L'ancien dictateur du Panama, Manuel Noriega, a quitté Paris

Publié le par Le Monde

Manuel Noriega, l'ancien dictateur qui dirigea le Panama d'une main de fer dans les années 1980, a quitté la prison parisienne de la Santé, dimanche 11 décembre, pour être transféré dans son pays.

L'ancien dictateur du Panama, Manuel Noriega, a quitté Paris

Après avoir embarqué à Orly en début de matinée, Manuel Noriega est attendu en fin d'après-midi à Panama City. Il devra alors être incarcéré pour vingt ans dans une prison située en pleine jungle.

La cour d'appel de Paris avait rendu, le 23 novembre, un avis définitif confirmant l'extradition de l'ancien dictateur, détenu depuis 1990 dans des prisons américaines et françaises pour trafic de drogue et blanchiment d'argent.

Désormais âgé de 77 ans, le dictateur fut renversé en 1989 dans l'invasion du Panama par l'armée américaine. Ex-informateur de la CIA, il s'était peu à peu aliéné les Etats-Unis à mesure qu'il nouait des relations avec un cartel de trafic de cocaïne en Colombie.

PEU D'IMPACT AU PANAMA

Au Panama, il a été jugé coupable in absentia dans trois affaires d'homicides totalisant au minimum onze meurtres (un opposant, un médecin ayant tenté de révéler les liens de Noriega avec les cartels de la drogue, et neuf officiers qui avaient tenté de le renverser).

Pour chacune de ces affaires, Manuel Noriega a été condamné à vingt ans de prison. Les trois peines doivent être purgées simultanément dans une unité spécialement créée pour lui dans une prison située non loin du canal de Panama, au coeur de la forêt tropicale.

Le retour de l'ex-dictateur militaire, diminué physiquement, ne devrait pas avoir d'impact politique majeur au Panama, qui jouit ces dernières années d'une forte croissance économique. Même les opposants les plus farouches de Noriega estiment désormais qu'il appartient à un passé lointain.

Les Panaméens se demandent surtout si son retour permettra de faire la lumière sur une centaine de cas de disparitions et de meurtres sous la junte militaire entre 1968 et 1989, demeurés non élucidés.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article