Romy Schneider : le poids du nazisme

Publié le par Le Figaro Emmanuel Galiero

Un documentaire de 52 minutes, sur Chérie 25, raconte le douloureux secret de la star

Romy Schneider

Romy Schneider

Très prochainement, la chaîne Chérie 25 diffusera un documentaire de 52 minutes intitulé Romy Schneider à fleur de peau. Produit par Adamis Production, la société de Norbert Balit, le film retrace le parcours fulgurant de la star de cinéma qui disparut à 44 ans en mai 1982. De ses débuts dans Sissi à son dernier film (La Passante du Sans-Souci), Romy apparaît dans toute sa splendeur et sa complexité dans une évocation émouvante où se succèdent de nombreux témoignages. Les téléspectateurs pourront aussi la revoir le jeudi 28 mars dans César et Rosalie.

Bertrand Tessier, le réalisateur, a retrouvé des images d'archives où l'on surprend notamment Magda Schneider, la mère de Romy, en présence d'Adolphe Hitler. Fût-elle sa maîtresse ? Le documentaire laisse la question sans réponse, mais laisse également entendre que le drame existentiel de Romy Schneider réside peut-être ici, dans cette impossibilité de comprendre ou d'accepter l'idée que sa propre mère ait pu, d'une manière ou d'une autre, soutenir le nazisme. Le film rappelle d'ailleurs à quel point cette blessure secrète de la comédienne nourrit son combat personnel contre l'horreur nazie, elle qui n'avait pas hésité à prénommer ses enfants David et Sarah et qui ajoutait parfois une étoile juive sur le « i » du prénom de son fils mort prématurément au cours de l'été 1981.   

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article