Liliane Bettencourt dépose une plainte contre sa fille

Publié le par Le Nouvel Observateur

La milliardaire accuse sa fille unique d'être derrière les enregistrements clandestins révélés cette semaine. Elle se dit "moralement outrée".

"Entre une mère et sa fille, c'est triste", a confié Liliane Bettencour

"Entre une mère et sa fille, c'est triste", a confié Liliane Bettencour

Liliane Bettencourt a accusé samedi 18 juin sa fille Françoise Bettencourt-Meyers d'être derrière les enregistrements clandestins, révélés cette semaine, de conversations entre la milliardaire et son entourage.

Dans un entretien au journal Le Monde daté de dimanche-lundi, la femme la plus riche de France se déclare "moralement outrée" par ces écoutes pirates, réalisées par son ancien maître d'hôtel.

"Disons que ce n'est pas très courant de se faire espionner dans sa propre maison. C'est le jeu de ma fille, qui a confié ces bandes à la police. Cela me permet de porter plainte. Il y a eu d'autres affaires d'écoutes auparavant. Mais entre une mère et sa fille, c'est triste", a dit l'héritière du géant des cosmétiques L'Oréal.

Doutes

Contacté, l'avocat de Liliane Bettencourt, Me Georges Kiejman, a confirmé que sa cliente tenait sa fille et son avocat, Me Olivier Metzner, pour les instigateurs de cet "espionnage". "Il est le cerveau et le complice", a-t-il estimé en parlant de son confrère, "car il a fallu prendre le temps de dupliquer ces enregistrements, qui comme par hasard ont atterri au Point et à Mediapart avant d'être transmis à la police".

Cette affaire d'enregistrements clandestins, lesquels sèment le trouble sur les pratiques fiscales de la milliardaire et ses liens avec le pouvoir, a rebondi vendredi avec les dépôts de plaintes de plusieurs protagonistes de l'affaire et la garde à vue de l'ex-comptable de Liliane Bettencourt.

Cette dernière, âgée de 87 ans, a déposé une plainte simple pour "atteinte à la vie privée", "faux témoignages" et "vol". Cette main courante vise à la fois l'enregistrement des conversations et leur diffusion.

"Abus de faiblesse"

Selon le parquet de Nanterre, une plainte similaire a été déposée par l'artiste François-Marie Banier, dont le procès pour "abus de faiblesse" de la milliardaire l'opposant à Françoise Bettencourt-Meyers, la fille unique de l'héritière, s'ouvre début juillet devant le tribunal correctionnel de Nanterre.

Ces plaintes font suite à une enquête préliminaire ouverte en début de semaine, après la transmission à la police de ces enregistrements clandestins par Françoise Bettencourt-Meyers.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article