Hofmann Franz Johann

Publié le par Mémoires de Guerre

Hofmann Franz Johann. SS-Hauptsturmführer. Né le 05 avril 1906 à Hof sur Saale et décédé le 14 août 1973, prison de Straubing, Straubing, Allemagne.

Hofmann Franz Johann

Jeunesse

Fils de boucher, 5 frères et sœurs, sa mère meurt en 1915. Elève moyen, scolarisé de 12 à 1919. Il apprend le métier de tapissier. En 1932 il entre au parti NS et à la SS.

Engagement dans la SS

Fin septembre 1933 il est nommé à Dachau où il est téléphoniste au bureau du commandant jusqu’en septembre 1937, puis il travaille dans le camp. En 1939 il est SS-Hauptscharführer. Il se marie. Il a quatre enfants. Il ne retourne pas auprès de sa famille après la guerre et divorce. En 1941 SS-Untersturmführer, en 1942 SS-Obersturmführer. Il exerce alors les fonctions de chef de camp. En décembre 1942 il est muté à Auschwitz comme troisième chef de camp d’Auschwitz (de décembre 1942 à mars/avril 1943 après Hans Aumeier et Schwarz). En tant que tel il participe donc à de multiples sélections et surveille le gazage des victimes. Peu de temps après il part à Birkenau comme chef du camp des Tziganes. En novembre 1943, Rudolf Höss est remplacé par Arthur Liebehenschel.

Le camp est officiellement séparé en trois et Hofmann devient chef du camp 1 jusqu’à mai 1944. Il est alors promu SS-Hauptsturmführer. Il est ensuite muté (été 1944) à Natzweiler comme chef de camp de différents camps annexes jusqu’en février 1945. Dans un dossier, le commandant du camp de Natzweiler écrit de lui en août 1944 : « Il s’est distingué par son zèle, sa conscience et sa circonspection. Du point de vue de son caractère comme de son comportement, il est irréprochable. […] C’est un national-socialiste convaincu et fanatique […] Il remplit très bien sa fonction actuelle. Il se prête particulièrement bien à ce type d’activités ». 

Après guerre

Il s’enfuit lors de l’effondrement du régime et travaille comme ouvrier agricole puis chauffeur en Bavière. Entendu en 1948 ou 1949, il prétend n’avoir adhéré au parti NS qu’en 1937, tait son appartenance à la SS et a fortiori ses activités dans les camps. En 1954 il veut se remarier avec une femme dont il a déjà deux enfants. Il a aussi un autre enfant né d’une troisième femme en 1946 dont s’occupe un tuteur.

Procès

En décembre 1961 la cour d’assises de Munich le condamne pour ses activités à Dachau à la prison à vie. Il est libéré en mai 1962, sa peine est considérée comme purgée (5 mois ?!). Une autre procédure est en cours à Stuttgart concernant ses activités à Natzweiler, pour laquelle il est en préventive depuis avril 1959 et qui prend fin au moment du procès à Francfort, où il retourne donc en préventive pour cette affaire. Meurt en 1973 à 67 ans.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article