Une baronne généreuse

Publié le par Le Journal des Arts

Le Journal des Arts publié le 10/09/1999


Le ministre espagnol de la Culture a confirmé le projet d’agrandissement du Musée Thyssen-Bornemisza, à Madrid, afin d’accueillir la collection de la baronne Thyssen. L’institution madrilène s’étendra ainsi dans deux bâtiments contigus.

Thyssen-Bornemysza Carmen CerveraMadrid (de notre correspondant) - L’actuel Musée Thyssen-Bornemisza sera bien agrandi, mais ce sont deux bâtiments plutôt qu’un seul qui s’y ajouteront. Les nouveaux immeubles seront adjacents au jardin et au musée actuel. Pour le premier, la Fondation Thyssen versera l’équivalent de 43 millions de francs et, pour le second, le ministère de l’Économie et des Finances déboursera une somme non révélée mais certainement inférieure. L’intention inavouée de la baronne et du ministre est de voir le projet achevé en 2002, pour le dixième anniversaire de l’ouverture du Musée Thyssen à Madrid. Un concours d’architecture sera vraisemblablement lancé. Carmen Thyssen prêtera sa collection personnelle pour qu’elle soit exposée pendant dix ans, mais l’État espagnol pourrait bien acheter les œuvres avant le terme du dépôt.

Tomás Llorens, conservateur en chef du musée, a expliqué que l’agrandissement servira aux réserves, aux espaces consacrés aux collections permanentes et aux expositions temporaires, à l’atelier de restauration ainsi qu’à la création d’une bibliothèque et d’un lieu pour les activités pédagogiques. Il a aussi confirmé qu’environ 70 à 80 œuvres de la collection de la baronne étaient déjà exposées et intégrées dans la collection. Les nouvelles salles d’exposition devraient s’étendre sur 800 à 1 000 m2 et celles consacrées à la collection de Carmen Thyssen sur 2 000 à 2 500 m2. Le musée pourrait ainsi présenter un millier d’œuvres, contre 750 aujourd’hui. Malgré les travaux, l’institution ne fermera pas et le programme des expositions temporaires est maintenu.


Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article