Pickersgill Frank

Publié le par rodney42

Frank Pickersgill (1915-1944) fut un agent secret canadien du Special Operations Executive pendant la Seconde Guerre mondiale. Envoyé en France en tant que chef du réseau ARCHDEACON en compagnie de son opérateur radio, John Macalister, il fut arrêté rapidement, déporté et exécuté par les Allemands.

1915. Le 28 mai, naissance de Frank Pickersgill à Winnipeg, Manitoba, Canada. Il obtient une licence d’anglais de l’Université du Manitoba et une maîtrise en lettres classiques de l’Université de Toronto.1938. Il retourne en Europe et y travaille comme journaliste indépendant pour plusieurs journaux canadiens. Pendant son voyage, il rencontre Jean-Paul Sartre, dont il espère traduire l’oeuvre en anglais ; mais la guerre imminente contrarie ce projet.

1939. Il entreprend de parcourir l'Europe à vélo. Il est arrêté. 1940. En juin, il est interné dans le camp de travail, caserne Saint-Denis. 1941. Il s’échappe en sciant les barreaux d’une fenêtre à l'aide de lames qui avaient été introduites dans des miches de pain. Une fois en sécurité en Grande-Bretagne, Capitaine Pickersgill rejette une offre de travail de lecteur en droit à l'Université d'Ottawa. À la place, il demande à se voir confier une mission dans le Corps du Renseignement canadien nouvellement créé.

En raison de sa connaissance de l’allemand, du latin, du grec et surtout du français, il est amené à travailler en liaison étroite avec le SOE. Il est recruté par le SOE.1943 Nuit 15/16 juin. En même temps qu’un ami canadien, John Macalister qui est l'opérateur radio du réseau ARCHDEACON qu'il vient établir et diriger (à partir du sous-réseau Gaspard III établi depuis deux mois dans les Ardennes et dans l'Aisne : Vervins, Hirson, Charleville-Mézières) , il est parachuté près de Meusnes, dans la vallée du Cher, au nord de Valençay. Les deux hommes sont récupérés par l’agent SOE Yvonne Rudellat et par le Français Pierre Culioli. Les quatre restent quelques jours à Romorantin.

On améliore les papiers de Pickersgill. 21 juin. Les quatre s'en vont en voiture à Beaugency, sur la Loire, pour prendre le train pour Paris, en vue de rencontrer les dirigeants du réseau Prosper-PHYSICIAN à la gare d'Austerlitz. À leur grande surprise, ils constatent la présence de nombreux militaires allemands au village de Dhuizon, en Sologne, où, vers 9 heures du matin, leur voiture est stoppée à un point de contrôle. Les deux Canadiens sont isolés et interrogés à la mairie.

1944 - Mars. Pickersgill tente de s’échapper de la prison de Fresnes où ils sont incarcérés. Il attaque un garde avec une bouteille qui se trouvait là, et se jette lui-même par la fenêtre du deuxième étage. Il est atteint plusieurs fois pendant la tentative d’évasion. Il est finalement repris. Mai. Jack W. Pickrersgill, frère de Frank, plus proche collaborateur du premier ministre canadien Mackenzie King, accompagne celui-ci à Londres et est reçu par le colonel Buckmaster qui croit encore Frank à la tête de son réseau. 27 août. Il est expédié, avec les membres du groupe de Robert Benoist au camp de concentration de Buchenwald. 14 septembre. Frank Pickersgill est exécuté par les Allemands, comme le seront 35 autres agents canadiens du SOE, y compris Roméo Sabourin et John Macalister. Leurs corps sont incinérés.

Publié dans Espions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article