Krüger Hardy

Publié le par Mémoires de Guerre

Hardy Krüger, de son vrai nom Franz Eberhard August Krüger, né le 12 avril 1928 à Berlin, est un acteur allemand. Il peut être considéré comme l’un des meilleurs acteurs allemands des années 1960. 

Krüger HardyKrüger Hardy

Hardy Krüger est le fils d’un ingénieur et passe son enfance dans le quartier de Biesdorf à Berlin. En 1941, à l’âge de 13 ans, il intègre une Adolf-Hitler-Schule (école créée par le parti national-socialiste allemand en 1937 pour former les futurs cadres administratifs et dirigeants de l’État) à Sonthofen en Bavière. Il est incorporé, en mars 1945, dans la 38e division SS de grenadiers Nibelungen, alors engagée dans de terribles combats, puis est fait prisonnier par l’armée américaine au Tyrol. Après la guerre, il entame une carrière nationale d'acteur sous la direction de réalisateurs tels qu'Alfred Weidenmann, Helmut Weiss ou encore Rudolf Jugert. 

C’est Otto Preminger, en 1953, dans La Lune était bleue (The Moon Is Blue), qui lui offre son premier rôle à l’étranger et lance sa carrière internationale. Avec son physique proche de l’archétype aryen, il est très souvent cantonné à jouer des personnages caricaturaux adeptes du nazisme ou des soldats allemands. En France, il apparaît à l’écran dans de nombreux films comme, notamment, Un taxi pour Tobrouk, Les Dimanches de Ville d'Avray et La Grande sauterelle. Mais son rôle le plus marquant demeure sans conteste celui qu’il tient dans Le Franciscain de Bourges réalisé en 1967 par Claude Autant-Lara.

Filmographie

  • 1944 : Junge Adler d’Alfred Weidenmann : Bäumchen
  • 1949 : Diese Nacht vergess ich nie de Johannes Meyer : Eugen Schröter
  • 1949 : Kätchen für alles d’Akos von Ratony : Schuspielschüler
  • 1949 : Das Fräulein und der Vagabund d’Albert Benitz : Karl
  • 1950 : Mädchen aus der Südsee de Hans Müller : Richard Kirbach
  • 1950 : Insel ohne Moral de Volker von Collande : Manfred
  • 1950 : Schön muss man sein d’Akos von Ratony : Juppi Holunder Jr
  • 1951 : Mein Freund, der Dieb de Helmut Weiss : Bimbo
  • 1952 : Mon nom est Niki (Ich heiße Niki) de Rudolf Jugert : Paul
  • 1952 : Alle kann ich nicht heiraten de Hans Wolff : Edi
  • 1952 : Illusion in Moll de Rudolf Jugert : Paul Alsbacher
  • 1953 : La Lune était bleue (The Moon Is Blue) d’Otto Preminger : Un touriste
  • 1953 : Die Jungfrau auf dem Dach : Donald Gresham
  • 1953 : Tant que tu m'aimeras (Solange du da bist) de Harald Braun : Stefan Berger
  • 1953 : Muss man sich gleich scheiden lassen ? de Hans Schweikart : Andreas von Doerr
  • 1953 : Ich und du d'Alfred Weidenmann : Peter Erdmann
  • 1954 : Der letzte Sommer de Harald Braun : Rikola Valbo
  • 1955 : An der schönen blauen Donau de Hans Schweikart : König Richard
  • 1955 : Der Himmel ist nicht ausverkauft d'Alfred Weidenmann : Michael
  • 1955 : Rendez-moi justice (Alibi) d'Alfred Weidenmann : Harald Meinhardt
  • 1956 : Die Christel von der Post de Karl Anton : Horst Arndt
  • 1956 : Liane la sauvageonne (Liane, das Mädchen aus dem Urwald) d'Eduard von Borsody : Thoren
  • 1957 : L'Évadé du camp 1 (The One That Got Away) de Roy Ward Baker : Franz Von Werra
  • 1957 : Banktresor 713 de Werner Klingler : Klaus Burckhardt
  • 1957 : Le renard de Paris (Der Fuchs von Paris) : Capt. Fürstenwerth
  • 1958 : Avouez docteur Corda (Gestehen sir, Dr Corda) de Joseph Von Baky : Dr. Fred Corda
  • 1958 : Bachelors of hearts de Rolf Rilla : Wolf Hauser
  • 1959 : L'Enquête de l'inspecteur Morgan (Blind Date) de Joseph Losey : Jan-Van Rooyer
  • 1959 : Le reste est silence (Der Rest ist Schweigen) de Helmut Käutner : John H. Claudius
  • 1959 : Opération coffre-fort (Bumerang) d'Alfred Weidenmann : Robert Wegner
  • 1959 : Sans tambour ni trompette (Die Gans von Sedan) de Helmut Käutner : Fritz Brösicke
  • 1960 : Un taxi pour Tobrouk de Denys de La Patellière : Capt. Ludwig von Stegel
  • 1961 : Zwei unter Millionen de Victor Vicas : Karl
  • 1961 : Liane, die Tochter des Dschungels : Thoren
  • 1961 : Le rêve de Lieschen Mueller (Der Traum von Lieschen Muller) : Un chasseur d'autographe
  • 1962 : Hatari ! de Howard Hawks : Kurt Muller
  • 1962 : Les Dimanches de Ville d'Avray de Serge Bourguignon : Pierre
  • 1962 : Les quatre vérités : El rubio
  • 1962 : Le Gros coup de Jean Valère : Frank Willes
  • 1965 : Les Pianos mécaniques (Los pianos mecánicos) de Juan Antonio Bardem : Vincent
  • 1965 : Le Chant du monde de Marcel Camus : Antonio
  • 1965 : Le Vol du Phénix (The Flight of the Phoenix) de Robert Aldrich : Heinrich Dorfmann
  • 1966 : L'Espion de Raoul Lévy : Conseiller Peter Heinzmann
  • 1967 : La Grande Sauterelle de Georges Lautner : Karl
  • 1967 : Le Franciscain de Bourges de Claude Autant-Lara : Alfred Stanke
  • 1968 : La Bataille de la Neretva de Veljko Bulajic : Col. Kranzer
  • 1969 : La Tente rouge (La tenda rossa) de Mikhail Kalatozov : Aviateur Lundborg
  • 1969 : Le Secret de Santa Vittoria (The Secret of Santa Vittoria) de Stanley Kramer : Capt von Prum
  • 1972 : Diabolica Malicia de James Kelley : Paul
  • 1972 : Le Solitaire d’Alain Brunet : Eric Lambrecht
  • 1975 : Paper Tiger de Ken Annakin : Müller
  • 1975 : Barry Lyndon de Stanley Kubrick : Capt Potzdorf
  • 1976 : Potato Fritz de Peter Schamoni : Potato Fritz
  • 1977 : Un pont trop loin (A Bridge Too Far) de Richard Attenborough : Major General Ludwig
  • 1977 : Les Oies sauvages (film) (The Wild Geese) de Andrew V. McLaglen : Lt. Pieter Coetze
  • 1977 : A chacun son enfer d'André Cayatte : Commissaire Bolar
  • 1978 : Blue Fin de Carl Schultz : Bill Pascoe
  • 1982 : Feine Gessellschaft - Beschränkte Haftung : Harms
  • 1982 : Meurtres en direct (Wrong is Right) de Richard Brooks : Helmut Unger
  • 1984 : The Inside Man (Slagskämpen) de Tom Clegg : Mandell

Télévision

  • 1971 : Das Messer de Rolf von Sydow (Série TV) : Jim Ellis
  • 1988 - 1989 : War and Remembrance (Série TV) : Field Marshal Erwin Rommel
  • 2011 : Familiengeheimnisse - Liebe, Schuld und Tod (Téléfilm) : Victor Frey

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cinéphile 20/11/2016 02:48

Il est inexact de dire qu'Hardy Krüger a été "très souvent cantonné à jouer des personnages caricaturaux adeptes du nazisme" car il est réputé pour avoir réussi à obtenir des rôles le sortant de ce stéréotype : sur les 60 films cités ici, on ne relève que 8 rôles de soldats ou officiers allemands de la 2nde GM . Sur ces 8, loin de toute caricature, il incarne 5 fois un héros positif (4 rôles principaux : le renard de Paris; l'évadé du camp n.1; un taxi pour Tobrouk ; le Franciscain de Bourges + Rommel dans War et remembrance) et 2 fois des rôles secondaires assez neutres (la bataille de la Neretva ; un pont trop loin) Son rôle dans Le secret de Santa Vittoria est son seul officiellement non sympathique.