Le Parlement grec suspend le financement public d'Aube dorée

Publié le par Libération

Une large majorité de députés a approuvé cette mesure. Le parti néonazi, entré au Parlement en 2012, a déjà reçu 1,2 millions d'euros d'aide en raison de sa popularité dans les urnes.

Manifestation à Athènes pour réclamer la libération de Nikolaos Mihaloliakos, leader du parti néonazi Aube dorée, le 30 novembre

Manifestation à Athènes pour réclamer la libération de Nikolaos Mihaloliakos, leader du parti néonazi Aube dorée, le 30 novembre

La Parlement grec a voté mercredi soir la suspension effective de l’aide de l’Etat au parti néonazi Aube dorée, deux mois après en avoir adopté le principe en réaction au meurtre d’un rappeur antifasciste par un militant du parti. La mesure a été votée par une large majorité de 241 députés contre 26.

Fin octobre, le parlement grec avait adopté le principe de cette suspension à travers un texte organisant «la suspension de toute aide de l’Etat à un parti dont le dirigeant (...) ou un dixième des élus sont poursuivis pour constitution ou participation à une organisation criminelle», ce qui est le cas d’Aube dorée.

Car six députés de ce parti dont son leader, Nikos Michaloliakos, soit un tiers des 18 élus de son groupe parlementaire, sont depuis début octobre sous le coup d’une inculpation pour leur implication dans une «organisation criminelle», un crime passible de 10 à 20 ans de prison.

NÉONAZIS

Le parti est dans le collimateur de la justice depuis l’assassinat de Pavlos Fyssas, un musicien antifasciste grec, poignardé en septembre par un membre d’Aube dorée près d’Athènes. Ce drame a choqué la Grèce et poussé les autorités à lancer une offensive policière et judiciaire contre ce parti accusé de nombreuses violences contre les étrangers notamment.

Parmi les exactions imputées au parti figure le meurtre d’un Pakistanais de 27 ans, Shehzad Luqman, en janvier dans une rue d’Athènes. Le procès de ses deux assassins présumés, soupçonnés d’être membres d’Aube dorée, s’est ouvert mercredi dans la capitale grecque.

A la faveur de la crise et de ses retombées sociales qui frappent la Grèce depuis quatre ans, les néonazis sont entrés pour la première fois au Parlement aux dernières élections en juin 2012 avec 7% des voix. L’aide de l’Etat aux partis est proportionnelle à leur score électoral et Aube dorée a déjà encaissé 1,2 million d’euros, selon la presse grecque.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article