Hanke Karl August

Publié le par Roger Cousin

Karl August Hanke, né le 24 août 1903 à Lubań et mort le 8 juin 1945, était un officier de la Schutzstaffel (SS), Gauleiter de Basse-Silésie de 1940 à 1945 et le dernier Reichsführer-SS après la disgrâce de Heinrich Himmler.
Hanke Karl August
Hanke était né d'un père mécanicien de locomotive, son frère ainé mourut lors de la Première Guerre mondiale, il était trop jeune pour y servir. Il fut néanmoins volontaire dans la Reichswehr au 19e régiment d'infanterie au début de l'année 1920. Hanke rejoignit le NSDAP le premier novembre 1928 comme Amtswalter (secrétaire de cellule dans une entreprise), mais rejoignit la réserve de la SA en 1929 et devint un représentant d'une cellule plus large (au niveau de la ville). Cellule dont il devint le chef en 1930 (Strassenzellenleiter) pour devenir chef d'une section à Berlin (Sectionsfüher).
 
Mis à la porte de son travail d'enseignant pour "activité politique" en avril 1931, il se consacra alors exclusivement au parti pour devenir Kreisleiter de Berlin ouest sous les ordres de Joseph Goebbels. Il rejoignit la Allgemeine-SS en étant intégré à la 6e Standart SS. En 1932 il devint chef de l'organisation du Gau, toujours sous les ordres directs de Goebbels et son garde du corps (1er avril 1932), en charge de la propagande (Reichspropagandaleiter der NSDAP). Il siégea à la Diète prussienne et fut aussi parlementaire au Reichstag.

C'est lui qui prit contact avec Albert Speer pour la construction des locaux du parti et qui, plus tard lui déconseilla formellement de visiter Auschwitz. En 1933, avec la création du Ministère de l'Instruction publique et de la Propagande, il devint l'assistant personnel de Goebbels, puis en 1938, avec l'accession de Walther Funk comme ministre, Hanke passa Secrétaire permanent au Ministère de l'Instruction publique et de la Propagande. Cette montée dans le parti semble avoir été stoppée par un imbroglio sentimental dans le couple de Goebbels, M. Goebbels mari infidèle et Hanke jeune homme célibataire.

Il est encore volontaire pour servir dans l'armée et se trouva dans la 3ème Panzerdivision pendant l'invasion de la Pologne en 1939, et sous les ordres de Rommel dans la 7e Panzerdivision pour la campagne de France. Il quitta l'armée en 1941 avec le grade de lieutenant. À Breslau, Hitler lui confia le poste de Gauleiter de Basse-Silésie en 1941 et Himmler le nomma Gruppenführer, il y mit une telle assiduité qu'il reçut le surnom de pourvoyeur de pendaisons de Breslau. Pendant les derniers mois du Reich, les forces soviétiques encerclèrent la Silésie, Hitler nomme Hanke chef de la défense de la forteresse (Kampfkommandant) qu'est devenue la ville. Il s'exécuta avec un fanatisme, sans rapport avec l'objectif militaire du Siège de Breslau. Dans son journal personnel, Goebbels marqua son admiration pour l'action de Hanke durant le printemps 1945. Mais une fois Breslau tombée, Hanke fut introuvable. Il gagna ainsi le titre de bourreau de Breslau.

Le 6 mai, Hermann Niehoff baisse les armes et donne les clefs de la ville, Hanke avait fuit le 5 par les airs depuis l'aérodrome de la ville. Albert Speer a dit qu'il aurait fui avec un prototype d'hélicoptère Fl 282B-1/B-2. De retour de Breslau, ayant montré fanatisme et dévouement à la parole d'Hitler, il reçut la plus haute décoration nazie ; en même temps, Himmler tomba en disgrâce (traitre) pour avoir tenter des négociations de paix avec les Alliés sur la front ouest. Après avoir été promu Reichsführer-SS le 29 avril 1945, il partit, pour des raisons inconnues, à Prague, s'attacha la 18e SS Freiwilligen Panzergrenadier Division Horst Wessel et porta l'habit d'un SS civil. Après des combats contre les partisans tchèques, il fut capturé à Spišská Nová Ves (Neudorf pour les Allemands). Son identité ne fut pas découverte. Détenu dans un camp de prisonniers, il essaya de s'échapper d'un transport de prisonniers de guerre lors d'un transfert, tentative d'évasion au cours de laquelle il fut abattu par un garde tchèque.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article