Misraki Paul

Publié le par Roger Cousin

Misraki Paul Paul Misraki (de son vrai nom Paul Misrachi), né le 28 janvier 1908 à Constantinople et mort le 29 octobre 1998 à Paris, est un compositeur et auteur français. Sociétaire de la SACEM pendant plus de 60 ans (un record !), il a reçu l'insigne de l'Ordre de Chevalier des Arts et Lettres, ainsi que plusieurs distinctions émanant de la SACEM elle-même.

Né dans une famille juive séfarade à Constantinople en Turquie, il passe la majorité de sa vie en France, où il arrive en 1915. Collégien au lycée Janson de Sailly, il fait naturellement partie de la troupe de Ray Ventura comme compositeur-arrangeur-pianiste. Parmi ses premières chansons, après l'opérette « Fantastique », vint l'inoubliable Tout va très bien Madame la Marquise (1934), inspiré d'un sketch de Bach et Laverne, bientôt suivi par d’autres succès comme :

  • Ça vaut mieux que d’attraper la scarlatine (1936),
  • Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux (1937),
  • Sur deux notes (1938),
  • Tiens tiens tiens (1939),
  • Une Charade (1940),
  • Maria de Bahia (1945),
  • Insensiblement (1946),
  • L'Étang (repris par Stacey Kent en 2010 dans l'album Raconte-moi).


Pendant la Seconde Guerre mondiale, à cause de son origine juive, il doit s'exiler en zone libre, puis partir vers Amérique du Sud et du Nord grâce à un stratagème imaginé par Ray Ventura lui-même. Cette période fut faste et riche d'œuvres en espagnol ou inspirées par le foloklore local (Argentine, Brésil).

Il a écrit des opérettes, dont Le chevalier Bayard ou Normandie, opérette en deux actes avec le titre « Ca vaut mieux que d’attraper la scarlatine », et de très nombreuses musiques de films, notamment pour Henri Decoin (Retour à l'aube en 1938, Battement de cœur en 1940), ou encore Et Dieu... créa la femme (1956) de Roger Vadim et Alphaville (1965) de Jean-Luc Godard. Avec 185 films de cinéma, il fait partie du Top 5 des musiciens français les plus prolifiques du 7e Art. Par ailleurs, très intéressé par le Spirituel, il publiera de nombreux livres consacrés à des phénomènes paranormaux, à sa foi catholique engagée, ainsi qu'à sa vie.

Paul Misraki est l'un des plus prolifiques compositeurs pour le cinéma français. Il a signé la B.O. de 185 films environ. Son morceau de bravoure est Et Dieu... créa la femme de Roger Vadim, qui mettait en scène Brigitte Bardot. Le « Mambo B.B. » reste une scène culte pour l'érotisme dégagée par la danse de Brigitte Bardot sur la musique de Paul Misraki.

Filmographie

  • 1934 : Minuit, place Pigalle de Roger Richebé
  • 1936 : Tout va très bien madame la marquise d'Henry Wulschleger
  • 1938 : Belle étoile de Jacques de Baroncelli
  • 1938 : Chéri-Bibi de Léon Mathot
  • 1948 : Si jeunesse savait d'André Cerf
  • 1956 : La Chatelaine du Liban de Richard Pottier


Publié dans Métiers du Spectacle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article