Simon Michel

Publié le par Roger Cousin

Michel Simon est un acteur suisse, né François Joseph Simon le 9 avril 1895 à Genève et mort le 30 mai 1975 à Bry-sur-Marne (Val-de-Marne). 

Simon MichelSimon Michel

Il est le père de l'acteur François Simon. Comme il le faisait remarquer, Michel Simon était né la même année que le cinématographe. Son père, de confession protestante, était charcutier à Genève. Rapidement, Michel Simon se détourne des études et de sa famille pour venir à Paris où il réside à l'hôtel Renaissance, rue Saint-Martin, puis à Montmartre. Il exerce divers petits métiers, donnant des leçons de boxe ou vendant des briquets de contrebande à la sauvette. Il est aussi réputé pour dévorer tous les livres qui lui tombent sous la main avec une prédilection pour les écrits de Georges Courteline. Ses débuts dans le monde du spectacle sont modestes : il fait le clown et l'acrobate dans un numéro de danseurs, les Ribert's and Simon's, puis pour un prestidigitateur.

Rappelé en Suisse au moment de la Première Guerre mondiale, il est un soldat indiscipliné et passe le plus clair de son temps aux arrêts ou à l'ombre des cachots. Rapidement, sa santé s'en ressent et il doit être hospitalisé. En 1915, au cours d'une permission, il voit Georges Pitoëff faire ses débuts d'acteur en langue française, dans Hedda Gabler d'Henrik Ibsen, au théâtre de la Comédie de Genève. Il décide alors de devenir acteur à son tour, mais ce n'est qu'en octobre 1920 qu'il intègre la troupe des Pitoëff avec le rôle du greffier de Mesure pour mesure de William Shakespeare. Il pratique, par ailleurs, le métier de photographe. Début 1922, la troupe s'établit à la Comédie des Champs-Élysées de Paris. Simon la quitte l'année suivante pour devenir acteur de boulevard, jouant des vaudevilles de Tristan Bernard, d'Yves Mirande et de Marcel Achard. Ce dernier le présente à Charles Dullin, en compagnie duquel Simon joue une pièce d'Achard, Je ne vous aime pas avec Valentine Tessier. Il jouera aussi des comédies musicales comme Le Bonheur, mesdames et Les Joies du Capitole, écrites par Albert Willemetz.

Il est ensuite engagé par Louis Jouvet, qui a remplacé Pitoëff à la Comédie des Champs-Élysées. C'est avec Jouvet, dans une pièce d'Achard, Jean de la Lune, que Michel Simon s'impose le 18 avril 1929 : son talent transforme le rôle secondaire de Cloclo pour en faire la principale attraction de la pièce. La carrière théâtrale de Michel Simon va se poursuivre, de succès en succès (il joue William Shakespeare, Bernard Shaw, Luigi Pirandello, Oscar Wilde, Maxime Gorki, Édouard Bourdet et Henri Bernstein). S'il se révèle « inclassable » (comique, dramatique, tragique, vaudeville, etc.), c'est dans la comédie qu'il s' affirme principalement (plus de 150 pièces entre 1920 et 1975), mais c'est le cinéma qui va lui apporter une immense popularité. Il débute à l'écran en 1925, d'abord en jouant au côté de Ivan Mosjoukine dans Feu Mathias Pascal, de Marcel L'Herbier, d'après Pirandello, et presque en même temps en participant à un film réalisé en Suisse, avec Jean Choux : La Vocation d'André Carel (selon les méthodes de productions artisanales semblables à celles dont la « nouvelle vague » française de revendiquera l'originalité).

Au cinéma muet, il apporte surtout un étonnant physique et un visage peu banal, d'une exceptionnelle mobilité qu'il prend grand soin de ne pas transformer en tics. Michel Simon joue des formes de son corps avec une virtuosité infinie : de la laideur intelligente ou sympathique, de la bonté ou de la naïveté, à la laideur grotesque ou inquiétante, cocasse ou stupide, malicieuse ou cruelle. Sa vraie carrière cinématographique ne commence toutefois qu'avec le « parlant » quand on s'aperçoit que l'élocution et le timbre de voix de l'acteur sont aussi originaux que son physique et son jeu. Michel Simon meurt le 30 mai 1975. Il repose au cimetière du Grand-Lancy à Genève auprès de ses parents, selon ses dernières volontés. Une plaque commémorative signale la maison où Michel Simon est né le 9 avril 1895 dans la Grand-rue de Genève.

Pornocrate notoire, Michel Simon possédait une collection de plus de 100 000 objets en relation avec le sexe que son fils a dispersée dans de nombreuses ventes, après sa mort. En outre, il était un fervent amateur de prostituées et avait ses entrées dans des maisons closes comme le One-two-two ou le Sphinx. D´après Jean-Marc Loubier, Michel Simon, membre du PCF, aurait été un agent des services secrets soviétiques d'avant-guerre. La bibliographie consacrée à l'artiste n'apporte toutefois aucune confirmation, juste un faisceau de présomptions.

Filmographie

  • 1924 : La Galerie des monstres de Jaque Catelain et Marcel L'Herbier (petit rôle)
  • 1925 : La Puissance du travail ou La Vocation d'André Carel de Jean Choux : Marius Duret
  • 1925 : Feu Mathias Pascal de Marcel L'Herbier : Jérôme Pomino
  • 1925 : L'Inconnue des six jours de René Sti : Le valet de chambre
  • 1927 : Casanova d'Alexandre Volkoff : Le premier sbire
  • 1928 : Tire-au-flanc de Jean Renoir : Joseph Turlot, le valet de chambre
  • 1928 : La Passion de Jeanne d'Arc de Carl Theodor Dreyer : Jean Lemaître, un juge
  • 1929 : Pivoine d'André Sauvage : Pivoine
  • 1929 : L'Enfant de l'amour de Marcel L'Herbier : Loredan
  • 1931 : On purge bébé de Jean Renoir : M. Chouilloux
  • 1931 : La Chienne de Jean Renoir :'Maurice Legrand
  • 1931 : Baleydier de Jean Mamy : Baleydier
  • 1931 : Jean de la Lune de Michel Simon (signé par Jean Choux) : Clotaire, dit Clo-Clo
  • 1932 : Boudu sauvé des eaux de Jean Renoir : Boudu - également coproducteur du film.
  • 1933 : Miquette et sa mère de Henri Diamant-Berger,D.B. Maurice et Henri Rollan : Monchablon
  • 1933 : Léopold le bien-aimé de Arno-Charles Brun : M. Ponce
  • 1933 : Du haut en bas de Georg Wilhelm Pabst : M. Bodeletz
  • 1934 : Lac aux dames de Marc Allégret : Oscar Lyssenhop
  • 1934 : Le Bonheur de Marcel L'Herbier : Noël Malpiaz
  • 1934 : L'Atalante de Jean Vigo : le père Jules
  • 1935 : Quand la vie était belle ou Le Bébé de l'escadron de René Sti : Perrot Joly
  • 1935 : Amants et Voleurs de Raymond Bernard : M. Doizeau
  • 1935 : Adémaï au Moyen Âge de Jean de Marguenat : Lord Pickwickdam
  • 1936 : Sous les yeux d'Occident ou Razumov de Marc Allégret : Lespara
  • 1936 : Moutonnet à Paris ou Une aventure de Moutonnet de René Sti : Frécheville
  • 1936 : Le Mort en fuite d'André Berthomieu : Achille Baluchet
  • 1936 : Les Jumeaux de Brighton de Claude Heymann : Labrosse
  • 1936 : Jeunes filles de Paris de Claude Vermorel : Milord / le baron de Beaupoil
  • 1936 : Faisons un rêve de Sacha Guitry : Participation dans le prologue
  • 1937 : Naples au baiser de feu d'Augusto Genina : Michel Esposito
  • 1937 : Mirages ou Si tu m'aimes d'Alexandre Ryder : Michel
  • 1937 : Le Choc en retour de Georges Monca et Maurice Kéroul : Laverdac
  • 1937 : Boulot aviateur ou Fripons, voleurs et compagnie de Maurice de Canonge : Le baron Bobèche du Maillot
  • 1937 : Drôle de drame de Marcel Carné : Irwin Molyneux, alias Félix Chapel
  • 1937 : La Bataille silencieuse ou Le Poisson chinois de Pierre Billon : Le capitaine Sauvin dit « Le poisson chinois »
  • 1938 : Le Ruisseau de Claude Autant-Lara : Le comte Edouard de Bourgogne dit « L'escargot »
  • 1938 : Les Nouveaux Riches d'André Berthomieu: M. Martinet
  • 1938 : Les Disparus de Saint-Agil de Christian-Jaque : Lemel
  • 1938 : La Chaleur du sein de Jean Boyer : Michel Quercy
  • 1938 : Belle Étoile de Jacques de Baroncelli : Léon dit « Belle Étoile »
  • 1938 : Le Règne de l'esprit malin de Max Haufler : Luc
  • 1938 : Le Quai des brumes de Marcel Carné : Zabel
  • 1939 : Eusèbe député d'André Berthomieu : Eusèbe Bonbonneau
  • 1939 : Noix de coco de Jean Boyer : Josserand
  • 1939 : Les Musiciens du ciel de Georges Lacombe : Le capitaine Simon
  • 1939 : Fric-Frac de Claude Autant-Lara : Jo-les bras-coupés
  • 1939 : Derrière la façade de Georges Lacombe et et Yves Mirande : M. Picking
  • 1939 : Le Dernier Tournant de Pierre Chenal : Nick Marino
  • 1939 : Cavalcade d'amour de Raymond Bernard : Le tyran / Monseigneur de Maupré / Lacouret
  • 1939 : La Fin du jour de Julien Duvivier : Cabrissade
  • 1939 : Circonstances atténuantes de Jean Boyer : M. Gaetan, dit « Le Sentencier »
  • 1939 : Paris-New York de Yves Mirande et Claude Heymann : L'inspecteur Boucheron
  • 1940 : Tosca de Carl Koch : Le baron Scarpia
  • 1940 : La Comédie du bonheur de Marcel L'Herbier : M. Jourdain
  • 1941 : Le roi s'amuse (Il ré se diverte) de Mario Bonnard : Triboulet
  • 1942 : La Dame de l'ouest (Una signora dell'Ovest) de Carl Koch : Carras
  • 1943 : Vautrin de Pierre Billon : Carlos Herrera-Vautrin alias Jacques Colin
  • 1943 : Au Bonheur des Dames de André Cayatte : Baudu
  • 1945 : Un ami viendra ce soir de Raymond Bernard : Michel Lemaret
  • 1946 : La Taverne du poisson couronné de René Chanas : Le capitaine Palmer
  • 1946 : Panique de Julien Duvivier : M. Hire
  • 1947 : Non coupable de Henri Decoin : le docteur Michel Ancelin
  • 1947 : La Carcasse et le Tord-cou de René Chanas : Le « Tord-cou »
  • 1947 : Les Amants du pont Saint-Jean de Henri Decoin : Alcide Garonne
  • 1949 : Fabiola d'Alessandro Blasetti : Fabien Sévère
  • 1950 : Le Beauté du diable de René Clair : Faust vieux/Méphistophélès
  • 1950 : Les Deux Vérités (Le due vérita) d'Antonio Leonviola : Maître Simoni
  • 1951 : La Poison de Sacha Guitry : Paul Louis Victor Braconnier
  • 1951 : Vedettes sans maquillage de Jacques Guillon (court métrage - documentaire) : lui-même
  • 1951 : La Cité du midi (court métrage - documentaire) de Jacques Baratier : Narrateur
  • 1952 : Le Marchand de Venise de Pierre Billon : Shylock
  • 1952 : Hôtel des Invalides (court métrage - documentaire) de Georges Franju : Narrateur
  • 1952 : Monsieur Taxi d'André Hunebelle : Pierre Verger
  • 1952 : La Fille au fouet de Jean Dréville : Le tuteur d'Angélina
  • 1952 : Das Geheimnis vom Bergsee de Jean Dréville (version allemande du film précédent)
  • 1952 : Brelan d'as d'Henri Verneuil, sketch « Les témoignages d'un enfant de chœur » : le commissaire Maigret
  • 1952 : Le Rideau rouge ou Ce soir on joue Macbeth d'André Barsacq : Lucien Bertal / Léonard
  • 1952 : La Vie d'un honnête homme de Sacha Guitry : Alain et Albert Ménard-Lacoste
  • 1952 : Le Chemin de Damas de Max Glass : Caïphe
  • 1952 : Femmes de Paris de Jean Boyer : le professeur Charles Buisson
  • 1953 : L'Étrange Désir de monsieur Bard de Géza von Radványi : Auguste Bard
  • 1953 : Saadia d'Albert Lewin : Bou Rezza
  • 1953 : Par ordre du tsar d'André Haguet : 'le prince de Sayn Wittgenstein
  • 1953 : Ungarische rhapsodie (version allemande du film précédent) de Peter Berneis et André Haguet : le général de Sayn Wittgenstein
  • 1953 : Étoiles au soleil (court métrage - documentaire) de Jacques Guillon : lui-même
  • 1953 : Quelques pas dans la vie (Tempi nostri) de Alessandro Blasetti, sketch « La confession » : Un prêtre
  • 1955 : L'Impossible Monsieur Pipelet de André Hunebelle : Maurice Martin
  • 1955 : Les Mémoires d'un flic de Pierre Foucaud : le commissaire Henri Dominique
  • 1956 : La Joyeuse Prison de André Berthomieu : Benoit
  • 1957 : Les trois font la paire de Sacha Guitry : le commissaire Bernard
  • 1957 : Un certain monsieur Jo de René Jolivet : Joseph « Jo » Guardini
  • 1958 : Ça s'est passé en plein jour (Es geschah am hellichtentag) de Ladislao Vajda: M. Jacquier
  • 1959 : Simenon de Jean-François Hauduroy (court métrage - documentaire) : lui-même
  • 1959 : La Femme nue et Satan (Nackte und der satan) de Victor Trivas : le professeur Abel
  • 1959 : Mon ami Lazlo court métrage de François Raymond
  • 1959 : Austerlitz d'Abel Gance : Alboise de Pontoise-Seine-et-Oise
  • 1960 : Pierrot la tendresse de François Villiers : Pierrot
  • 1960 : Candide ou l'Optimisme du XXe siècle de Norbert Carbonnaux : le colonel Nanar
  • 1961 : Le Bateau d'Émile ou Le Homard flambé de Denys de La Patellière : Charles-Edmond Larmentiel
  • 1961 : Chasse aux vedettes court métrage - documentaire de Camille Chatelot : lui-même
  • 1962 : Le Diable et les Dix Commandements de Julien Duvivier : Jérôme Chambard
  • 1962 : Cyrano et d'Artagnan d'Abel Gance : Mauvières
  • 1962 : L'Échiquier de dieu ou Marco Polo de Christian-Jaque
  • 1962 : Pourquoi Paris ? de Denys de La Patellière
  • 1963 : Monde de nuit (Mondo di notte numero 3) de Gianni Proia (documentaire)
  • 1964 : Le Train de John Frankenheimer et Bernard Farrel : Papa Boule
  • 1964 : Steinlein (court métrage) de Alain Saury : Narrateur
  • 1964 : Michel Simon (court métrage - documentaire) de Ole Roos : lui-même
  • 1965 : Ecce Homo (court métrage - documentaire) de Alain Saury : Narrateur
  • 1965 : Deux heures à tuer de Yvan Govar : Nénette
  • 1966 : Le Vieil Homme et l'Enfant de Claude Berri : Pépé
  • 1967 : Ce sacré grand-père de Jacques Poitrenaud : le grand-père Jéricho
  • 1970 : La Maison de Gérard Brach : Louis Compiègne
  • 1970 : Contestation générale (Contestazione generale) de Luigi Zampa, sketch « Concerto pour trois flutes » : Cavazza
  • 1971 : Blanche de Walerian Borowczyk : Le seigneur
  • 1972 : La Plus Belle Soirée de ma vie ou La Panne (La più bella serata della mia vita) d'Ettore Scola : Zorn
  • 1973 : Le Boucher, la Star et l'Orpheline de Jérôme Savary : l'érotologue
  • 1975 : L'Ibis rouge de Jean-Pierre Mocky : Zizi

Théâtre

  • 1920 : Les Ratés de Henri-René Lenormand, mise en scène Georges Pitoëff, salle communale de Plainpalais : Montredon
  • 1920 : Mesure pour mesure de William Shakespeare, mise en scène Georges Pitoëff : Un greffier
  • 1920 : Dans les bas-fonds de Maxime Gorki, mise en scène Georges Pitoëff, salle communale de Plainpalais : Boubnov
  • 1921 : Androclès et le Lion de George Bernard Shaw, mise en scène Georges Pitoëff, salle communale de Plainpalais : César
  • 1921 : Celui qui reçoit les gifles de Leonide Andreiev, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre Moncey : Jackson
  • 1922 : Les Ratés de Henri-René Lenormand, mise en scène Georges Pitoëff, Comédie des Champs-Elysées : Montredon
  • 1922 : Dans les bas-fonds de Maxime Gorki, mise en scène Georges Pitoëff, Comédie des Champs-Elysées : Boubnov
  • 1923 : Mademoiselle Bourrat de Claude Anet, mise en scène Georges Pitoëff, Comédie des Champs-Elysées : M. Bourrat
  • 1923 : Monsieur Le Trouhadec saisi par la débauche de Jules Romains, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées : l'inspecteur de police
  • 1923 : Six personnages en quête d'auteur de Luigi Pirandello, mise en scène Georges Pitoëff, Comédie des Champs-Elysées
  • 1926 : Comme-ci (ou comme-ça) de Luigi Pirandello, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Arts : un ami indécis
  • 1926 : Et dzim la la... de Marcel Achard, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Arts : Le Duc
  • 1926 : Jean Le Maufranc de Jules Romains, mise en scène Georges Pitoëff, Théâtre des Arts : le comédien
  • 1926 : Au grand large d'après Sutton Vane, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Elysées : Thomson
  • 1927 : Le Revizor de Nicolas Gogol, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées, le Recteur
  • 1927 : Léopold le bien-aimé de Jean Sarment, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées : Monsieur Ponce
  • 1928 : Le Coup du 2 décembre de Bernard Zimmer, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées : Boeuf
  • 1928 : Siegfried de Jean Giraudoux, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées : Pietri
  • 1929 : Suzanne de Steve Passeur, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées : Commandant La Hupière
  • 1929 : Jean de la Lune de Marcel Achard, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées  : Clotaire
  • 1929 : Amphitryon 38 de Jean Giraudoux, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées, Le Trompette
  • 1932 : 145, Wall Street de Georges S. Brooks et Walter B. Lister, Théâtre du Gymnase
  • 1933 : Le Cercle de William Somerset Maugham, mise en scène Lucien Rozenberg, Théâtre des Ambassadeurs
  • 1934 : Le Bonheur, mesdames opérette de Francis de Croisset et Albert Willemetz, musique de Henri Christiné, Théâtre des Bouffes-Parisiens
  • 1935 : Les Joies du Capitole, opérette de Jacques Bousquet, Albert Willemetz, musique de Raoul Moretti, Théâtre de la Madeleine
  • 1935 : La Revue des Nouveautés, revue de Rip, Théâtre des Nouveautés
  • 1936 : Fric-Frac d'Édouard Bourdet, Théâtre de la Michodière
  • 1944 : Le Portier du paradis d'Eugène Gerber, mise en scène Henri Beaulieu, Théâtre Pigalle
  • 1950 : Fric-Frac d'Édouard Bourdet, mise en scène Simone Berriau, Théâtre Antoine : Jo
  • 1961 : Alcool de Jacques Robert, mise en scène Christian-Gérard, Théâtre de l'ABC
  • 1964 : Charmante Soirée de Jacques Deval, mise en scène Jacques Deval, Théâtre des Variétés : Paul
  • 1965 : Du vent dans les branches de sassafras de René de Obaldia, mise en scène René Dupuy, Théâtre Gramont

Télévision

  • 1960 : Boubouroche de Stellio Lorenzi
  • 1964 : Cinéma de notre temps : Jean Vigo, documentaire de Jacques Rozier : lui-même
  • 1965 : Six comédiens sans personnage de Jean-Émile Jeannesson
  • 1965 : Cinéma de notre temps : Sacha Guitry, documentaire  : lui-même
  • 1966 : La nuit écoute de Claude Santelli
  • 1966 : Cinéma de notre temps : Portrait de Michel Simon par Jean Renoir ou Portrait de Jean Renoir par Michel Simon, documentaire de Jacques Rivette : lui-même
  • 1968 : Du vent dans les branches de Sassafras de Jacques Duhen : John-Emery Rockfeller
  • 1969 : Cinéma de notre temps : René Clair, documentaire  : lui-même
  • 1973 : Bienvenu à Michel Simon, documentaire de Jacques Audoir : lui-même
  • 1974 : Histoire du cinéma français par ceux qui l'on fait, documentaire de Armand Panigel : lui-même
  • 1995 : Michel Simon, documentaire de Moïse Maatouk

 

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article