Leander Zarah

Publié le par Mémoires de Guerre

Zarah Leander, née Sara Stina Hedberg à Karlstad (Suède) le 15 mars 1907, morte à Stockholm (Suède) le 23 juin 1981, est une actrice et chanteuse suédoise. Elle a incarné dans l'Allemagne nazie le rôle qu'avait refusé Marlène Dietrich, celui d'un modèle de femme sensuelle et fatale, contrepartie artistique de la « femme aryenne ». Prétendant tout ignorer de la politique, elle fit une carrière lucrative au service de la UFA

Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah
Leander Zarah

Carrière

Elle débute en Suède dans des spectacles de cabaret, des opérettes ainsi, en 1931, dans La Veuve joyeuse (Die lustige Witwe) de Franz Lehár et malgré la situation politique du moment, choisit de faire carrière en Europe. Parfaitement germanophone, elle obtient en 1936 un contrat avec les studios de cinéma UFA à Berlin (Allemagne). Elle devient alors l'égérie du cinéma allemand de la période nazie, à la demande de Joseph Goebbels, ministre de la Propagande (« rôle » précédemment refusé par Marlène Dietrich, alors partie aux États-Unis). Elle interprète des « femmes fatales », malmenées par le destin. N'adhérant pas aux idéologies nazie, elle s’oppose à Goebbels qui lui reproche de fréquenter des Juifs, des artistes et des homosexuels qu’elle invite régulièrement à sa table.

Elle décide de refuser la nationalité allemande. En 1943, Zarah rentre secrètement en Suède après que sa maison de Berlin ait été détruite par une bombe. Après la Seconde Guerre mondiale (elle sera évidemment interrogée sur cette « période allemande », sujette à controverses), Zarah Leander apparaît dans divers films, à la télévision, dans des romans (La Place de l'Étoile de Patrick Modiano), dans des opérettes — ainsi, en 1960, dans Une Femme qui sait ce qu'elle veut (Eine Frau, die weiss, was sie will) d'Oscar Straus — et spectacles musicaux, et donne également des concerts (y compris en Allemagne et en Autriche).

Elle y mène une carrière de chanteuse et d’actrice mais le cinéma lui tend de moins en moins les bras. Le succès de ses chansons la rendent toujours aussi populaires et prêtera sa voix jusqu'en 1977. (Elle est encore utilisée dans diverses productions grâce aux archives). En 1949, elle épouse Arne Hülphers (1904-1978) jusqu'à sa mort le 24 juillet 1978. Ils n'eurent aucun enfant. Une attaque cérébrale lui fera perdre l’usage de la parole, Zarah Leander meurt le 23 juin 1981 à Stockholm. Selon un livre paru en 2004, ”The Mystery of Olga Chekhova” elle aurait espionné pour le compte des services secrets soviétiques et livré des informations sur l’Allemagne nazie. Greta Garbo aurait fait de même sur le compte d'Hitler mais se sont uniquement des rumeurs.

Filmographie

  • 1931 : Dantes mysterier de Paul Merzbach
  • 1931 : Falska millionären de Paul Merzbach
  • 1935 : Äktenskapsleken de Ragnar Hyltén-Cavallius
  • 1937 : Première (Premiere) - film tourné en 1936 en Autriche - de Géza von Bolváry (premier film en allemand)
  • 1937 : Paramatta, bagne de femmes (Zu neuen Ufern) de Detlef Sierck (Douglas Sirk)
  • 1937 : La Habanera de Detlef Sierck (Douglas Sirk)
  • 1938 : La Belle Hongroise (Der Blaufuchs) de Victor Tourjansky
  • 1938 : Magda (Heimat) de Carl Froelich
  • 1939 : Pages immortelles (Es war eine rauschende Ballnacht) de Carl Froelich, à propos de Tchaïkovsky
  • 1939 : Le Chant du désert (Das Lied der Wüste)
  • 1940 : Marie Stuart (Das Herz der Königin) de Carl Froelich
  • 1941 : Le Chemin de la liberté (Der Weg ins Freie) de Rolf Hansen
  • 1942 : Un grand amour (Die große Liebe) de Rolf Hansen
  • 1943 : Le Foyer perdu (Damals) - film tourné en 1942 - de Rolf Hansen (dernier film en Allemagne nazie)
  • 1950 : Gabriela de Géza von Cziffra
  • 1952 : Cuba Cabana de Fritz Peter Buch
  • 1953 : Ave Maria d'Alfred Braun
  • 1954 : Sans toi je n'ai plus rien (Bei Dir war es immer so schön) de Hans Wolff
  • 1959 : Der blaue Nachtfalter de Wolfgang Schleif
  • 1964 : Das Blaue vom Himmel de Wolfgang Schleif
  • 1966 : Comment j'ai appris à aimer les femmes (Come imparai ad amare le donne) de Luciano Salce

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article