Jeantet Gabriel

Publié le par Roger Cousin

Gabriel Jeantet était un militant d'extrême-droite et résistant français, né en 1906, décédé en 1978. 

Jeantet Gabriel

Né en 1906 dans une famille royaliste et nationaliste, il collabore avec son frère, Claude Jeantet, à L'Étudiant français, journal des étudiants de l'Action française, puis rejoint rapidement La Cagoule, créée en 1936 par Eugène Deloncle. Il s'enfuit en Italie, recherché par la police. En 1940, il revient en France et combat dans la 4ème division cuirassé du colonel de Gaulle. Après la défaite, il est chargé de mission au cabinet civil du maréchal Pétain, et anime le mensuel France, revue de l'État nouveau.

Avec Simon Arbellot, il est l'un des « parrains » de François Mitterrand pour l'obtention de la Francisque en 1942. Anti-allemand, Gabriel Jeantet soutient clandestinement la Résistance. En décembre 1943, il prend contact avec l'entourage de l'amiral Canaris en vue de fomenter un complot contre Hitler et de négocier la paix avec les Alliés. Les tractations prennent fin en février 1944, et Gabriel Jeantet est déporté en juillet.

Revenu d'Allemagne à la Libération, il est interné à Fresnes, et à la fois frappé d'indignité nationale, et décoré de la croix du combattant volontaire de la Résistance. Il quitte la scène politique pour diriger la collection « histoire contemporaine » des éditions de la Table ronde jusqu'aux années 1970, où il est aperçu dans une réunion publique d'Ordre nouveau en mai 1970, avant d'intégrer son bureau politique, puis d'adhérer au Parti des forces nouvelles. Père du journaliste Pierre Jeantet, il meurt en 1978.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article