Nicolas Sarkozy en garde à vue

Publié le par Les Echos

Nicolas Sarkozy en garde à vue

L'ex-président de la République, arrivé dans les locaux de la PJ de Nanterre un peu après 8 heures, a été immédiatement placé en garde à vue dans l’affaire des écoutes, dossier de trafic d’influence présumé. Une première pour un ancien chef de l'Etat. Les gardes à vue de son avocat, Me Herzog, et de deux magistrats, ont été prolongées.

Nicolas Sarkozy en garde à vue

Nicolas Sarkozy en garde à vue

Nicolas Sarkozy, a été placé en garde à vue peut de temps après son arrivée dans les locaux de la police judiciaire de Nanterre. L'ex-président de la République y était convoqué afin d'être en principe entendu pour s'expliquer sur son rôle dans l'affaire de trafic d'influence présumé, soulevée après son placement sous écoute des mois durant.
Un peu avant 9h00 on a par ailleurs appris que la garde à vue de Me Thierry Herzog avait été prolongée. De même que celles des magistrats Gilbert Azibert et Patrick Sassoust.

Une voiture noire aux vitres teintées

Nicolas Sarkozy était arrivé dans les locaux de la PJ de Nanterre un peu après 8h00 dans voiture noire aux vitres teintées.

Cette décision de mise en garde à vue va permettre aux enquêteurs de l'office anti-corruption (Oclciff) de la police judiciaire française d'entendre l'ancien chef de l'Etat pendant une durée pouvant aller jusqu'à 24 heures, éventuellement renouvelable une fois.

L'ancien chef de l'Etat est au centre d'une information judiciaire ouverte le 26 février pour trafic d'influence et violation du secret de l'instruction, sur la base d'écoutes téléphoniques.

Son avocat et deux magistrats placés en garde à vue lundi

Les réactions politiques se sont multipliées lundi, certains rappelant que l’ancien chef de l’Etat est un justiciable comme un autre. Cette convocation intervient après que, dans la journée de lundi, les enquêteurs de l'office anticorruption de la PJ ont décidé de placer en garde à vue Me Thierry Herzog, le propre avocat de l'ex-président, mais aussi deux hauts magistrats , Gilbert Azibert, ex-avocat général à la chambre civile de la Cour de cassation, et Patrick Sassoust, qui tient les mêmes fonctions à la chambre criminelle de cette haute juridiction.

Les trois hommes sont toujours en garde à vue ce mardi matin. Et celle de Me Herzog a été prolongée.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article