Schell Maximilian

Publié le par Mémoires de Guerre

Maximilian Schell, né le 8 décembre 1930 à Vienne (Autriche), mort le 1er février 2014 à Innsbruck (Autriche), est un acteur, producteur, réalisateur et scénariste, d’origine autrichienne, naturalisé suisse.

Schell Maximilian
Schell Maximilian
Schell Maximilian
Schell Maximilian
Schell Maximilian
Schell Maximilian
Schell Maximilian
Schell Maximilian
Schell Maximilian
Schell Maximilian
Schell Maximilian
Schell Maximilian
Schell Maximilian
Schell Maximilian
Schell Maximilian
Schell Maximilian
Schell Maximilian

En 1938, la famille fuit l’Autriche, annexée par Hitler, et s’installe en Suisse. C’est à Bâle que Maximilian, âgé de 23 ans, s’initie à l’art théâtral auquel il vouera une passion tout au long de sa vie. Le cinéma, il l’aborde un an plus tard avec des films en langue allemande. Et Hollywood lui ouvre les portes avec «Le bal des maudits» (1958), dans lequel il joue aux côtés de Marlon Brando, Dean Martin, Montgomery Clift. Trois ans plus tard, il tourne le film qui le consacre et lui donne une notoriété internationale, devenant l’un des rares acteurs européens à réussir à Hollywood. Il reçoit l’Oscar du meilleur acteur pour son interprétation exceptionnelle d’un avocat chargé de défendre un criminel de guerre nazi, dans «Jugement à Nuremberg» (1961). Performance d’autant plus prestigieuse que le casting est impressionnant: Marlene Dietrich, Spencer TracyBurt Lancaster, Richard WidmarkMontgomery Clift,... 

L’acteur poursuit sa carrière avec des films à succès, comme «Les séquestrés d’Altona» (1962), de Vittorio De Sica, dans lequel Maximilian Schell joue un ex-nazi auprès de Sophia Loren, ou «Topkapi» (1963), de Jules Dassin, avec Melina Mercouri. Et il passe de l’autre côté de la caméra, en devenant réalisateur et producteur, avec, entre autres, «Premier amour» (1970), adapté de Tourgueniev, «Le juge et son bourreau» (1975), d’après un scénario de Friedrich Dürenmatt, ou encore «Double jeu» (1975), film policier avec Jacqueline Bisset et Jon Voight, dont il devient le parrain de sa fille Angelina Jolie. Maximilian Schell reste avant tout acteur. Il continue à jouer dans nombre de films, dont certains ont encore le nazisme pour thème, succès oblige, tels «Le dossier Odessa» (1974) de Ronald Neame, avec sa sœur Maria Schell et Jon Voight, «Croix de fer» (1976) de Sam Peckinpah, face à James Coburn, «Un pont trop loin» (1976) de Richard Attenborough, «Julia» (1977), film de Fred Zinnemann, auprès de Jane Fonda.

Il tourne encore, parmi une filmographie impressionnante, «Little Odessa» (1994) de James Gray, «Deep impact» (1997) de Mimi Leder, «Une arnaque presque parfaite» (2007) de Rian Johnson. Tout au long de sa carrière, il est resté fidèle au théâtre, sur les scènes d’Europe ou de Broadway. Il a aussi consacré deux portraits, considérés comme des chefs-d’œuvre du genre, en hommage l’un à Marlene Dietrich (1983), l’autre, vingt ans plus tard, à sa sœur Maria Schell (2002), star mondiale qu’il admirait, déclarant même qu’il était resté dans son ombre pendant toute sa vie. Eclectique, artiste aux multiples talents bien que modeste, Schell s’est aussi frotté à la mise en scène d’opéra, notamment à Los Angeles pour «Lohengrin» (2001) de Richard Wagner et «Le chevalier à la rose» (2005) de Richard Strauss. Bel homme, grand séducteur, Maximilian Schell épouse en 1985 une comédienne russe, de 25 ans sa cadette, Natalia Andreïchenko, dont il a eu une fille, Nastassia. Il divorceront en 2005. Quelques mois avant sa mort, en août 2013, il se remarie avec une cantatrice allemande, âgée de 35 ans, Iva Mihanovic. Hospitalisé pour une pneumonie, à Innsbruck en Autriche, il décède brutalement le 1er février 2014, à l’âge de 83 ans. Dans ses mémoires, publiées en 2012, il minimisait sa réussite en se considérant avant tout comme un «éternel étudiant».

Filmographie

  • 1955 : Jeunesse murissante (Reifende Jugend), d'Ulrich Erfurth
  • 1955 : Des enfants, des mères et un général (Kinder, Mütter und ein General), de László Benedek
  • 1955 : Le 20 juillet (Der 20. Juli), de Falk Harnack
  • 1956 : Le Mariage du médecin (Die Ehe des Dr. med. Danwitz), d'Arthur Maria Rabenalt
  • 1956 : Ein Herz kehrt heim, d'Eugen York
  • 1956 : Une fille des Flandres (Ein Mädchen aus Flandern), de Helmut Käutner
  • 1957 : Taxichauffeur Bänz, de Werner Düggelin et Hermann Haller
  • 1957 : Les derniers seront les premiers (Die Letzten werden die Ersten sein), de Rolf Hansen
  • 1958 : Le Bal des maudits (The Young Lions), d'Edward Dmytryk
  • 1958 : Kinder der Berge, de Georg Tressler
  • 1961 : Jugement à Nuremberg (Judgment at Nuremberg), de Stanley Kramer
  • 1962 : Five Finger Exercise, de Daniel Mann
  • 1962 : Les Séquestrés d'Altona (I Sequestrati di Altona), de Vittorio De Sica
  • 1962 : The Reluctant Saint, d'Edward Dmytryk
  • 1964 : Topkapi, de Jules Dassin
  • 1965 : Le Démon est mauvais joueur (Return from the Ashes), de J. Lee Thompson
  • 1966 : M.15 demande protection (The Deadly Affair), de Sidney Lumet
  • 1968 : La Symphonie des héros (Counterpoint), de Ralph Nelson
  • 1968 : The Desperate Ones, d'Alexander Ramati
  • 1969 : Krakatoa à l'est de Java (Krakatoa, East of Java), de Bernard L. Kowalski
  • 1969 : Simon Bolivar (Simón Bolívar), d'Alessandro Blasetti
  • 1970 : Erste Liebe, de Maximilian Schell
  • 1971 : Le Château, de Rudolf Noelte
  • 1972 : Jeanne, papesse du diable (Pope Joan), de Michael Anderson
  • 1972 : Paulina 1880, de Jean-Louis Bertuccelli
  • 1973 : Der Fußgänger, de Maximilian Schell
  • 1974 : The Rehearsal, de Jules Dassin
  • 1974 : Le Dossier Odessa (The Odessa File), de Ronald Neame
  • 1975 : The Man in the Glass Booth, d'Arthur Hiller
  • 1975 : Le Jour qui choqua le monde (Sarajevski atentat), de Veljko Bulajic
  • 1976 : Monsieur Saint-Ives (St. Ives), de J. Lee Thompson
  • 1977 : Croix de fer (Cross of Iron), de Sam Peckinpah
  • 1977 : Un pont trop loin (A Bridge Too Far), de Richard Attenborough
  • 1977 : Julia, de Fred Zinnemann
  • 1979 : Smash (Players), d'Anthony Harvey
  • 1979 : Avalanche Express, de Mark Robson
  • 1979 : Amo non amo, d'Armenia Balducci
  • 1979 : Le Trou noir (The Black Hole), de Gary Nelson
  • 1981 : L'Élu (The Chosen), de Jeremy Kagan
  • 1983 : Les Îles, d'Iradj Azimi
  • 1984 : Un matin en Alabama (Morgen in Alabama), de Norbert Kückelmann
  • 1985 : The Assisi Underground, d'Alexander Ramati
  • 1989 : La Roseraie (The Rose Garden) de Fons Rademakers : Aaron
  • 1990 : Premiers pas dans la mafia (The Freshman), d'Andrew Bergman
  • 1993 : Kalahari (A Far Off Place), de Mikael Salomon
  • 1993: Justice (Justiz), de Hans W. Geißendörfer : Isaak Kohler
  • 1994 : Little Odessa, de James Gray
  • 1996 : The Vampyre Wars, de Hugh Parks
  • 1997 : Through Roses, de Jürgen Flimm
  • 1997 : Telling Lies in America, de Guy Ferland
  • 1998 : Le Dix-huitième ange (The Eighteenth Angel), de William Bindley
  • 1998 : À la recherche du passé (Left Luggage), de Jeroen Krabbé
  • 1998 : Vampires, de John Carpenter
  • 1998 : Deep Impact, de Mimi Leder
  • 1999 : Sur les ailes de l'amour (Wer liebt, dem wachsen Flügel...), de Gabriel Barylli
  • 2000 : I Love You, Baby, de Nick Lyon
  • 2000 : Seulement mettre la pagaille (Fisimatenten), de Jochen Kuhn
  • 2001 : Festival in Cannes, d'Henry Jaglom
  • 2009 : Une arnaque presque parfaite (The Brothers Bloom), de Rian Johnson

Réalisateur

  • 1970 : Erste Liebe
  • 1973 : Der Fußgänger
  • 1975 : Double jeu (Der Richter und sein Henker)
  • 1979 : Légende de la forêt viennoise (Geschichten aus dem Wienerwald)
  • 1984 : Marlene (documentaire)
  • 1993 : Candles in the Dark (TV)
  • 2002 : Meine Schwester Maria (documentaire)

Télévision

  • 1958 : Die Bernauerin, de Gustav Rudolf Sellner
  • 1959 : Playhouse 90, de George Roy Hill (série) (épisode Child of Our Time)
  • 1959 : Playhouse 90 (série) (épisode Judgment at Nuremberg)
  • 1959 : Westinghouse Desilu Playhouse, de Jerry Thorpe (série) (épisode Perilous)
  • 1960 : La Cinquième Colonne (The Fifth Column), de John Frankenheimer
  • 1960 : Sunday Showcase, de George Schaefer (série) (épisode Turn the Key Deftly)
  • 1960 : Alcoa Theatre (série) (épisode The Observer)
  • 1960 : Les Trois Mousquetaires (The Three Musketeers)
  • 1961 : Hamlet, Prinz von Dänemark, de Franz Peter Wirth
  • 1965 : Der Seidene Schuh, de Gustav Rudolf Sellner (feuilleton)
  • 1967 : Bob Hope Presents the Chrysler Theatre, de Lawrence Dobkin et Sam Peckinpah (série) (épisode A Time to Love)
  • 1968 : Heidi, de Delbert Mann
  • 1980 : Le Journal d'Anne Frank (The Diary of Anne Frank), de Boris Sagal
  • 1983 : Le Fantôme de l'Opéra (The Phantom of the Opera), de Robert Markowitz
  • 1986 : Pierre le Grand (Peter the Great), de Marvin J. Chomsky et Lawrence Schiller (feuilleton)
  • 1990 : Un flic dans la mafia (Wiseguy), de Stephen J. Cannell et Frank Lupo (série)
  • 1991 : Intrigues impériales (Young Catherine), de Michael Anderson
  • 1992 : Miss Rose White, de Joseph Sargent
  • 1992 : Stalin, d'Ivan Passer
  • 1993 : Candles in the Dark, de Maximilian Schell
  • 1994 : La Bible : Abraham (Abraham), de Joseph Sargent
  • 1996 : The Thorn Birds: The Missing Years, de Kevin James Dobson
  • 1999 : Jeanne d'Arc (Joan of Arc), de Christian Duguay
  • 2001 : The Song of the Lark, de Karen Arthur
  • 2002 : Amour, mensonges, passions (Liebe, Lügen, Leidenschaft), de Marco Serafini (feuilleton)
  • 2002 : Der Bestseller - Mord auf italienisch, de Jörg Grünler
  • 2003-2007 : Fortune et Trahisons, de Michael Baier (série)
  • 2003 : Alles Glück dieser Erde, d'Otto Retzer
  • 2004 : De côte à côte (Coast to Coast), de Paul Mazursky
  • 2004 : Le Retour du maître de danse (The Return of the Dancing Master), d'Urs Egger
  • 2005 : Die Liebe eines Priesters, de Franz Josef Gottlieb
  • 2006 : Giganten: Albert Einstein, de Gero von Boehm
  • 2006 : Die Alpenklinik, d'Udo Witte
  • 2007 : Le Secret des roses (Die Rosenkönigin) de Peter Weck

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article