Sipo-SD de Saint-Quentin

Publié le par Mémoires de Guerre

Dans l'Aisne, le SD s'installe à Saint-Quentin en juin 1942, 12 bis rue Charles-Picard. 

Sipo-SD de Saint-Quentin

L'ensemble est commandé par le Dr Hans Joachim Ludwig Otto Peters, commandant SS de trente-quatre ans, le major Karl Westphals, chef du KDS d'Orléans, Fritz Bauckloh, l'officier SS Lange. L'équipe comprend également quinze policiers, dont Emmanuel Wickenden, Waffen SS, né en 1903 de père anglais et de mère française. Günter Sadzik du BDS de Paris arrive sur place en juin 1944. Laon se trouve rattaché à Saint-Quentin au sein du SD, tandis qu'à Soissons le major Westphals envoie un commando, dirigé par Walter Söllner, avec Wickenden et quatre agents français, logés au 9, place Mantoue, et au 15, rue des Minimes.

A Amiens, une antenne prend ses quartiers rue Jeanne-d'Arc durant l'été 1942, sous les ordres d'Heinz Heinfeld, secondé par des inspecteurs de la Sipo, comme Fritz Sauer, Adolf Hoffig et Heinz Braumann. Le français Lucien Pieri, chemisier de vingt-sept ans, informateur des nazis, est responsable de nombreuses arrestations. Il sera abattu par la Résistance en août 1944. A Abbeville, une tardive sous-antenne occupe le 6 de la place Victor-Hugo (actuelle place du Général de Gaulle), sous la direction du sergent-major Wenzel.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article