Mort de Lauren Bacall, et “le regard” s’est éteint

Publié le par Les Echos Jean-Philippe Louis

L’actrice, icône de l’âge d’or d’Hollywood, est morte à l’âge de 89 ans.

Mort de Lauren Bacall, et “le regard” s’est éteint

Humphrey Bogart ne la quitte pas des yeux après l’avoir embrassée. Lauren Bacall se lève et se prépare à quitter la pièce. “Si vous avez besoin de moi, vous n’avez qu’à siffler. Vous savez siffler, Steve ? Vous rapprochez vos lèvres comme ça et vous soufflez”, lance-t-elle d’un sourire goguenard, une pose insolente et des yeux toujours d’un bleu glacial.

Ce regard, Humphrey Bogart ne s’en séparera plus. De cette scène du film d’Howard Hawks “le Port de l’Angoisse” en 1944, qui a révélé l’actrice au grand public, jusqu’à la mort de l’acteur en 1957. Lauren Bacall craignant d’être la “femme de”. Si sa relation jugée scandaleuse à l’époque avec l’acteur - Bogart avait 25 ans de plus qu’elle - a fait les beaux jours des périodiques d’Hollywood, sa filmographie exceptionnelle l’a épargnée d’être sans arrêt assimilée à l’acteur de "Casablanca".

Lauren Bacall, de son vrai nom Betty Joan Perske, est née dans une famille modeste du Bronx le 16 septembre 1924. L’actrice change de nom à 8 ans. Marquée par le départ de son père à 6 ans, elle prend le nom de sa grand-mère maternelle : Bacal, nom d’immigrée juive d’origine roumaine. Elle ajoutera un second “L”, pour que son nom soit mieux prononcé.

Howard Hawks dirigera l’actrice dans les deux films les plus importants de sa carrière “Le Port de l’Angoisse”, et “Le Grand Sommeil” en 1946 : “C’est quand elle est insolente qu’elle devient désirable”, commentera le réalisateur.

Lauren Bacall n’a jamais remporté d’Oscar - à l’exception d’un prix d’honneur en 2009. Elle sera malgré tout récompensée par deux Tony Awards (Oscar du théâtre) pour “Applause” en 1970 et “Woman of the Year” en 1981. En 1996, elle est à deux doigts de remporter la statuette pour son rôle dans “Leçons de séduction” de Barbara Streisand.

Dans une interview au magazine américain Vanity Fair, à la question “comment aimeriez vous mourir”, elle répondait, laconique : “Je n’aimerai pas”

Publié dans Avis de décès

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article