Schmidt Hans-Thilo

Publié le par Roger Cousin

Hans-Thilo Schmidt (13 mai 1888 – septembre 1943), dit Asché, alias Source D, est un fonctionnaire allemand, agent à la solde du Service de Renseignement (SR) français, connu pour avoir trahi les secrets d'Enigma

Hans-Thilo Schmidt et son épouse Charlotte

Hans-Thilo Schmidt et son épouse Charlotte

Employé au bureau du chiffre du ministère de la Reichswehr, Schmidt noceur, coureur de jupons, a d'insatiables besoins d'argent aggravés par la crise. En octobre 1931, il fait au SR français des offres qui sont acceptées, à une condition, qu'il fournisse vite un renseignement important, afin de prouver sa bonne foi. Or Schmidt a accès à la documentation d'EnigmaTraité par un inconnu (le capitaine Gustave Bertrand), Schmidt reçoit un nom de code, H.E ou Asché (cendres). Son contact est un certain Rex (Rudolf Stahlmann, dit Rodolphe Lemoine). En outre, Schmidt est approché par deux officiers de la section allemande du SR français, André Perruche et Guy Schlesser, qui s'intéressent aux renseignements militaires et politiques. Le colonel Paillole, responsable du service de contre-espionnage allemand, sous les ordres de Schlesser, raconte, dans son ouvrage Notre espion chez Hitler, les services rendus par Schmidt qu'il évalue comme l'un de ses agents les plus audacieux.

Jusqu'en 1937, Schmidt rencontre des agents français dans diverses villes européennes. Il fournit des copies des manuels d'instruction, des procédures de mise en œuvre et des listes de clefs quotidiennes. L'ensemble est baptisé Enigma de papier. Toutefois, ni les cryptologues français, ni le GC&CS contacté par Bertrand, ne progressent. En décembre 1932, Bertrand partage des renseignements avec le Bureau polonais du chiffre (Biuro Szyfrów). Le mathématicien Marian Rejewski avait déjà mis en équations le fonctionnement des circuits des rotors. Les listes de clefs fournies par Schmidt permettent de résoudre certaines inconnues des formules de Rejewski. Pendant six ans, par intermittences, les Polonais lisent certains trafics, ce qu'ils se gardent bien de révéler au GC&CS et à Bertrand.

En 1937, Schmidt quitte le bureau du chiffre. Il entre au Forschungsamt (bureau de recherches) du ministère de l'air. Frère d'un officier d'état-major en pleine ascension, il a cependant, par relations, accès à des informations confidentielles qu'il s'empresse de vendre au SR français. Le 27 février 1943, Stahlmann-Lemoine est arrêté par l'Abwehr. Il se met à table. Hans-Thilo Schmidt est arrêté le 1er avril et probablement torturé à mort. En septembre, sa fille Gisela est priée de venir reconnaître le cadavre, mais elle racontera plus tard que son père s'est suicidé au moyen d'un poison qu'elle lui avait fait passer en prison. Commandant une armée blindée, son frère, le général Rudolf Schmidt, est relevé de ses fonctions et mis à pied, malgré de brillants états de service.

Publié dans Espions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article