Mort de Roger Auque, ex-otage au Liban

Publié le par Le Monde

Mort de Roger Auque, ex-otage au Liban

Le journaliste et diplomate Roger Auque, 58 ans, est mort lundi 8 septembre à Paris des suites d'un cancer, a-t-on appris auprès de son entourage. Correspondant de guerre au Liban, il avait été enlevé par le Hezbollah en janvier 1987 et avait été libéré, onze mois plus tard, en même temps que son confrère Jean-Louis Normandin, par l'entremise de Jean-Charles Marchiani et de Charles Pasqua.

Roger Auque est mort le 8 septembre

Roger Auque est mort le 8 septembre

En décembre 2009, il avait commencé une seconde carrière, avec sa nomination par le président Nicolas Sarkozy comme ambassadeur de France en Erythrée, poste qu'il a occupé jusqu'en août 2012.

ÉLU À PARIS

Né à Roubaix (Nord) d'un père gaulliste de gauche, ancien d'Indochine, et d'une mère communiste, puis engagé en 1976, à 20 ans, dans la guerre civile libanaise du côté des milices chrétiennes, il était entré dans le journalisme en 1980 en convainquant l'agence de photo Sipa de le renvoyer au Liban.

Il avait travaillé pour de nombreux médias (RTL, La Croix, Paris-Match, Le Figaro Magazine, Radio-Canada…) avant d'entrer brièvement en politique aux côtés de l'UMP. Il avait été élu en 2008 conseiller municipal du 9e arrondissement de Paris.

L'ex-ministre UMP Michèle Alliot-Marie lui a rendu hommage sur Facebook : « Dans son métier de journaliste comme dans ses fonctions d'ambassadeur, [il] a toujours porté haut la voix de la France à travers le monde. » La ministre de la communication, Fleur Pellerin, a quant à elle salué une « plume sans concession ». Les obsèques de Roger Auque auront lieu vendredi à 10 h 30 à l'église Saint-Germain-des-Prés, à Paris, a précisé un de ses proches, l'ancien député UMP Jean-Pierre Grand.

Publié dans Avis de décès

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article