Scheungraber Josef

Publié le par Mémoires de Guerre

Lieutenant dans la Wehrmacht puis, après la seconde guerre mondiale, businessman. Condamné pour crimes  de guerre en Allemagne et en Italie.

Scheungraber Josef

Josef Scheungraber a suivi une formation d’ingénieur. En 1937, Scheungraber s’est porté volontaire pour rejoindre l’infanterie alpine de Mittenwald. Il s’est battu en Pologne, en France et en Russie pendant la Seconde Guerre Mondiale. Après avoir guérit d’une grave blessure, il a demandé à être déplacer en Italie en tant qu’officier de la compagnie 818 de l’infanterie alpine, qui avait pour mission de reconstruire les ponts détruits par les alliés et de détruire ceux qui pourraient leur être avantageux. Après une attaque des partisans italiens qui a causé la mort de deux sapeurs, Scheungraber et le commandant du bataillon auraient ordonné des mesures de représailles.

Selon l’accusation, Scheungraber aurait donné l’ordre de fouiller toute la région et d’arrêter les personnes suspectées d’avoir participé à l’attaque pour les tuer et de fusiller immédiatement quiconque résisterait. Les mesures de représailles aurient eu lieu le 27 Juin 1944 dans le village italien Folzano di Cortona, entre Arezzo et Perugia, dans la Toscane. Trois hommes et une femme de 74 ans auraient été fusillés après avoir rencontré les soldats par hasard. Onze autres personnes auraient été saisies. Elles auraient été interrogées pour déterminer si elles avaient participé à l’attaque des partisans. Ces personnes auraient alors été témoins de la destruction de leur village à la dynamite.

Bien que les onze hommes aient dénié toute affiliation aux partisans, ils auraient été enfermé dans une ferme qui a elle aussi aurait été dynamitée. Les survivants auraient été tués à la mitraillette par les soldats. Les victimes étaient âgées entre 15 et 74 ans et seul le plus jeune, un garçon de 15 ans, a survécu. Scheungraber, habitait à Ottobrunn près de Munich en Allemagne depuis de la fin de la guerre. Il était gérant d'une menuiserie et conseiller municipal à Ottobrunn. Scheungraber a été jugé capable de subir son procès, était accusé d’avoir commis 14 assassinats et une tentative d’assassinat.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article