Taft William Howard

Publié le par Roger Cousin

William Howard Taft, né le 15 septembre 1857 et mort le 8 mars 1930, est le vingt-septième président des États-Unis d'Amérique. 

Taft William Howard

Il est élu pour un mandat, de 1909 à 1913. Il succède à Theodore Roosevelt dont la popularité reste forte après avoir quitté la présidence. Taft est un bon administrateur mais son manque de charisme ne lui attire pas le vote populaire. Il finit troisième dans une élection triangulaire face à l’ancien président, Roosevelt (qui avait rejoint un parti dissident : le Parti progressiste) et au candidat démocrate, Woodrow WilsonWilliam Taft naît le 15 septembre 1857 à Cincinnati, dans l'État de l'Ohio. Son père Alphonso Taft, un des membres importants du Parti républicain, a été secrétaire à la Guerre et Attorney General sous la présidence de Ulysses S. Grant avant d'être nommé ambassadeur en Autriche-Hongrie et en Russie. Il était franc-maçon. William Taft fait ses études à l'université Yale puis se spécialise en droit et est admis au barreau de l'Ohio en 1880 en même temps qu'il entame une carrière politique qu’il rêve de terminer en siégeant à la Cour suprême des États-Unis. Sa femme, Helen Herron, qu’il épouse le 19 juin 1886, n’apprécie pas son manque d’ambition et le pousse vers des postes plus en vue.

Grâce à ses compétences de juriste et sous la pression de son épouse, le président William McKinley, le nomme, en 1900, à la tête d'une commission destinée à organiser un gouvernement civil aux Philippines sous protectorat des États-Unis à la fin de la guerre hispano-américaine. De 1901 à 1904, il est le premier gouverneur civil des Philippines. Il joue un rôle central dans la mise en marche du gouvernement et des institutions des Philippines mais il reste persuadé que les habitants ne sont pas assez matures pour exercer seuls le pouvoir. Les Philippines resteront sous contrôle américain jusqu’en 1946. En 1904, le président Theodore Roosevelt le nomme Secrétaire à la Guerre, poste qui lui permet de devenir son bras droit car il continue de s'occuper des protectorats des Philippines et de Cuba, il supervise la construction du canal de Panama et effectue de nombreuses missions à l'étranger pour lui. Le 3 novembre 1908 il est le candidat du Parti républicain choisi par Theodore Roosevelt pour lui succéder et il bat facilement le candidat démocrate. 4 mars : investiture de William Howard Taft en tant que vingt-septième président des États-Unis d’Amérique.

1er décembre : Taft rompt les relations diplomatiques avec le Nicaragua et soutient la rébellion par l’envoi de troupes américaines. 22 août : Taft utilise son veto contre l’admission de l’Arizona en tant qu’État de l’Union. Le différend porte sur une clause de la Constitution de l’Arizona qui autorise le renvoi des juges, et donc les soumet au pouvoir législatif. novembre : Taft a été choisi par le Parti républicain pour se présenter à un second mandat. Theodore Roosevelt, déçu par la politique menée par son successeur, décide de se représenter et fonde un parti dissident, le Parti progressiste. Le désaccord entre les républicains permettra aux démocrates d’emporter l’élection. La politique de Taft est surnommée « politique du dollar ». Taft cherche à développer les investissements à l’étranger et le commerce international pour augmenter l’influence des États-Unis dans le monde. Il n’hésite pas non plus à utiliser la force pour protéger les intérêts américains en Amérique latine comme au Honduras et au Nicaragua.

Taft est le continuateur de la politique de Theodore Roosevelt, en particulier dans la lutte contre les grands conglomérats industriels et financiers. Son manque de charisme lui vaudra d’être lâché par les progressistes au sein de son propre parti ce qui l’empêchera d’être réélu. Pourtant il aura réussi à augmenter le pouvoir fédéral à travers une agence chargée de contrôler le commerce entre les États et qui se verra confier la juridiction des moyens de communication de l’époque : téléphone, télégraphe et radio. En soutenant le passage d’un amendement à la Constitution qui institue l’impôt sur le revenu, il permet au gouvernement fédéral de financer son action (le budget du gouvernement était, jusque là, alimenté essentiellement par les droits de douane).

Pendant son mandat se développe le mouvement féminin pour l'obtention du droit de vote qui aboutira à la rédaction du 19e amendement. Il n'en est pas de même pour le vote des noirs dont les droits sont, de facto, restreints par des lois définissant des conditions d'éducation et de taxation pour être inscrit sur les listes électorales. Theodore Roosevelt, très populaire, refuse de se représenter en 1908 après avoir exercé pratiquement deux mandats. Il promeut à sa place William Taft qui, avec son aide, bat facilement le candidat démocrate William Jennings Bryan. Pendant la durée de sa présidence, Taft devra faire face aux critiques des républicains libéraux qui continuent à considérer l'ancien président Roosevelt comme leur vrai chef.

À l'élection de 1910 seuls quelques États ont instauré un système d’élections primaires. La plupart des délégués sont donc nommés par l’appareil du Parti. C’est ainsi que Roosevelt, soutenu par les républicains progressistes, qui se représente face à Taft ne sera pas choisi comme candidat alors qu’il remporte les primaires. Roosevelt créera un parti dissident, le Parti progressiste, et se présente contre Taft à l’élection présidentielle. La division des votes républicains entraîne la victoire du candidat démocrate Woodrow Wilson. De 1921 à 1930, Taft siège en tant que président de la Cour suprême. Afin de permettre à la cour de travailler plus efficacement, il défend le passage du « Judges Act » de 1925 donnant à la Cour la prééminence dans les affaires d'importance nationale. Taft décède le 8 mars 1930.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article