Antoine Veil est décédé cette nuit

Publié le par Le Figaro

Antoine Veil, ancien haut fonctionnaire et dirigeant d'entreprises, mari de Simone Veil, est décédé cette nuit à Paris à l'âge de 86 ans, annonce sa famille.

 

Antoine Veil est décédé cette nuit

L'avocat Jean Veil, un des fils du couple, a confirmé à l'AFP le décès de son père annoncé par le Parti radical de gauche, à l'origine de la création du prix littéraire Jean Zay auquel Antoine Veil était associé comme membre du jury.

Jean-Michel Baylet, président du PRG, a rendu hommage à Antoine Veil, "un grand républicain mais aussi un homme de rassemblement et un humaniste qui manquera à notre pays", selon un communiqué.

"Ce dirigeant écouté et respecté dans les secteurs économiques, de l'industrie et du tourisme notamment, était aussi un spectateur attentif, engagé et visionnaire de notre société et de ses tourments", a ajouté le sénateur du Tarn-et-Garonne.

Accompagné de son épouse, l'ancienne ministre Simone Veil, Antoine Veil avait brièvement participé à la manifestation contre le mariage homosexuel organisée le 13 janvier à Paris.

Marié depuis 1946, il avait 3 enfants

Marié à Simone Veil depuis 1946, l'ancien haut-fonctionnaire et homme politique centriste, Antoine Veil était aussi dirigeant de sociétés, notamment dans les secteurs du transport et du tourisme.

Président du comité stratégique du groupe Bolloré, il était le fondateur et l'ancien président du Club Vauban (qui regroupe des personnalités appartenant à la majorité et à l'opposition).

Le couple qu'il formait avec Simone Veil, ancienne ministre à l'origine de la légalisation de l'avortement et figure du centrisme, s'était rencontré à Sciences-Po Paris. Ils avaient eu trois enfants dont les avocats à la cour d'appel de Paris Jean et Pierre-François Veil. Claude-Nicolas est décédé en 2002.

De l'ENA à Havas

Né le 28 août 1926 à Blamont (Meurthe-et-Moselle), Antoine Veil est de 1947 à 1952 jeune attaché au cabinet de Pierre-Henri Teitgen, notamment à la présidence du Conseil.

Après son passage à l'ENA (1953-1955), il entre à l'Inspection générale des finances, devient conseiller technique auprès du secrétaire d'Etat aux Forces armées (Alain Poher) puis directeur du cabinet du secrétaire d'Etat à l'Industrie et au Commerce (Joseph Fontanet).

En 1966, il devient membre du comité directeur du Centre démocrate. En 1971, il est élu (réélu en 1983) conseiller (CDP) de Paris. En 1976, il est conseiller régional d'Ile-de-France et, un an plus tard, conseiller municipal (UPP-Centre) de Paris. En 1981, il est membre du comité de soutien de Valéry Giscard d'Estaing, candidat pour un second septennat à la présidence de la République.

Antoine Veil est directeur général de la compagnie aérienne - aujourd'hui disparue - UTA (Union de transports aériens) jusqu'en 1980, puis président de la Société pour le développement du transport aérien en Afrique (Sodetra).

Dans les années 80, il est président de l'Institut du transport aérien, PDG de Manurhin, PDG de Matra transport, administrateur délégué de la Compagnie internationale des Wagons-lits et du tourisme, président de la Société pour le financement de la production cinématographique et audiovisuelle (Sofica-Valor).

De 1986 à 2000, il est vice-président du Conseil national du tourisme, puis (à partir de 1989) président de la société AV Consultants. Dans les années 90, il est PDG d'Orlyval, président de Sapiens France, PDG du groupe SAGA (transports, logistique ferroviaire, manutention portuaire).

Depuis 2008, il était, entre autres activités, administrateur d'Havas.

Auteur de plusieurs ouvrages, dont "Un Français comme les autres" (1984) - entretiens avec l'ancien président du Conseil Antoine Pinay -, Antoine Veil était Grand Officier de la Légion d'honneur, Commandeur de l'Ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne.

Publié dans Avis de décès

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article