protégées de la houle, plusieurs plates-formes flottantes en acier, coulissant sur des pilotis (jusqu'à 1 000 m2) furent mises en place. Reposant sur des flotteurs, 4 pontons les reliaient à la plage. En 12 jours, le port artificiel d'Arromanches était opérationnel. Il permit de débarquer 400 000 véhicules et plus de 3 millions de tonnes de matériel.

Couverture navale

  • 6 croiseurs
  • HMS Belfast
  • HMS Diadem
  • HMS Orion
  • HMS Ajax
  • HMS Argonaut
  • HMS Emerald
  • DS Flores, navire néerlandais
  • 13 destroyers

Unités débarquées le 6 juin

  • 30e Corps d'armée Britannique (Général Bucknell)
  • 50e division d'infanterie Britannique (50th Northumbrian Infantery Division)
  • 231e brigade
  • 1er bataillon du Hampshire (1st Hampshire Battalion)
  • 1er bataillon du Dorset (1st Dorsetshire Battalion)
  • 69e brigade
  • 6th Green Howards
  • 5th East Yorkshire
  • 49e division d'infanterie Britannique (49th West Riding Infantery Division)
  • 7e division blindée Britannique (7th Armoured Division)

Publié dans Evènements

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article