Luigi Oreglia di Santo Stefano

Publié le par Mémoires de Guerre

Luigi Oreglia di Santo Stefano (né le 9 juillet 1828, Bene Vagienna, dans la province de Coni, au Piémont et mort le 7 décembre 1913 à Rome) était un cardinal de l'Église catholique dans la seconde moitié du XIXe siècle. Il fut évêque d'Ostie et doyen du Collège des cardinaux de 1896 jusqu'à sa mort. 

Luigi Oreglia di Santo Stefano

Carrière

Après des études à Turin Luigi Oreglia di Santo Stefano devint prêtre en 1851. Il connut ensuite une ascension rapide et devint prélat domestique du pape Pie IX en 1857, puis internonce aux Pays-Bas de 1863 à 1866. En mai de cette dernière année, il fut nommé archevêque titulaire de Damiette et servit en Belgique comme nonce apostolique à partir de 1868, date à laquelle il fut transféré au Portugal. Il y resta comme nonce jusqu'à son élévation au cardinalat qui le ramena à Rome.

Le 22 décembre 1873, il fut créé cardinal par Pie IX et, deux ans plus tard, il devint préfet de la Sacrée Congrégation des indulgences et des reliques. Il prit part au conclave de 1878 qui élut pape Léon XIII, lequel le fit camerlingue du Sacré Collège le 27 mars 1882. Bien qu'Oreglia eût été contraint de renoncer à ce poste un an plus tard, il devint camerlingue de la Sainte Église romaine en 1885 et le resta jusqu'à sa mort, vingt-huit ans plus tard. Au cours de cette période, il devint vice-doyen du Sacré-Collège en 1889 et doyen en 1896. Il fut également le préfet de la Congrégation du cérémonial, de 1897 à sa mort. 

Conclave de 1903

Lorsque Léon XIII mourut en 1903, le cardinal Oreglia était resté le seul survivant des cardinaux créés par Pie IX. Il était donc à ce moment-là le seul électeur du conclave à avoir eu l'expérience de l'élection d'un pape, et comme il était au sein du Sacré-Collège le chef de la faction ultra-conservatrice de la curie romaine, et qu'il souhaitait un pontife plus intransigeant que Léon XIII ne l'avait été selon lui, beaucoup se demandent s'il n'a pas joué un rôle important dans l'élection de Giuseppe Sarto devenu Pie X. En effet, certains historiens de la papauté sont convaincus que, sans les instances du cardinal Oreglia, le cardinal Sarto aurait préféré refuser la papauté, alors même qu'il avait obtenu 55 des 60 voix disponibles. Oreglia garda sa position au Sacré-Collège jusqu'à sa mort en 1913, à l'âge de quatre-vingt-cinq ans. 

Publié dans Eclésiastiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article