Wirth Joseph

Publié le par Roger Cousin

Joseph Wirth, né le 6 septembre 1879 à Fribourg-en-Brisgau et décédé le 3 janvier 1956 à Fribourg-en-Brisgau est un homme politique allemand. Il est chancelier du Reich sous la République de Weimar

Wirth JosephWirth Joseph

A ce poste, il cherche à respecter les conditions du traité de Versailles et est un opposant à la politique militariste de Adolf Hitler. Après des études d'économie sociale et de mathématiques, Joseph Wirth est d'abord professeur de lycée avant de devenir, en 1914, député du Zentrum et, en 1919, membre de l'Assemblée nationale de Weimar. En 1921, il est nommé ministre du Reich aux Finances, après l'assassinat de Matthias Erzberger. Après la démission du cabinet de Konstantin Fehrenbach pour protester contre les conditions du traité de Versailles, il devient chancelier, du 10 mai 1921 au 14 novembre 1922. A ce poste, il tente de respecter le traité. Son cabinet est alors composé de catholiques et de sociaux-démocrates. Il inaugure la politique du règlement des réparations (Erfüllungspolitik). 

Joseph Wirth démissionne pour protester contre la cession de la Haute-Silésie à la Pologne, en octobre 1921, mais reforme un nouveau cabinet quatre jours plus tard. Avec son ministre des Affaires étrangères, Walther Rathenau, il signe le traité de Rapallo le 16 avril 1922, qui brise l'isolement diplomatique de l'Allemagne, mais démissionne de nouveau en novembre 1922 en raison de la dureté des conditions du traité de Versailles. En 1929 et en 1930 il est ministre chargé des régions occupées et devient ensuite ministre de l'Intérieur durant le gouvernement de Heinrich Brüning. Il prend sa retraite en 1931 et est forcé à l'exil par Adolf Hitler en 1933. Il réside à Paris, puis en Suisse.

Joseph Wirth retourne en 1948 en Allemagne, où il fonde, en collaboration avec Wilhelm Elfes et à l'initiative de la SED, la "Ligue des Allemands pour l'Unité, la Paix et la Liberté" (BdD) ainsi que la Deutsche Volkszeitung (le Journal du peuple allemand) où il s'oppose à l'entrée de l'Allemagne dans l'OTAN, plaidant pour une Allemagne neutre et réunifiée. En 1954 il reçoit la médaille de la paix de la RDA et en 1955 le prix Staline de la paix. En raison de ses relations avec l'Allemagne de l'Est, le gouvernement de Bonn lui refuse toute aide financière, mais il reçoit une petite subvention du gouvernement de Pankow. Dans le dossier de la CIA The background of Joseph Wirth, on assure qu'il travaillait comme agent soviétique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article