Tessier Valentine

Publié le par Mémoires de Guerre

Valentine Tessier était une actrice française, née le 5 août 1892 à Paris, morte le 11 août 1981 à Vallauris (Alpes-Maritimes).

Tessier Valentine
Tessier Valentine
Tessier Valentine
Tessier Valentine
Tessier Valentine
Tessier Valentine

Son père, dont les ancêtres ont quitté la France à la révolution (1789), est né à Odessa. Sa mère Olga, également russe, vient de Saint-Pétersbourg. L’enfance de Valentine se passe à Montrouge (banlieue populaire du sud de Paris) mais l’une des langues parlées à la maison reste celle du lointain empire des Tsars. Unique fille d’une famille de trois enfants, la petite Tessier n’aime pas l’école si ce n’est pour les leçons de récitation. Valentine obtient son certificat d’étude avec difficultés puis est placée en apprentissage dans un atelier de couture. Mais elle rêve d’être tragédienne. Refusée au concours d’entrée au conservatoire, elle ne se décourage pas et fait des tournées en province avant d’être engagée par Jacques Copeau, au théâtre du «Vieux Colombier». Pendant la première guerre mondiale, elle suit la troupe aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne où elle rencontre un critique d’art d’origine juive dont elle aura une fille, Alice, née en 1917. De retour à Paris au début des années vingt, Valentine Tessier triomphe sur les planches. Elle travaille avec Louis Jouvet avec qui elle joue les premières des pièces de Jean Giraudoux dont «Amphitryon 38» (1929) et avec Lucien Guitry.

Côté cinéma Valentine Tessier fait quelques cours métrages avant la Grande Guerre. Puis en 1927, elle donne la réplique à Albert Préjean, dans «Le chapeau de paille d’Italie», pièce de Eugène Labiche transposée à l’écran par René Clair. Mais c’est vraiment grâce à l’adaptation au cinéma par Jean Renoir du roman de Gustave Flaubert «Madame Bovary» (1933) qu’elle montre la véritable dimension de son talent, tandis que Pierre Renoir, le frère du réalisateur, joue son époux Charles Bovary. Bien que le grand écran ne soit pas sa préoccupation première, la comédienne qui tourne encore six autres films dans les années trente. Pendant l’occupation elle interprète «Le lit à colonnes» (1942), transposition au cinéma d’un roman de Louise de Vilmorin. Elle a comme partenaires des vedettes confirmées comme Fernand Ledoux, Jean Tissier ou Pierre Larquey mais aussi des jeunes comédiens: Odette Joyeux, Jean Marais.

Puis Valentine Tessier s’exile ensuite en Grande-Bretagne. Elle retrouve la France, en 1946, pour jouer avec Jules Berry «Désarroi». Elle poursuit avec succès sa carrière théâtrale mais apparaît encore jusqu’à la fin des années cinquante dans une dizaine de films dont, «Une fille nommée Madeleine» (1953) de Augusto Genina, «Lucrèce Borgia» (1953) de Christian-Jaque avec Martine Carol, «Notre Dame de Paris» (1956) avec Anthony Quinn en Quasimodo ou «French Cancan» (1954) de Jean Renoir, avec Jean Gabin qu’elle retrouve en Commissaire Maigret dans «L’affaire Saint Fiacre» (1959). Puis elle s’éloigne de la scène et s’installe dans une petite propriété à l’ombre de l’Abbaye de Ligugé, près de Poitiers.

Jean-Claude Brialy sort l’artiste de sa retraite pour lui faire jouer à près de quatre-vingts ans «Églantine» (1971). Elle tourne un dernier téléfilm «Grilles closes» en 1979. La comédienne décède le 11 août 1981 à Vallauris, alors qu’elle se repose d’une fracture dans un établissement spécialisé de la côte d’Azur. Conformément à ses dernières volontés, Valentine Tessier est enterrée dans le petit cimetière du village normand de Pressagny l’Orgueilleux, à côté de sa fille disparue prématurément en 1964 et près de la maison où elle vécut heureuse avec ceux qui furent chacun en leur temps des amis très chers: l’éditeur Gaston Gallimard et le comédien Pierre Renoir

Filmographie

  • 1911 : L'Otage de Camille de Morlhon
  • 1912 : Vengeance kabyle de Camille de Morlhon
  • 1912 : La Fiancée du Spahi de Camille de Morlhon
  • 1912 : La Haine de Fatimeh de Camille de Morlhon
  • 1912 : En mission de Camille de Morlhon
  • 1912 : La Belle Princesse de Camille de Morlhon
  • 1912 : Britannicus de Camille de Morlhon
  • 1912 : Le Fils prodigue de Camille de Morlhon
  • 1914 : Les Deux Enfants
  • 1927 : Un chapeau de paille d'Italie de René Clair
  • 1933 : Madame Bovary de Jean Renoir : Emma Bovary
  • 1935 : Jérôme Perreau héros des barricades de Abel Gance
  • 1936 : Club de femmes de Jacques Deval
  • 1936 : Ménilmontant de René Guissart
  • 1938 : Abus de confiance de Henri Decoin
  • 1939 : La Charrette fantôme de Julien Duvivier
  • 1941 : L'Embuscade de Fernand Rivers
  • 1942 : Le Lit à colonnes de Roland Tual : Mme Porey-Cave
  • 1946 : Désarroi de Robert-Paul Dagan
  • 1950 : Justice est faite de André Cayatte
  • 1951 : Les Deux Vérités (Le Due verità) de Antonio Leonviola
  • 1952 : Nez de cuir de Yves Allégret
  • 1952 : Procès au Vatican de André Haguet
  • 1952 : La neige était sale de Luis Saslavsky
  • 1953 : Des quintuplés au pensionnat de René Jayet
  • 1953 : Lucrèce Borgia de Christian Jaque
  • 1953 : Les Enfants de l'amour de Léonide Moguy
  • 1954 : Une fille nommée Madeleine (Maddalena) de Augusto Genina
  • 1955 : French Cancan de Jean Renoir
  • 1956 : Notre-Dame de Paris de Jean Delannoy
  • 1957 : Élisa ou la Fille Élisa de Roger Richebé
  • 1959 : Maigret et l'affaire Saint-Fiacre de Jean Delannoy
  • 1968 : L'Idiot d'André Barsacq
  • 1972 : Églantine de Jean-Claude Brialy
  • 1974 : Grandeur nature de Luis García Berlanga
  • 1974 : La Rivale de Sergio Gobbi
  • 1979 : Grilles closes, téléfilm d'Henri Helman

Théâtre

  • 1914 : Les Frères Karamazov de Fiodor Dostoïevski, mise en scène Jacques Copeau, Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1917 : Barberine d'Alfred de Musset, mise en scène Jacques Copeau, Garrick's Theatre New York
  • 1917 : La Nuit des rois de William Shakespeare, mise en scène Jacques Copeau, Garrick's Theatre New York
  • 1918 : La Nouvelle Idole de François de Curel, mise en scène Jacques Copeau, Garrick's Theatre New York
  • 1918 : La Surprise de l'amour de Marivaux, mise en scène Jacques Copeau, Garrick's Theatre New York
  • 1918 : Les Mauvais Bergers d'Octave Mirbeau, mise en scène Jacques Copeau, Garrick's Theatre New York
  • 1918 : La Petite Marquise d'Henri Meilhac et Daniel Halevy, mise en scène Jacques Copeau, Garrick's Theatre New York
  • 1918 : La Paix chez soi de Georges Courteline, mise en scène Jacques Copeau, Garrick's Theatre New York
  • 1918 : L'Amour médecin de Molière, mise en scène Jacques Copeau, Garrick's Theatre New York
  • 1918 : Les Frères Karamazov de Fiodor Dostoïevski, mise en scène Jacques Copeau, Garrick's Theatre New York
  • 1918 : Le Mariage de Figaro de Beaumarchais, mise en scène Jacques Copeau, Garrick's Theatre New York
  • 1918 : Georgette Lemeunier de Maurice Donnay, mise en scène Jacques Copeau, Garrick's Theatre New York
  • 1918 : Crainquebille d'Anatole France, mise en scène Jacques Copeau, Garrick's Theatre New York
  • 1918 : Gringoire de Théodore de Banville, mise en scène Jacques Copeau, Garrick's Theatre New York
  • 1918 : Le Médecin malgré lui de Molière, mise en scène Jacques Copeau, Garrick's Theatre New York
  • 1920 : Le Carrosse du Saint Sacrement de Prosper Mérimée, mise en scène Louis Jouvet, Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1920 : Cromedeyre-le-Vieil de Jules Romains, mise en scène Jacques Copeau, Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1922 : L'Amour livre d'or d'Alexis Nikolaïevitch Tolstoï, mise en scène Nathalie Boutkovsky, Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1923 : La Locandiera de Carlo Goldoni, mise en scène Jacques Copeau, Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1924 : La Scintillante de Jules Romains, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées
  • 1924 : Le Pain de ménage de Jules Renard, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées
  • 1925 : Madame Béliard de Charles Vildrac, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées
  • 1925 : L'Infidèle éperdue de Jacques Natanson, Théâtre de la Michodière
  • 1926 : Le Carrosse du Saint Sacrement de Prosper Mérimée, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées
  • 1927 : Léopold le bien-aimé de Jean Sarment, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées
  • 1928 : Siegfried de Jean Giraudoux, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées
  • 1929 : Suzanne de Steve Passeur, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées
  • 1929 : Jean de la Lune de Marcel Achard, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées
  • 1929 : Amphitryon 38 de Jean Giraudoux, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Elysées
  • 1930 : Le Prof d'anglais ou le système Puck de Régis Gignoux, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées
  • 1931 : L'Eau fraîche de Pierre Drieu la Rochelle, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées
  • 1931 : Une taciturne de Roger Martin du Gard, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées
  • 1932 : Domino de Marcel Achard, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées
  • 1933 : Intermezzo de Jean Giraudoux, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées
  • 1934 : Amphitryon 38 de Jean Giraudoux, mise en scène Louis Jouvet, Théâtre de l'Athénée
  • 1934 : La Femme en fleur de Denys Amiel, Théâtre Saint-Georges
  • 1937 : Le Voyage d'Henry Bataille, mise en scène Henry Bernstein, Théâtre du Gymnase
  • 1938 : Duo de Paul Géraldy, mise en scène Jean Wall, Théâtre Saint-Georges
  • 1945 : Judith de Charles de Peyret-Chappuis, mise en scène Julien Bertheau, Théâtre Hébertot
  • 1946 : Electra d'Eugene O'Neill, mise en scène Marguerite Jamois, Théâtre Montparnasse
  • 1948 : Lucienne et le boucher de Marcel Aymé, mise en scène Georges Douking, Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1950 : Chéri de Colette, mise en scène Jean Wall, Théâtre de la Madeleine
  • 1951 : Lucienne et le boucher de Marcel Aymé, mise en scène Georges Douking, Théâtre de la Porte Saint-Martin
  • 1952 : Madame Filoumé d'Eduardo De Filippo, mise en scène Jean Darcante, Théâtre de la Renaissance
  • 1953 : Il était une gare de Jacques Deval, mise en scène Jean Darcante, Théâtre de la Renaissance
  • 1954 : Madame Filoumé d'Eduardo De Filippo, mise en scène Jean Darcante, Théâtre des Célestins
  • 1954 : La Mouette d'Anton Tchekov, mise en scène André Barsacq, Théâtre de l'Atelier
  • 1954 : Le Seigneur de San Gor de Gloria Alcorta, mise en scène Jacques Mauclair et Henri Rollan, Théâtre des Arts
  • 1955 : La Mouette d'Anton Tchekhov, mise en scène André Barsacq, Théâtre de l'Atelier
  • 1956 : La Profession de Madame Warren de George Bernard Shaw, mise en scène Jean Wall, Théâtre de l'Athénée
  • 1957 : Les Pas perdus de Pierre Gascar, mise en scène Jacques Mauclair, Théâtre Fontaine
  • 1959 : Mon père avait raison de Sacha Guitry, mise en scène André Roussin, Théâtre de la Madeleine
  • 1961 : Dommage qu'elle soit une putain de John Ford, mise en scène Luchino Visconti, Théâtre de Paris
  • 1961 : La Visite de la vieille dame de Friedrich Dürrenmatt, mise en scène Hubert Gignoux, Centre dramatique de l'Est, Théâtre de l'Ambigu
  • 1966 : L'Idiot' de Dostoïevski, mise en scène André Barsacq, Théâtre de l'Atelier
  • 1967 : La Visite de la vieille dame de Friedrich Dürrenmatt, mise en scène Hubert Gignoux, Centre dramatique de l'Est

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article