Hitler Heinrich Heinz

Publié le par Mémoires de Guerre

Heinrich Heinz Hitler (14 mars 1920 - 21 février 1942) est un sous-officier allemand de la Seconde guerre mondiale et le neveu d'Adolf Hitler. Nazi convaincu, il combat sur le front de l'Est où il est fait prisonnier et meurt quelques semaines plus tard, sans doute de mauvais traitements. 

Hitler Heinrich Heinz

Famille

Heinrich Hitler naît en mars 1920 en Allemagne sous la République de Weimar. Il est le fils d'Alois Hitler Jr — le demi-frère d'Adolf Hitler — et de sa seconde épouse Hedwig Heidemann. Heinrich est le demi-frère de William Patrick Hitler (1911-1987).

Formation

Après que son oncle a accédé au pouvoir, Heinrich, couramment surnommé Heinz, devient membre du Parti nazi et intègre une Nationalpolitische Erziehungsanstalt (ou Napola) à Bellenstedt en Saxe-Anhalt, académie d'élite destinée à former les futurs cadres nazis du IIIe Reich. 

Seconde guerre mondiale

Rôle au début du conflit

Heinrich Hitler intègre la Wehrmacht vers 1940. Il est particulièrement apprécié de son oncle pour la ferveur qu'il manifeste au nazisme, ce qui n'est pas le cas de son demi-frère William Patrick parti vivre aux États-Unis. Heinz est envoyé sur le front de l'est en 1941. Sous-officier des transmissions, il est membre du 23e régiment d'artillerie qui participe à l'opération Barbarossa et à l'invasion de l'URSS. En tant que neveu d'Adolf Hitler, il bénéficie de privilèges (tel que la possession d'une voiture) comme le rapportent certains de ses camarades de régiment. Il est décoré de la Croix de fer de seconde classe. 

Capture et décès

En janvier 1942, alors qu'il participe à une opération consistant à récupérer du matériel de transmission laissé sur une position arrière, Heinrich Hitler est capturé par les forces soviétiques. Envoyé à Moscou, il est enfermé dans une prison militaire. Il y meurt près d'un mois plus tard, en février 1942, probablement sous l'effet de mauvais traitements infligés par ses geôliers. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article