Hohenzollern-Sigmaringen Charles-Antoine de

Publié le par Roger Cousin

Hohenzollern-Sigmaringen Charles-Antoine deCharles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen, né en 1811, mort en 1885, prince de Hohenzollern-Sigmaringen, était le chef de la branche aînée (catholique) de la Maison de Hohenzollern. Il est le fils du prince souverain Charles de Hohenzollern-Sigmaringen (1785-1853) et de Marie-Antoinette Murat, nièce de Joachim Murat, roi de Naples et beau-frère de Napoléon Ier. Ses grands-parents étaient le prince Antoine-Aloÿs et son épouse, née Amélie Zéphyrine de Salm-Kyrburg, amie de l’impératrice Joséphine, dont elle fut un soutien pendant la période révolutionnaire alors que son propre frère fut exécuté. Son père ayant abdiqué en sa faveur le 27 août 1848, le prince Charles-Antoine dut cependant céder un an plus tard sa principauté à son lointain cousin le roi Frédéric-Guillaume IV de Prusse qui intégra celle-ci au royaume de Prusse.

Le prince de Hohenzollern-Sigmaringen devint ministre-président de Prusse de 1858 à 1862 et mena une politique plutôt libérale. Ne pouvant résoudre la question des crédits militaires, il dut démissionner. Le prince de Bismarck lui succéda. En 1834, il épouse la princesse Joséphine de Bade (1813-1900), fille du grand-duc Charles II et de Stéphanie de Beauharnais (l’impératrice Joséphine — répudiée trois ans avant sa naissance — était la marraine de la princesse et lui donna son prénom). D’une grande droiture et d’une grande beauté, mais affligée de surdité, elle forme avec son mari un couple uni. D’éducation protestante, la princesse se convertit plus tard au catholicisme. En 1859, avec l’appui de la reine Victoria, le prince Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen marie sa fille Stéphanie au roi Pierre V de Portugal, mais les deux époux connaissent une fin prématurée.

En 1866, son fils cadet, Charles, accède au trône de Roumanie, récemment libéré de la domination ottomane. En 1867, sa fille Marie-Louise épouse le comte de Flandre, frère de Léopold II, roi des Belges. Elle est la mère du roi-chevalier Albert Ier. En 1870, son fils aîné Léopold est porté candidat à la couronne d’Espagne, et c'est lui qui le conduit à y renoncer devant les pressions de Napoléon III, mais les maladresses de la diplomatie française et les intrigues du chancelier prussien Bismarck entraînent les deux nations dans la guerre.

Le fils de Charles Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen, Charles Ier de Roumanie fonda la Maison Royale de Roumanie dont le représentant actuel est Michel Ier de Roumanie. Charles Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen appartient à la lignée de Hohenzollern-Sigmaringen issue de la quatrième branche, elle-même issue de la première branche de la Maison de Hohenzollern. Cette lignée appartient à la branche souabe de la dynastie de Hohenzollern, elle donna des rois à la Roumanie. Charles Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen a pour ancêtre Bouchard Ier, comte de Zollern et il est l'ascendant de Michel Ier de Roumanie.

Descendance

  • Léopold (1835-1905), prince de Hohenzollern, épouse en 1861 Antonia de Portugal (1845-1913) ancêtre de l'actuel prétendant au trône de Roumanie.
  • Stéphanie (1837-1859), en 1858 elle épousa Pierre V, roi de Portugal (1837-1861).
  • Charles (1839-1914), prince (1866) puis roi (1881) de Roumanie épouse en 1869 Élisabeth de Wied (1843-1916) mort sans postérité survivante.
  • Antoine(1841-1866). Tombé au champ d'honneur pendant la guerre austro-prussienne.
  • Frédéric (1843-1904), en 1879 il épousa Louise de Tour et Taxis (1859-1948), nièce de l’impératrice Élisabeth d’Autriche (Sissi).
  • Marie-Louise (1845-1912), en 1867, elle épousa Philippe de Belgique (1837-1905), comte de Flandre. Ancêtres des actuels roi des Belges et grand-duc de Luxembourg.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article