Hôtel Terminus

Publié le par Marcel Ophüls

Hôtel Terminus, sous-titré Klaus Barbie, sa vie et son temps, est un film documentaire franco-germano-américain réalisé par Marcel Ophüls, sorti en 1988. Son titre fait référence à l'Hôtel Terminus de Lyon, siège lyonnais de la Gestapo à partir de fin 1942. «A propos de Klaus Barbie, les gens se posent un certain nombre de questions, les uns aux autres, mais surtout, et c'est là l'essentiel, à eux-mêmes. Ces questions, je suis persuadé qu'on se les pose en ce moment même, entre amis, dans la presse, au cours et autour du procès, mais aussi dans le noir des nuits sans sommeil. Toute personne qui assume la lourde tâche de présenter un document de long métrage sur cet homme, sa vie et ses crimes, se doit d'avoir formulé ces questions pour elle-même et de proposer des réponses possibles.» Marcel Ophuls.

Hôtel Terminus de Marcel Ophüls
Hôtel Terminus de Marcel Ophüls

Hôtel Terminus de Marcel Ophüls

Fiche technique

  • Titre : Hôtel Terminus
  • Réalisation : Marcel Ophüls
  • Scénario : Marcel Ophüls
  • Photo : Pierre Boffety
  • Montage : Catherine Zins
  • Durée : 267 minutes
  • Date de sortie : 10/05/1988 (Cannes)

Distribution

  • Marcel Ophüls : lui-même
  • Jeanne Moreau : narratrice
  • Johannes Schneider-Merck : importeur/exporteur allemand, voisin de Barbie à Lima
  • Raymond Lévy : joueur de billard à Lyon
  • Marcel Cruat : joueur de billard à Lyon
  • Henri Varlot : joueur de billard à Lyon
  • Pierre Mérindol : journaliste de Lyon
  • Johann Otten : fermier, ami d'école du village natal de Barbie
  • Peter Minn : major de la Wehrmacht, à la retraite, ami d'université de Barbie
  • Claude Bourdet : chef résistant
  • Eugene Kolb : lieutenant, C.I.C. Control Officer, à la retraite, supérieur de Barbie
  • Lise Lesèvre : membre du « French Underground »
  • Lucie Aubrac : résistante
  • Raymond Aubrac : chef résistant
  • Simone Lagrange : survivante d'Auschwitz
  • Régis Debray : lui-même

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article