Jackie Kennedy, une femme bafouée : La vengeance d'une redoutable séductrice...

Publié le par Pure People

Jackie Kennedy, une femme bafouée : La vengeance d'une redoutable séductrice...

Emportée par un cancer à l'âge de 64 ans, le 19 mai 1994, Jacqueline Kennedy-Onassis est de ses personnalités dont on ne se lasse d'explorer les moindres mystères de l'existence. 

Jackie Kennedy et son beau-frère et amant Ted Kennedy

Jackie Kennedy et son beau-frère et amant Ted Kennedy

La vie comme un roman que la légende se charge de réécrire. Alors que l'on découvrait récemment sa correspondance privée, entretenue de 1950 à 1964, avec le prêtre Joseph Leonard, qui dépeint une femme meurtrie par les adultères de son époux, John Fitzgerald Kennedy, et désabusée après son assassinat en 1963, un livre nous dresse un tout autre portrait : celui d'une séductrice qui, comme Marilyn Monroe, s'est consolée dans les bras de Robert F. Kennedy (Bobby) mais aussi ceux de Edward Moore Kennedy (Ted), les jeunes frères de JFK. C'est la vraie révélation du livre de Darwin Porter et Danforth Prince, Ted n'était pas seulement le confident de Jackie...

John, Bobby et Ted...

Sorti il y a quelques jours pour coïncider avec le 20e anniversaire de sa mort, Jacqueline Kennedy Onassis : A Life Beyond Her Wildest Dreams (dont le Daily Mail publie les passages les plus croustillants) raconte comment la plus célèbre First Lady est passée d'un frère Kennedy à l'autre des années 1950 à la fin des années 1970. Mariée en 1953 à JFK, Jackie s'est consolée à sa mort grâce à Bobby. L'ex-first Lady entretenait même une histoire passionnelle avec lui, ce qui ne l'a pas empêchée de séduire Ted. "J'ai toujours été amoureux de Jackie, depuis le début, aurait dit ce dernier à David Powers, l'assistant spécial de JFK. Quand John est mort, je savais qu'elle voyait Bobby, mais cela ne m'a pas arrêté. Bobby ne pouvait être tous les jours à ses côtés." À l'époque, Robert est mariée à Ethel, qui est aujourd'hui la doyenne du clan, et Ted est l'époux de Joan. "Appelez-ca l'amour fraternel. Trois frères irlandais-américains étaient destinés à tomber amoureux de Jackie, écrivent les auteurs. Et de manières très différentes, elle les aima tous les trois." C'est en tout cas ce qu'elle aurait confirmé à Truman Capote en 1968...

L'assassinat de Bobby en 1968 alors qu'il est candidat à la primaire démocrate en vue des élections présidentielles ne fait que renforcer les liens de Jackie Kennedy et Ted. "Teddy a accompagné Jackie, une crise après l'autre. Il est devenu le seul sur qui elle pouvait compter", résument les auteurs du livre. Le seul ou presque, car dans le plus grand secret Jackie débute une relation avec le richissime Aristote Onassis. Pour elle, l'armateur grec délaisse Maria Callas. Ils se marient le 20 octobre 1968. Ted Kennedy a mené par la suite une brillante carrière politique. Il décède en 2009 après avoir passé 47 ans au Sénat.

Vengeance

Le 10 juin prochain à Durrow en Irlande, par la maison Sheppard's Irish Auction House, sera vendue aux enchères la correspondance privée de Jackie, entretenue de 1950 à 1964, avec le prêtre Joseph Leonard. Dans ses premières lettres, avant même d'épouser JFK, elle s'inquiète de sa réputation de coureur. Il lui donnera maintes fois raison, enchaînant les liaisons dont celle avec Marylin Monroe est évidemment la plus commentée, la plus mystérieuse aussi. Mais si ces lettres sont celles d'une femme blessée, Jackie Kennedy n'était en rien une victime. En témoigne sa liaison avec l'acteur William Holden.

À l'époque, ils sont tous les deux mariés. Après l'avoir rencontrée lors d'un dîner, la star du Pont de la rivière Kwaï (1957) invite Jackie Kennedy pour une balade à chevaux. Ils entretiendront alors une courte liaison de quelques jours seulement. D'après les auteurs du livre qui cite l'artiste Bill Walton, un proche de Jackie, cette relation n'avait d'autre objet que de se venger de JFK et de ses répétés écarts dans les bras de Monroe, Sophia Loren et Jean Simmons. Le livre suggère même que Jackie Kennedy était très directe dans sa manière de séduire les hommes.

Un casting Hollywoodien

Jacqueline Kennedy Onassis : A Life Beyond Her Wildest Dreams dresse la liste impressionnante des amants de la First Lady parmi lesquels Marlon Brando, Warren Beatty, Gregory Peck et Frank Sinatra. Le livre raconte par exemple comment elle a séduit Paul Newman en 1968. L'acteur est alors marié depuis dix ans avec Joanne Woodward, qui sera son épouse jusqu'à son décès en 2008. Jackie vint à sa rencontre pour le convaincre de soutenir de Bobby Kennedy dans sa course à la présidentielle. Il lui aurait pour sa part offert une rose de porcelaine, avant qu'elle ne lui raconte ses déboires sentimentaux. Ils ne se quitteront qu'au petit matin après une nuit d'amour à l'hôtel Carlyle à New York. Mais l'acteur continuera de soutenir l'adversaire de Bobby.

Dans un autre ouvrage, The Pink Triangle, paru plus tôt dans l'année, les mêmes auteurs s'intéressent au triangle amoureux formé par Tennessee Williams, Gore Vidal et Truman Capote. Dans un des chapitres, ils évoquent le mythique danseur Rudolf Noureev. L'auteur décrit la longue romance de Jackie Kennedy avec le danseur russe entamée dès 1963, qui dura plusieurs années. Pour rendre les choses encore plus sulfureuses, Rudolf aurait été surpris embrassant à pleine bouche Bobby Kennedy. Noureev s'est d'ailleurs vanté dans une interview avec un quotidien danois d'avoir séduit Jackie, sa soeur cadette Lee Radziwill, John-John (le fils de Jackie et JFK) et Bobby...

Avérées ou non ces liaisons secrètes et amours passionnelles ne font qu'illustrer la fascination qu'exercent depuis 60 ans les Kennedy... une famille au destin aussi brillant que tragique.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article