Müntefering Franz

Publié le par Roger Cousin

Franz Müntefering, né le 16 janvier 1940 à Neheim-Hüsten, est un homme politique allemand membre du Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD). 

Müntefering Franz

Il n'apparaît au premier plan de la vie politique qu'en 1992, lors de sa nomination au poste de ministre du Travail de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Il renonce à ce poste trois ans plus tard pour devenir coordinateur fédéral du SPD. En 1998, il est choisi comme ministre fédéral des Transports par Gerhard Schröder dans sa première coalition rouge-verte, mais démissionne dès 1999 pour prendre le poste de secrétaire général fédéral du SPD, avant d'être porté en 2002 à la présidence du groupe SPD au Bundestag.

Élu président fédéral du parti en 2004, il est nommé vice-chancelier et ministre fédéral du Travail dans la grande coalition d'Angela Merkel en 2005 et cède la direction du parti à Matthias Platzeck. Il quitte le gouvernement en 2007 pour rester aux côtés de sa femme, atteinte d'un cancer dont elle décédera finalement, puis revient à la présidence du SPD en 2008. Il en démissionne à peine un an plus tard, suite à la déroute des élections législatives de 2009.

En 1954, il entreprend pour trois ans une formation d'employé industriel, qui s'achève en 1957. Quatre ans plus tard, il effectue son service militaire dans la Bundeswehr pour une période de quatorze mois. Il a travaillé dans l'industrie métallurgique de 1957 à 1975. En 1967, il a rejoint le syndicat IG Metall. Fils d'un ancien prisonnier de guerre, il s'est marié à trois reprises et est père de deux filles. La mère de celles-ci, Renate, fut sa première femme. Sa deuxième épouse, Ankepetra, qu'il a épousée en 1995, est décédée d'un cancer en 2008

Le 12 décembre 2009, Franz Müntefering a épousé Michelle Schumann, élue du SPD âgée de 29 ans. Par ailleurs, il est de confession catholique romaine. Il a adhéré au Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) en 1966. En 1984, il en devient président du parti dans le sous-district de Hochsauerland, jusqu'en 1988, et membre du comité directeur de Westphalie occidentale. Il présidera la fédération du parti dans cette région entre 1992 et 1998. Élu au comité directeur fédéral du SPD en 1991, il est désigné coordinateur fédéral quatre ans plus tard. Il peut se profiler comme travailleur fiable et connaisseur profond de l’état du parti.

En mai 1998, il prend la présidence du SPD en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, et abandonne son poste fédéral sept mois plus tard. Il le retrouve en septembre 1999, puis devient, en décembre, le premier secrétaire général fédéral du SPD. Il renonce à ses fonctions régionales en décembre 2001. Suite à la démission de Gerhard Schröder de la présidence fédérale du parti, Franz Müntefering est élu pour le remplacer lors d'un congrès extraordinaire le 21 mars 2004 avec 95% des voix. Il renonce à se représenter à ce poste lors du congrès novembre 2005, après la mise en minorité de son candidat au poste de secrétaire général le 31 octobre 2005.

Il revient à la présidence du SPD le 18 octobre 2008, cinq semaines après la démission de Kurt Beck. Le parti ayant subi une lourde défaite aux législatives du 27 septembre 2009, il renonce à se succéder lors du congrès du 13 novembre. Il entre au Bundestag en 1975, en tant que suppléant. Il reste simple parlementaire jusqu'en 1991, quand il est désigné coordinateur parlementaire du groupe SPD. Il renonce à son siège en 1992, mais le retrouve suite aux législatives du 27 septembre 1998.

Le 27 octobre suivant, Franz Müntefering est nommé ministre fédéral des Transports, de la Construction et du Logement par Gerhard Schröder. Il démissionne un an plus tard. Suite aux élections fédérales du 22 septembre 2002, il est élu président du groupe parlementaire SPD. En avril 2005, il ouvre un grand débat public en qualifiant « quelques » investisseurs à court terme (hedge funds) de « sauterelles ».

Quelques mois plus tard, en octobre, son parti le choisit pour devenir ministre fédéral du Travail et des Affaires sociales et Vice-chancelier dans la grande coalition dirigée par Angela Merkel. Il entre en fonction le 22 novembre, et reste le premier interlocuteur social-démocrate d’Angela Merkel au sein du cabinet. Il annonce sa prochaine démission de ses mandats gouvernementaux le 13 novembre 2007 pour des raisons personnelles. Il démissionne huit jours plus tard et est remplacé au Travail et aux Affaires sociales par Olaf Scholz et à la vice-chancellerie par Frank-Walter Steinmeier, ministre fédéral des Affaires étrangères.

Réélu député fédéral aux élections législatives du 27 septembre 2009, il est aujourd'hui membre de la commission de la Famille, des Personnes âgées, des Femmes et de la Jeunesse du Bundestag. En 1969, il est élu au conseil municipal de la ville de Sundern et y siège dix ans. Il obtient son premier poste gouvernemental le 18 décembre 1992 comme ministre du Travail, de la Santé et des Affaires sociales de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Il démissionne le 1er novembre 1995. L'année suivante, il entre au Landtag de Rhénanie-du-Nord-Westphalie mais en démissionne deux ans plus tard, suite à son retour au Bundestag.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article