Gravey Fernand

Publié le par Mémoires de Guerre

Fernand Mertens, dit Fernand Gravey, né le 25 décembre 1905 dans la commune bruxelloise d'Ixelles et mort le 2 novembre 1970 à Paris, est un acteur belge naturalisé français. 

Gravey Fernand
Gravey Fernand

Jeunesse

Les parents de Fernand Gravey, Fernande Dépernay et Georges Mertens (qui fut d'abord régisseur au Théâtre royal des Galeries, à Bruxelles) sont comédiens. Enfant, il joue dans cinq films belges du cinéaste Alfred Machin : Saïda a enlevé Manneken-Pis, Un épisode de Waterloo, Monsieur Beulemeester, garde civique, Trente ans ou la vie d’un joueur (1913) et La Fille de Delft en 1914. Pendant la Première Guerre mondiale, il séjourne en Angleterre. Adolescent, il s'oriente vers le théâtre. Il s'installe à Paris à la fin des années 1920 où il se fait connaître sous le nom de Fernand Gravey. Il paraît dans des petites revues parisiennes et charmantes auprès d'Arletty, Jane Renouardt, qu'il épousera en 1928, et Cora Lynn, future Edwige Feuillère. Il est embauché par la Paramount qui vient de construire des studios près de la capitale française.

La Légion

EVDG (Engagé volontaire pour la durée de la Seconde Guerre mondiale) à la Légion étrangère de 1944 à 1945, sous son nom véritable de Mertens, il est affecté au régiment de marche de la Légion étrangère. Il fait campagne en France et en Allemagne. De retour dans ses foyers, avec le grade de lieutenant de réserve, il poursuit sa carrière de comédien. Il obtient la nationalité française. Il sera nommé première classe d'honneur de la Légion étrangère sous le matricule 95.454 en 1952.

Retour sur les planches

Fernand Gravey joue de très nombreux rôles au théâtre, au cinéma et à la télévision. Le plus important est celui de Charles Breitkopf, l’époux d'Emma jouée par Danielle Darrieux, dans La ronde (1950) de Max Ophüls. On le voit également jouer un rôle dans Le facteur sonne toujours deux fois ou dans le rôle de Pierre Leblanc dans Paradis perdu d'Abel Gance. Après avoir joué avec des réalisateurs prestigieux comme Sacha Guitry, Abel Gance et Henri Verneuil, il s'investit pendant ses dernières années davantage dans des pièces de boulevard au théâtre. Fernand Gravey s'éteint le 2 novembre 1970 en son domicile dans le 8e arrondissement de Paris3 à la suite d'un infarctus du myocarde. Il est inhumé au cimetière de Saint-Cloud. 

Filmographie

Courts-métrages

  • 1913 : Monsieur Beulemeester, garde civique d'Alfred Machin
  • 1913 : Saïda a enlevé Manneken-Pis d'Alfred Machin
  • 1913 : Trente ans ou la vie d'un joueur d'Alfred Machin
  • 1913 : Un épisode de Waterloo d'Alfred Machin
  • 1914 : La Fille de Delft (La Tulipe d'or) d'Alfred Machin : le jeune Jefke
  • 1938 : Hollywood Goes to Town d'Herman Hoffman
  • 1938 : Screen snaphots série 17 -6 (court métrage, documentaire) de Ralph Staub
  • 1941 : La loi du 21 juin 1907 de Sacha Guitry (court-métrage)
  • 1938 : Breakdowns of 1938
  • 1957 : Piano, mon ami de Claude-Yvon Leduc (seulement voix)

Théâtre

  • 1923 : Romance de Robert de Flers et Francis de Croisset d'après Edward Sheldon, Théâtre de l'Athénée
  • 1924 : Si je voulais... de Paul Géraldy et Robert Spitzer, Théâtre du Gymnase
  • 1927 : Fanny et ses gens de Pierre Scize et Andrée Méry d'après Jerome K. Jerome, mise en scène Edmond Roze, Théâtre Daunou
  • 1929 : Jean V opérette de Jacques Bousquet et Henri Falk, musique Maurice Yvain, Théâtre Daunou
  • 1930 : Par le temps qui court revue de Rip, Théâtre Daunou
  • 1930 : Mistigri de Marcel Achard, mise en scène Jacques Baumer, Théâtre Daunou
  • 1931 : Pierre ou Jack... ? de Francis de Croisset, Théâtre de l'Athénée
  • 1939 : Histoire de rire d'Armand Salacrou, mise en scène Alice Cocéa, Théâtre de la Madeleine
  • 1940 : Histoire de rire d'Armand Salacrou, mise en scène Alice Cocéa, Théâtre de la Michodière
  • 1945 : Rebecca de Daphne du Maurier, mise en scène Jean Wall, Théâtre de Paris
  • 1947 : La Petite Hutte d'André Roussin, mise en scène de l'auteur, Théâtre des Nouveautés, Théâtre des Célestins
  • 1950 : Harvey de Mary Chase, mise en scène Marcel Achard, Théâtre Antoine
  • 1951 : Harvey de Mary Chase, mise en scène Marcel Achard, Théâtre des Célestins
  • 1951 : Je l'aimais trop de Jean Guitton, mise en scène Christian-Gérard, Théâtre Saint-Georges
  • 1953 : Je l'aimais trop de Jean Guitton, mise en scène Christian-Gérard, Théâtre des Célestins
  • 1953 : Frère Jacques d'André Gillois, mise en scène Fernand Ledoux, Théâtre des Variétés
  • 1954 : Frère Jacques d'André Gillois, mise en scène Fernand Ledoux, Théâtre des Célestins
  • 1954 : Namouna de Jacques Deval, mise en scène de l'auteur, Théâtre de Paris
  • 1955 : Les Trois messieurs de Bois-Guillaume de Louis Verneuil, mise en scène Christian-Gérard, théâtre des Variétés
  • 1956 : Les Trois messieurs de Bois-Guillaume de Louis Verneuil, mise en scène Christian-Gérard, Théâtre des Célestins
  • 1959 : Le Cœur léger de Samuel Taylor et Cornelia Otis Skinner, mise en scène Jacques Charon, Théâtre de l'Athénée
  • 1960 : Le Signe de kikota de Roger Ferdinand, mise en scène Fernand Gravey, Théâtre des Nouveautés
  • 1962 : N'écoutez pas Mesdames de Sacha Guitry, mise en scène Jacques Mauclair, Théâtre de la Madeleine
  • 1963 : L'Assassin de la générale de Ladislas Fodor, mise en scène Jean-Pierre Grenier, Théâtre Michel
  • 1963 : Fils de personne d'Henry de Montherlant, mise en scène Henri Rollan, Théâtre des Mathurins
  • 1965 : Une fois par semaine de Muriel Resnik, mise en scène Raymond Gérôme, Théâtre de la Madeleine
  • 1966 : La Fin du monde de Sacha Guitry, mise en scène Jean-Pierre Delage, Théâtre de la Madeleine
  • 1967 : Le Nouveau Testament de Sacha Guitry, mise en scène André Valtier et Fernand Gravey, Théâtre des Variétés
  • 1967 : Une fois par semaine de Muriel Resnik, mise en scène Raymond Gérôme, Théâtre des Célestins, tournée Karsenty-Herbert
  • 1967 : L'Escalier de Charles Dyer, mise en scène Claude Sainval, Comédie des Champs-Élysées
  • 1969 : La Lune heureuse de Catherine Peter Scott, mise en scène Jean Meyer, Théâtre des Célestins
  • 1970 : Super Positions de René Ehni, mise en scène de l'auteur, Théâtre 347

Télévision

  • 1968 : Princesse Czardas de Dirk Sanders
  • 1971 : La Maison des bois de Maurice Pialat
  • 1971 : Pas moral pour deux sous de Jean Archimbaud

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article