A la mémoire des Justes et des déportés

Publié le par La Nouvelle République

Le 16 juillet a été décrété Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l'État français et d'hommage aux Justes de France. 

Mercredi, la mémoire des Justes et des victimes des crimes racistes et antisémites de l'État français a été commémorée

Mercredi, la mémoire des Justes et des victimes des crimes racistes et antisémites de l'État français a été commémorée

Mercredi, square Charles-de-Gaulle, à Châteauroux, élus, responsables d'associations juives et d'associations d'anciens combattants ont commémoré la mémoire des victimes de la « rafle du Vel d'Hiv' ». Pour que l'on n'oublie pas que les 16 et 17 juillet 1942, 13.152 Juifs furent capturés par la police française. « Marque d'horreur et de honte. Oui, de honte, car c'est sur ordre de l'État français que ces Juifs ont été humiliés, enfermés, déportés, exterminés », comme le rappelle ce texte du secrétaire d'État Kader Arif, lu par le préfet de l'Indre, Jérôme Gutton.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article