Miss Hitler 2014 : le concours de la honte en Russie

Publié le par Pure Break Louise Wessbecher

Miss Hitler 2014 : le concours de la honte en Russie

Toutes les petites filles rêvent un jour d'être Miss. Mais sans doute pas ce genre de Miss. En Russie, des internautes ont décidé d'organiser le concours de Miss Ostland 2014, à la recherche de la plus belle femme nazie du pays. Le principe ? Poster un "selfie sexy", expliquer pourquoi Adolf Hitler est "admirable" et récolter le plus de votes possibles.
 

Miss Ostland 2014

Miss Ostland 2014

A la recherche de la plus belle aryenne

Cette Miss ne concourrera pas face à la France à la prochaine élection de Miss Monde. Et pourtant elle aura droit à son titre et à ses cadeaux quand même. Sur le réseau social russe VKontakte, la fanpage Adolf Hitler a décidé d'organiser son concours de Miss : Miss Ostland 2014, du nom donné par les nazis aux territoires annexés. A la recherche de la plus belle aryenne, les internautes proposent à des jeunes filles de poster des selfies sexy d'elles et de récolter un maximum de likes. Si les critères de mensurations ou de taille n'existent pas, il y a d'autres critères plus étranges à respecter.

7 000 abonnés et beaucoup de candidatures

Comme le rapporte le site américain Vocativ , les conditions de participation à cette élection sont les suivantes : "être une femme, être nazie, être une femme nazie, être une femme qui déteste les Juifs, être membre du groupe "Adolf Hitler" sur VKontakte, poster une photo "nazie sexy", faire liker votre photo par d'autres nazis et ne pas insulter les photos des autres candidates". Comme toute vraie Miss, des cadeaux sont prévues pour les lauréates parmi lesquels un bracelet avec les symboles du 3e Reich ou une médaille nazie d'époque. Jusqu'à il y a peu de temps, la fanpage rassemblait plus de 7 000 abonnés et les candidatures de wannabe Miss Nazie s'additionnaient sans aucune restriction. Mais à l'heure où l'on écrit ces lignes, la page a été suspendue... jusqu'à quand ?

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article