Hommage patriotique à la Résistance

Publié le par Midi Libre

Midi Librepublié le 02/06/2013 à 06h00

Esperaza - La cérémonie en hommage aux héros de la Résistance et le 70e anniversaire de la création du Conseil national de la résistance, ont eu lieu lundi 27 mai.



Le discours par les personnalités

Le discours par les personnalités. Ci dessous, l'assistance présente malgré le mauvais temps

 

Officiels et assistance s'étaient retrouvés près de la stèle située avenue de Perpignan, où sont inscrits en lettres d'or ces mots de Paul Eluard : "1940-1945, j'écris ton nom Liberté, hommage aux héros de la Résistance". Le maire et les élus, ainsi que le président du CNR local, Charles Biart que son grand âge honore (93 ans), et Jean Bardou, des Anciens combattants, étaient là aux côtés des porte-drapeaux, ainsi que le chef de corps du centre de secours. Avec l'assistance attentive, ils se sont souvenus de tous les résistants et de leur maquis qui ont lutté contre l'envahisseur. Une minute de silence a suivi les remerciements du maire et la gerbe des résistants et de la municipalité, déposée par Charles Biart et Jean Torrent, en honneur des Morts, résistants et combattants, puis ce fut l'hommage à tous les drapeaux. Suivait l'évocation du message de Louis Cortot, compagnon de la Libération et président de l'Anacr. La mémoire de Jean Moulin, créateur du CNR, fut évoquée.

Charles Biart déclara : "Que le 27 mai de chaque année devienne désormais une journée nationale de la Résistance non chômée. Elle marque le grand événement historique de la réunion constitutive, le 27 mai 1943, du CNR, par les représentants de huit grands mouvements de la Résistance et des deux centrales syndicales clandestines, au 48 rue du Four à Paris, occupé depuis trois ans par l'armée nazie et les forces de répression du régime collaborateur avec l'occupant que présidait Pétain. Sous la présidence de Jean Moulin, le CNR ouvrait la voie de l'unification, au sein des FFI et des différentes structures militaires de la Résistance.

Voilà que cette année, et nous ne pouvons que nous en réjouir, depuis le 28 mars 2013, le Sénat a adopté à la quasi-unanimité moins deux voix, la proposition de loi instaurant la journée nationale de la Résistance tant demandée par l'Anacr depuis plus de 20 ans. Il ne reste plus maintenant au président de l'Assemblée nationale et à ceux des groupes parlementaires, qu'à inscrire sans attendre à l'ordre du jour de leurs travaux l'examen du texte adopté par le Sénat, afin que, par son adoption dans les mêmes termes, le 27 mai 2013 soit la première journée nationale de la Résistance ayant un caractère officiel". Le maire renouvelait ensuite ses remerciements à tous puis le cortège se disloquait.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article