Karl Albrecht, le très discret roi du discount allemand, tire sa révérence

Publié le par Les Echos Jean-Philippe Lacour

Le cofondateur d'Aldi est mort à l’âge de 94 ans. Figurant parmi les plus grandes fortunes d’Allemagne, le distributeur n’est quasiment jamais apparu en public.

 

Le discret Karl Albrecht, cofondateur d’Aldi

Le discret Karl Albrecht, cofondateur d’Aldi

Neuf allemands sur dix, y compris la Chancelière Angela Merkel, y ont déjà fait leurs courses. Aldi, la chaîne leader de supermarchés discount outre-Rhin, a perdu son cofondateur Karl Albrecht, mort à l’âge de 94 ans. Celui-ci est parti dans la plus grande discrétion, de la même manière qu’il a mené sa vie. L’information sur sa mort a été révélée ce lundi par le site Internet de la FAZ, le décès remontant à mercredi de la semaine passée. L’une des plus grosses fortunes d’Allemagne (19 milliards d’euros, selon le magazine américain « Forbes ») s’est éteinte après avoir passé ses dernières heures dans l’intimité familiale au sein de sa villa du quartier chic de Bredeney, à Essen (Ruhr).

Bataille pour les parts de marché

Il repose désormais dans cette ville tout près de son frère Theo, décédé en 2010 à l’âge de 88 ans. Karl et Theo Albrecht, qui passent pour les inventeurs du concept de magasin discount, ont écrit une page de l’histoire économique de l’Allemagne. Leur idée de départ a misé sur un assortiment limité de produits et un merchandising réduit au minimum, afin de maintenir les prix les plus bas. Le premier supermarché Aldi –un raccourci pour « Albrecht-Diskount »– a été ouvert en 1962 et a vite séduit une clientèle peu encline à dépenser côté courses alimentaires. Le groupe s’est par la suite séparé en deux entités. Aldi Nord, dirigé par Theo, et Aldi Süd, par Karl. Ce dernier a développé l’enseigne dans l’Allemagne du sud et de l’ouest, en Europe, aux Etats-Unis et en Australie.

Karl Albrecht, resté aux commandes du groupe jusqu’à son 75e anniversaire et au conseil de surveillance jusqu’en 2002, a mené la bataille pour les parts de marché face aux rivaux tels que Lidl, Penny, Netto... En réponse, Aldi a progressivement étoffé son offre avec des produits surgelés, puis des ordinateurs, les produits bio suivant au début de ce siècle. La chaîne vend aussi des voyages et forfaits pour mobiles. Aldi Süd ne publie pas de chiffres, mais on évoque des ventes autour de 40 milliards d’euros.

Publié dans Avis de décès

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article