Jörg Haider planquait ses millions au Liechtenstein

Publié le par 20Minutes

Journal20Minutes publié le 31/07/2010

Autriche - Près de 45 millions d'euros selon un magazine...

Haider JörgDe son vivant, Jörg Haider n’hésitait jamais – en bon populiste – à dénoncer la corruption de la classe politique autrichienne. Pourtant, l’ancien chef chef de l'extrême droite autrichienne (décédé en 2008 après un accident de voiture) n’était pas lui non plus au dessus de tout soupçon selon le magazine, Profil. Haider aurait ainsi  accumulé environ 45 millions d'euros au Liechtenstein.
 
Un groupe d'enquêteurs autrichiens, suisses et allemands a fait cette découverte en examinant des comptes bancaires dans le cadre de deux procédures, l'une portant sur les conditions du rachat de la banque autrichienne HGAA par la banque publique allemande BayernLB en 2007, l'autre sur la privatisation de la société immobilière autrichienne Buwog en 2004.

Ils ont ainsi recensé une douzaine de sociétés enregistrées au Liechtenstein et liées à Jörg Haider. Cinq millions d'euros environ dorment encore sur les comptes de ces sociétés selon Profil. Le reste aurait été perdu dans des placements hasardeux voilà plusieurs années, selon l'hebdomadaire qui précise que des enquêtes sont en cours au Liechtenstein et en Autriche.

«Peut-être a-t-on confondu des schillings»

Interrogée par l'agence APA, la veuve de l'ancien gouverneur de Carinthie nie avoir eu connaissance de ce montage financier. «Rien de tout cela n'a été évoqué lors de la succession», a-t-elle souligné. Un autre intime de Jörg Haider, le député Stefan Petzner trouve l’affaire trop grosse pour être vraie. «Les sommes en jeu me paraissent trop importantes. Peut-être a-t-on confondu des schillings (ancienne devise autrichienne, 1 euro = 13,7603 schillings) avec des euros».

Cette nouvelle révélation vient ternir la réputation de l'ancien tribun controversé (dont on a appris l’homosexualité quelques mois après sa mort) notamment pour ses déclarations sur le nazisme. Malgré tout, ses thèses restent très populaires en Autriche puisque ses successeurs (divisés entre le FPÖ et le BZÖ) ont recueilli près de 29% des suffrages lors des dernières élections en décembre 2009.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article