Graulhet. Le foyer Léo-Lagrange rend hommage à Pierre Mauroy

Publié le par La Dépêche

La Dépêchepublié le 13/06/2013 à 03h48

Le bureau du foyer Léo-Lagrange, notamment tous ceux qui sont à l’origine de ce foyer à Graulhet, est aujourd’hui en deuil.



Pierre Mauroy

Pierre Mauroy lors de sa venue au foyer Léo-Lagrange en 1963

 

Le décès, vendredi 7 juin, de Pierre Mauroy, fait remonter à la mémoire de tous les anciens adhérents du foyer Léo-Lagrange un fort sentiment de reconnaissance. Nous n’oublions pas que Pierre Mauroy, alors secrétaire de la Fédération nationale Léo-Lagrange, était présent à Graulhet le dimanche 19 mai 1963, il y a tout juste cinquante ans, pour inaugurer le foyer dans sa configuration actuelle. Rappelons qu’il nous avait justement aidés au financement de ce projet. Souvent passé sous silence, le jumelage de la commune avec la ville allemande de Prien, est également un héritage que nous a cédé Pierre Mauroy, qui estimait et connaissait le baron Von Rothkirch de Prien.

Le Baron, grand résistant au nazisme, interné à Dachau et dont la femme a été assassinée par la Gestapo en 1943, n’était rentré en Bavière qu’en 1952. Il créa alors le cercle d’amitié de Prien dont sa fille, récemment disparue, assura l’animation. Le baron avait demandé à Pierre Mauroy de jumeler son club à une ville française. Et c’est ainsi que Pierre Mauroy porta son choix sur la ville de Graulhet qui, dotée de son foyer, pouvait aisément organiser des voyages et des échanges.

Message d'amitié

Convié pour célébrer les 40 ans de ce jumelage en octobre 2011, Pierre Mauroy n’avait malheureusement pas pu se libérer mais avait adressé aux membres un message d’amitié. Enfin, rappelons que Pierre Mauroy avait jeté son dévolu sur un Graulhétois, Serge Peyre, alors animateur au foyer. Ce dernier était devenu son plus proche collaborateur.

Aussi, la disparition de Pierre Mauroy affecte-t-elle de nombreux militants socialistes graulhétois, qui se souviennent de ce «grand» homme. Nous nous inclinons devant sa dépouille et le remercions de tout cœur de son action publique. Son souvenir restera à jamais gravé dans nos mémoires. Que son enthousiasme et cet esprit militant qu’il a toujours su communiquer restent un exemple pour tous les adhérents de la Fédération Léo-Lagrange».

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article