Soddy Frederick

Publié le par Roger Cousin

Soddy FrederickFrederick Soddy (2 septembre 1877 à Eastbourne, Angleterre - 22 septembre 1956 à Brighton, Angleterre) était un radio-chimiste britannique, lauréat du prix Nobel de chimie en 1921. Soddy est né à Eastbourne en Angleterre. Il a commencé ses études au Eastbourne College, avant d'aller à l'University College of Wales à Aberystwyth et à l'université d'Oxford (au Merton College). Il fut chercheur à Oxford de 1898 à 1900.

En 1900, il devint démonstrateur de chimie à l'université McGill à Montréal au Québec, où il travailla avec Ernest Rutherford sur la radioactivité. Ils découvrirent que le comportement anormal des éléments radioactifs provenait de leur désintégration en d'autres éléments. Cette désintégration produit aussi des rayons alpha, beta et gamma.

En 1903, avec William Ramsay, Soddy verifie que la désintégration du radium produit de l'hélium. De 1904 à 1914, il fut chargé de cours à l'université de Glasgow et montra que l'uranium peut se désintégrer en radium. Il montra aussi qu'un élément radioactif peut avoir plusieurs masses atomiques sans autre changement dans ses propriétés chimiques. Ceci conduisit à la notion d'isotope. Soddy montra plus tard que les éléments non-radioactifs peuvent aussi avoir plusieurs isotopes. De plus, il montra que l'émission alpha diminue de deux unités le nombre atomique alors que l'émission beta l'augmente d'une unité.

Ce fut une étape fondamentale dans la compréhension des relations entre les différentes familles d'éléments radioactifs. En 1914, il fut nommé à une chaire de l'université d'Aberdeen. En 1919, il s'installa à Oxford, où il réorganisa les laboratoires et le cursus en chimie jusqu'en 1936. Il a reçu en 1921 le prix Nobel de chimie « pour ses contributions à notre connaissance de la chimie des substances radioactives, et ses recherches à propos de l'origine et le nature des isotopes ». Il est mort à Brighton en Angleterre.


Publié dans Scientifiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article