Peschanski Denis

Publié le par Mémoires de Guerre

Denis Peschanski, né le 11 novembre 1954 à Paris, est un historien français.

Peschanski Denis
Peschanski Denis
Peschanski Denis

En 2005, il est directeur de recherche au CNRS de 2e classe et en 2009 de 1re classe (DR1). C'est également un militant politique, membre du Parti communiste jusqu'en 1981, puis candidat du Parti socialiste avant de rejoindre La République en marche ! en 2017. Fils d'Alexandre-Sacha Peschanski et de Dora Peschanski, Denis Peschanski, né en 1954, est le frère benjamin du biologiste et neurophysiologiste Marc Peschanski et du physicien Robi Peschanski. Il a eu deux enfants avec l'historienne Catherine Darbo-Peschanski. Depuis septembre 2013, il est marié avec Carine Klein-Peschanski, ingénieure de recherche au CNRS. Entré au CNRS en 1982 comme ingénieur d'études, puis chercheur après son doctorat troisième cycle, Denis Peschanski est depuis 2009 directeur de recherche 1re classe.

Historien spécialiste de l’histoire du communisme, puis de la France de Vichy et des « années noires », chercheur en Memory studies, il est membre depuis 2016 du Centre européen de sociologie et de science politique (Paris 1, EHESS, CNRS) après avoir été depuis 2002 au Centre d’histoire sociale du XXe siècle, et auparavant à l'Institut d'histoire du temps présent. Il a été décoré chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres. Membre du Parti communiste français jusqu'en 1981, il en est exclu comme "agent infiltré par la bourgeoisie" selon son propre témoignage publié, alors, dans la Dépêche de Louviers, ville où il demeurait. Devenu secrétaire de la section du PS de Bourg-la-Reine, il est candidat socialiste à l'élection cantonale de 2004 contre Patrick Devedjian, puis tête d'une liste PS-Verts-MoDem à l'élection municipale de 2008.

Il est depuis 2008 élu d'opposition au conseil municipal de Bourg-la-Reine. En 2011, il se présente à nouveau à l'élection cantonale contre Patrick Devedjian qui le bat avec 51,22 % des voix au second tour. En juin 2012, pour l'élection législative, il est à nouveau candidat contre Devedjian comme suppléant de l'écologiste Fabien Feuillade. Patrick Devedjian est proclamé élu mais l'élection est invalidée par le Conseil constitutionnel : une élection partielle est organisée en décembre 2012, Denis Peschanski se présente encore contre Devedjian comme suppléant de Julien Landfried (MRC) cette fois-ci mais sans succès. En 2014, il se présente à nouveau comme tête d'une liste PS-Verts-Centristes-MRC à l'élection municipale de Bourg-la-Reine. Il démissionne du conseil municipal en juillet 2014. Il n'a pas repris sa carte du parti socialiste en 2017.

Denis Peschanski fait partie des intellectuels et des personnalités juives européennes ayant appelé le 3 mai 2010 à la signature de l'« Appel à la raison », sous le signe JCall (European Jewish Call for Reason). Le 25 avril 2017, il fait partie des signataires d'une tribune de chercheurs et d'universitaires annonçant avoir voté Emmanuel Macron au premier tour de l'élection présidentielle française de 2017 et appelant à voter pour lui au second, en raison notamment de son projet pour l'enseignement supérieur et la recherche. Il a rejoint le mouvement En Marche ! devenu LREM.

Publications

  • 1988, Et pourtant ils tournent : vocabulaire et stratégie du PCF : 1934-1936, Paris, Klincksieck, Collection Saint-Cloud, 252 p. (ISBN 2-252-02604-9). [Publié par l'unité de recherche linguistique Lexicométrie et textes politiques, Institut national de la langue française (texte mis à jour de thèse de doctorat 3e cycle)
  • 1989, avec Stéphane Courtois et Adam Rayski, Le Sang de l'étranger : les immigrés de la MOI dans la Résistance, Paris, Fayard, 470 p. (ISBN 2-213-01889-8) [nouv. éd. corr., 1994].
  • 1991, avec Michael Pollak et Henry Rousso (dir.), « Histoire politique et sciences sociales », les Cahiers de l'Institut d'histoire du temps présent, n° 18, 190 p. - Réédition : 1991, Bruxelles, éd. Complexe, collection Questions au XXe siècle n° 47, 1991, 285 p. (ISBN 2-87027-373-8).
  • 1991, avec François Bédarida (dir.), « Marc Bloch à Etienne Bloch — Lettres de la “drôle de guerre” », les Cahiers de l'Institut d'histoire du temps présent, n° 19, 112 p.
  • 1994, avec la collaboration de Marie-Christine Hubert et Emmanuel Philippon, Les Tsiganes en France : 1939-1946, Paris, CNRS éditions, collection Histoire du XXe siècle, 176 p. (ISBN 2-271-05244-0) et 2010, Paris, CNRS éditions, 176 p. (ISBN 978-2-271-07021-0) (réédition fac-similé en réduction édition de poche 12 × 19 cm de l'ouvrage de 1994 - modifications dédicace et 4e de couverture).
  • 1996, avec David Bidussa (dir.), La France de Vichy : archives inédites d'Angelo Tasca, Annali de la Fondation Feltrinelli, Milan, Feltrinelli.
  • 1997, les Carnets de Marcel Cachin, 1906-1947, Paris, CNRS Éditions, 1270 p. Présentation par Denis Peschanski, Yves Santamaria et Serge Wolikow.
  • 1997, Vichy 1940-1944 : contrôle et exclusion, Bruxelles, Complexe.
  • 1997, avec Jean-Marc Berlière (dir.), Polices et pouvoirs au XXe siècle : Europe, États-Unis, Japon, Bruxelles, Complexe, 420 p.
  • 1997, « La Résistance et les Français : nouvelles approches », Cahier de l'IHTP, n° 37 (décembre).
  • 2000, avec Gilles Le Béguec (dir.), Les Élites locales dans la tourmente : du Front populaire aux années 1950, Paris, CNRS-Éditions, collection CNRS histoire, 460 p. (ISBN 2-271-05795-7).
  • 2000, avec Jean-Marc Berlière (dir.), La Police française entre bouleversements et permanences, 1930-1960, IHESI ; IHTP, Paris, la Documentation Française, collection La sécurité aujourd'hui, 324 p. (ISBN 2-11-004427-6).
  • 2002, La France des camps : l'internement, 1938-1946, Gallimard, 456 p. (ISBN 2-07-073138-3) [texte remanié des Camps d’internement en France (1938-1946), doctorat d'État sous la dir. d'Antoine Prost].
  • 2002, Des Étrangers dans la Résistance, Paris, Éditions de l'Atelier, & Champigny-sur-Marne, Musée de la Résistance nationale, 126 p. [ postf. Dominique Schnapper ] (ISBN 2-7082-3612-1). Réédité en 2013 avec le DVD "La Traque de l'Affiche rouge" (cf. Infra). (ISBN 978-2-7082-4247-0)
  • 2012, avec Tuvia Friling (eds. [Quoi ?]), Journal de David Ben Gourion 1947-1948 — Les secrets de la création de l'État d'Israël, trad. Fabienne Bergmann, Paris, éditions de la Martinière, 624 p. (ISBN 978-2-7324-4194-8).
  • 2012, Les Années noires, Paris, Hermann, 430 p. (ISBN 978-2-7056-8327-6).
  • 2012, Entretiens avec Boris Cyrulnik : Mémoire et traumatisme. L’individu et la fabrique des grands récits, Paris, INA éditions, 80 p. (ISBN 978-2-86938-207-7).
  • 2013, Mémoire et mémorialisation — Volume 1 : de l’absence à la représentation (dir.), collection « Mémoire(s) », Hermann, 338 p. (ISBN 978-2-7056-8105-0).
  • 2013, avec D. Maréchal (dir.), Les Chantiers de la mémoire, Paris, INA éditions, 172 p., (ISBN 978-2-86938-211-4)
  • 2014, avec Thomas Fontaine, La Collaboration 1940-1945. Vichy, Paris, Berlin, Paris, Tallandier, 320 p.
  • 2014, Francis Eustache et alii, Mémoire et oubli, Paris, Le Pommier, 160 p. (ISBN 978-2-7465-0870-5)
  • 2015, Francis Eustache et alii, Les Troubles de la mémoire: prévenir, accompagner, Paris, Le Pommer, 176 p. (ISBN 978-2-7465-0936-8)
  • 2015, avec Renée Poznanski et la collaboration de Thomas Pouvreau, Drancy. Un camp en France, Paris, Fayard, 298 p., (ISBN 978-2-21367-11-30)
  • 2016, Francis Esutache et alii, Mémoire et émotions, Paris, Le Le Pommier, 176 p. (ISBN 978-2-7465-1114-9)
  • 2017 : Les ouvriers en France dans la Seconde Guerre Mondiale - Denis Peschanski et Jean-Louis Robert, CNRS Ed., Octobre 2017, (EAN 978-2271071552)

Publié dans Historiens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article