Schacht Hjalmar

Publié le par Roger Cousin

Hjalmar Horace Greeley Schacht, né à Tinglev (aujourd'hui au Danemark) le 22 janvier 1877 et mort à Munich le 3 juin 1970, est un financier allemand, créateur du Reichsmark (1924), président de la Reichsbank (1933-1938) et ministre de l'économie du Troisième Reich (1934-1937). 
 

Hjalmar Schacht and his wife Manci during the hearing in the trial court II in Stuttgart on 09 April 1947

Hjalmar Schacht and his wife Manci during the hearing in the trial court II in Stuttgart on 09 April 1947

Après une carrière dans des banques privées, Schacht contribue à réduire l'inflation et à stabiliser le mark lorsqu'il est commissaire à la monnaie du Reich à la fin de 1923. Il devient président de la Reichsbank, à la demande de Friedrich Ebert, président de la République, et de Gustav Stresemann. Il contribue à l'élaboration du plan Young, destiné à réduire les réparations de guerre auxquelles l'Allemagne est astreinte après la Première Guerre mondiale. Mais, en raison de désaccords majeurs sur la mise en place de ce plan avec le gouvernement de coalition de Hermann Müller, il démissionne de la Reichsbank en mars 1930. Il se brouille avec le chancelier Heinrich Brüning (Zentrum) et se rapproche de la NSDAP entre 1930 et 1932, sans pour autant adhérer au parti nazi.

Quelques mois avant l'accession d'Adolf Hitler au pouvoir, il aide le nazi Wilhelm Kepler à organiser une pétition d'industriels réclamant au président Hindenburg la nomination de Hitler comme chancelier. Au pouvoir, Hitler nomme Schacht président de la Reichsbank, puis ministre de l'Économie en 1934. En tant que ministre, il développe une politique mercantiliste. Comme président de la Reichsbank, il organise de fait l'insolvabilité de l'Allemagne vis-à-vis de l'extérieur et le financement des grands travaux puis du réarmement allemand.

Parmi ses créations les plus spectaculaires, il y a les bons MEFO. En janvier 1937, Schacht est décoré de la médaille d'or d'honneur du parti. Il démissionne en novembre 1937, à cause de différends portant notamment sur l'importance des dépenses militaires, qui créent de l'inflation, et de relations conflictuelles avec Hermann Goering. Il conserve son poste à la tête de la Reichsbank jusqu'en 1939 et est ministre sans portefeuille jusqu'en 1943, titre essentiellement honorifique. Accusé d'être impliqué dans l'attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler, Schacht est interné dans divers camps de concentration (notamment Ravensbruck et Dachau) jusqu'à la fin de la guerre. Libéré par les Alliés, il figure parmi les accusés du procès de Nuremberg où il est accusé de plan concerté ou complot et de crimes contre la paix, pour sa contribution à préparer l'économie allemande à la guerre.

Parmi les accusés, il obtient les meilleurs résultats aux tests de QI (143) préparés par le psychiatre de la prison. Il est acquitté et relâché en 1946, mais est à nouveau jugé par plusieurs tribunaux allemands de dénazification à partir de 1946. Si le premier d'entre eux l'a condamné à une peine de huit ans de travaux forcés, les autres l'ont classé en catégorie 5 (relaxé pour faits de résistance). Relâché en 1948, sa dénazification est achevée en 1950. A partir de cette date, il devient conseiller financier pour des pays en voie de développement. Au sein de la République fédérale d'Allemagne, il est maintenu à l'écart du pouvoir par Konrad Adenauer mais entretient une activité de conférencier, intervenant régulièrement auprès du parti conservateur bavarois, la CSU.

Commenter cet article